Israël teste un missile pour défendre sa sécurité maritime après la menace du Hezbollah

Le missile sol-sol Gabriel 5 d’IAI peut toucher des cibles mobiles et fixes, sur terre ou en mer.

La marine israélienne effectue un test de missile visant à protéger les actifs maritimes stratégiques.  (crédit photo : CAPTURE D'ÉCRAN/UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)Alors que le Hezbollah continue de menacer les plates-formes gazières israéliennes, la marine israélienne et la Direction de la recherche et du développement du ministère de la Défense (MAFAT) ont testé avec succès le missile sol-sol Gabriel 5.
Le missile sol-sol de cinquième génération, également connu sous le nom de Blue Spear, est conçu pour frapper des cibles dans des scénarios contestés, encombrés et complexes, même lorsqu’il s’agit de contre-mesures sophistiquées.
Selon l’unité du porte-parole de Tsahal, le « test complexe » du missile a été effectué en août dans le cadre d’une série de tests pour les nouveaux navires lance-missiles Sa’ar 6 de la marine. L’INS Oz a participé au test, qui a également évalué les capacités du navire à faire face à diverses menaces avec de nouveaux systèmes d’armes comme le Gabriel 5.
« Le missile avancé assure l’avantage de la marine et la préservation de la supériorité navale de Tsahal, et sera utilisé par la marine dans ses missions, y compris la protection des actifs stratégiques de l’État d’Israël », indique le communiqué.
Le système a combiné des capacités anti-navires et d’attaque terrestre avec une portée de 290 km à une vitesse subsonique élevée. Il a des capacités de frappe au-delà de la ligne de mire et peut frapper des cibles mobiles ou fixes.
La marine israélienne effectue un test de missile visant à protéger les actifs maritimes stratégiques.  (crédit : CAPTURE D'ÉCRAN/UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)La marine israélienne effectue un test de missile visant à protéger les actifs maritimes stratégiques. (crédit : CAPTURE D’ÉCRAN/UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)
Avec un chercheur radar de pointe et un système de contrôle d’arme avancé, il peut fournir une détection et un engagement précis de la cible et fonctionner dans toutes les conditions météorologiques, ainsi que de jour comme de nuit.
Le missile pèse 760 kg, mesure 4,3 mètres de long et possède une ogive de munition hautement explosive de 150 kg qui utilise un guidage radar actif pour l’acquisition de cibles via la navigation basée sur l’INS.
Le missile, qui peut être lancé avec un mode feu et oubli ou une version feu et mise à jour, ne vole pas en ligne droite vers sa cible, ce qui rend difficile la détection et la frappe d’un radar ou d’un système optique d’un intercepteur. Il dispose également de capacités d’écrémage en mer qui rendent difficile la détection et l’interception des radars.

Les déclarations de la marine

Le PDG de l’IAI, Boaz Levy, a déclaré que « l’intégration de ces capacités sur le Sa’ar 6 constitue un bond en avant significatif dans le domaine de la guerre navale, pour la protection des actifs stratégiques de l’État d’Israël ».
« La marine continue de se développer et de changer face à une variété de défis opérationnels croissants et de changements régionaux », a déclaré le contre-amiral Guy Goldfarb, chef d’état-major de la marine israélienne, ajoutant que le système de missiles « renforcera les capacités opérationnelles et défensives ». de la marine ».
« La marine croit en la préservation de la liberté de navigation, de la préservation de l’arène maritime, ainsi que des eaux économiques et des atouts stratégiques de l’État d’Israël », a poursuivi Goldfard, ajoutant que la marine fournit au pays une profondeur stratégique.

« La marine croit en la préservation de la liberté de navigation, de la préservation de l’arène maritime, ainsi que des eaux économiques et des atouts stratégiques de l’État d’Israël. » Contre-amiral Guy Goldfarb

Le missile de croisière à courte portée d’Israel Aerospace Industries est co-développé avec la société de défense ST Engineering de Singapour et commercialisé par la coentreprise Proteus Advanced Systems.
L’Estonie a déjà acheté le missile et devrait l’utiliser pour la défense côtière contre les navires hostiles.
Samedi soir, le secrétaire général du Hezbollah , Hassan Nasrallah, a averti que toute extraction de gaz du champ gazier de Karish par Israël serait une « ligne rouge » pour le groupe, qui devrait réagir.
« Nous suivons les négociations et tous nos yeux sont tournés vers Karish, et nos missiles sont verrouillés sur Karish », a-t-il averti. « Tant que l’extraction n’a pas commencé, il y a une chance pour des solutions. »
« Nous avons été calmes ces dernières semaines parce que nous donnions une réelle chance aux négociations… Notre objectif est de permettre au Liban d’extraire du pétrole et du gaz, et nous ne cherchons pas un problème », a-t-il déclaré, cité par Naharnet News au Liban. dans une allocution télévisée marquant Arba’een, une fête religieuse chiite annuelle qui marque 40 jours après la mort de l’imam al-Hussein lors de la bataille de Kerbala.
Il y a eu un optimisme prudent que Jérusalem et Beyrouth sont sur le point de signer un accord sur le différend frontalier maritime après des va-et-vient diplomatiques des États-Unis. Selon des informations, l’accord verrait le champ gazier de Karish rester en Israël tandis que le champ de Kana appartiendrait au Liban .
Malgré les menaces continues de Nasrallah, la société gréco-française qui fore à Karish a déclaré que l’extraction de gaz devrait commencer dans quelques semaines.
Par ANNA AHRONHEIM JPOST
Test du système de missile naval anti-navire Gabriel 5( Photo : Unité du porte-parole de Tsahal )

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.