France-Israël : les illusions perdues ?

Freddy Eytan

Le nouveau gouvernement Borne-Colonna annonce une ère nouvelle et pleine d’espérance pour la France et les affaires internationales mais aussi pour les relations franco-israéliennes. Pour apporter des réponses à des crises intérieures et extérieures seul un cabinet d’experts et de technocrates pourra relever les défis et appliquer des réformes.

Elisabeth Borne et Catherine Colonna sont des femmes chevronnées, ayant toutes les qualités et l’expérience pour diriger la France, à condition de pouvoir prendre des décisions claires et audacieuses tout en évitant une politique sectorielle et partisane.

Certes, la politique étrangère demeure un domaine réservé de l’Elysée mais le chef de la diplomatie a un rôle d’influence considérable sur le président. Tout dépend des ambitions et du caractère du ministre et ses épreuves dans les moments de crise. La nouvelle dirigeante du Quai d’Orsay a sans doute un avantage non négligeable sur tous ses prédécesseurs, elle est aussi orfèvre dans la communication et les relations avec les médias.

Rappelons pour mémoire de nombreux ministres français des Affaires étrangères ayant marqué leur empreinte sur les relations franco-israéliennes et sur la solution du conflit israélo-arabe : Christian Pinaud avant la guerre de Suez en 1956, Maurice Couve de Murville avant la guerre des Six Jours de 1967, Michel Jobert pendant la guerre de Kippour de 1973, Jean Sauvagnargues, Louis de Guiringaud et Jean-François Poncet durant le septennat de Giscard d’Estaing, Claude Cheysson, Roland Dumas et Hubert Védrine durant les 14 années de François Mitterrand, Alain Juppé et Philippe de Villepin pendant la période chiraquienne, et enfin Jean Yves Le Drian lors du premier mandant d’Emanuel Macron.

Cérémonie de passation de pouvoir à Matignon entre Jean Castex et Elisabeth Borne

Elisabeth Borne (Capture d’écran/French Government/YouTube)

Entre l’instauration de la Cinquième République par le Général de Gaulle, en 1958, et 1974, aucun ministre français n’a foulé le sol d’Israël. La France avait décrété un embargo militaire, économique et diplomatique.

La première visite de Jean Sauvagnargues à Jérusalem s’est déroulée le 31 octobre 1974, 10 jours après sa rencontre avec Arafat à Beyrouth.

Depuis, la France s’acharne à lier Israël aux Territoires palestiniens comme deux frères siamois. Pourquoi ? Nous ne sommes plus indépendants, souverains ?

Catherine Colonna (Wadvert1/CC BY-SA 3.0)

Certes, la politique étrangère française est depuis le général de Gaulle dictée par l’Elysée, mais on peut dire que depuis toujours, et particulièrement depuis le partage du Moyen-Orient par le diplomate François Georges-Picot (avec le Britannique Mark Sykes), c’est bien le Quai d’Orsay qui fait la pluie et le beau temps en politique étrangère, et aucune différence n’existe sur ce sujet entre les gouvernements de Gauche et de Droite.

Les relations France-Israël ont connu depuis l’anathème gaullien de 1967 des disputes, des incompréhensions, des froideurs et des réconciliations. Ces relations sont uniques dans l’Histoire de la diplomatie car elles demeurent imprégnées de raison et de passion.

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se sont rencontrés à Jérusalem le 22 janvier 2020

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se sont rencontrés à Jérusalem le 22 janvier 2020 (Israel Ministry of Foreign Affairs/Flickr)

Durant son premier mandat, Emanuel Macron n’a pas effectué une véritable visite d’Etat en Israël ni d’ailleurs son Premier ministre. Président de la République, il était venu le 22 janvier 2020 à Jérusalem invité avec une quarantaine de dirigeants mondiaux, pour commémorer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d’extermination d’Auschwitz.

Cependant, lors de cet unique voyage il avait créé avec maladresse une crise diplomatique inutile en rendant visite chez les Palestiniens, tout en ignorant les services israéliens et la police, et en rappelant le grave incident avec Jacques Chirac en octobre 1996 dans l’enceinte de l’église Saint-Anne à Jérusalem-Est. Il est bien temps de préparer une visite officielle d’Etat qui se déroulerait avec tous les égards mais exclusivement en Israël.

Toutefois, il faut reconnaître que durant son premier mandat les relations franco-israéliennes se sont améliorées considérablement. Macron n’a jamais critiqué les dirigeants israéliens publiquement ni provoqué des disputes inutiles comme l’ont fait ses prédécesseurs.

Macron a eu aussi le courage d’affirmer le 16 juillet 2017 qu’il ne « céderait rien à l’antisionisme », qui est selon lui « la forme réinventée de l’antisémitisme ». Des propos prononcés clairement lors de la commémoration de la rafle d Vel d’Hiv, en présence de Benjamin Netanyahu, alors Premier ministre.

Nous sommes convaincus qu’Elisabeth Borne poursuivra le combat contre l’antisémitisme qui déferle aujourd’hui en France à l’extrême droite comme au sein des partisans de l’islamo-gauchiste.

La haine anti-juive a marqué l’histoire contemporaine de la France depuis l’affaire Dreyfus mais elle s’est poursuivie durant les mandats de Léon Blum et Pierre Mendès France.

En nommant Elisabeth Borne à la tête du gouvernement français en 2022, le président Macron prouve que la France officielle n’est plus antisémite bien que le fléau existe toujours en son sein. C’est aussi une belle revanche pour celle dont le père juif fut un rescapé d’Auschwitz et un résistant.

Dans notre contexte, pourquoi ne pas poursuivre dans cette veine et dire sans ambages aux Palestiniens avant de procéder à tout processus :

« Vous devriez avant tout reconnaître l’existence et la souveraineté de l’Etat Juif dans des frontières défendables, arrêter toutes les actions terroristes, toute belligérance et incitation à la haine, ne plus exiger votre droit au Retour qui mettrait fin à l’Etat d’Israël, et ni que Jérusalem soit aussi votre capitale, elle appartient exclusivement aux Juifs. »

Si les Arabes acceptent un jour cette formule, eh bien, la France aura gagné honorablement son pari…

Avec l’installation du nouveau gouvernement et devant un nouveau mandat présidentiel, le temps est donc propice pour examiner à nouveau la politique de la France dans notre région. Agir dans le bon sens et adopter enfin une diplomatie nouvelle, créative, efficace, moins conservatrice et plus pragmatique. Cette politique devrait être dirigée bien sûr par le Président de la République mais en entente totale avec le Quai d’Orsay. La France devrait donc parler d’une seule voix et adopter une seule stratégie, claire et précise.

Bien entendu, il ne s’agit pas de boycotter et couper les ponts avec le monde arabe et mener une chasse aux sorcières contre le monde musulman. Raison garder, il faudrait poursuive le dialogue et rapprocher les modérés et tous les hommes de bonne volonté dans le cadre des Accords d’Abraham, pour qu’ensemble combattre les extrémistes et les fanatiques, écarter tous ceux qui sèment la haine et la terreur.

Le nouveau gouvernement Borne-Colonna relèvera-t-il le défi ? Nous le souhaitons vivement pour enfin consolider les relations bilatérales et multilatérales. Gommer un passé hypocrite et effacer définitivement la politique du double jeu. Repartir enfin vers une sincère alliance et une fidèle amitié. Sont-elles des illusions perdues ?

Par Freddy Eytan  jcpa-lecape.org

11 Commentaires

  1. Freddy Eitan est assurément quelqu’un de bien, je peux le dire, je l’ai rencontré, mais là, il se trompe complètement. Et je suis d’accord avec tous les autres commentaires, il n’y a aucune chance d’alliance sincère avec la France. Tout cela n’a même pas existé dans le passé. A l’époque, La France voulait la bombe atomique, Israël avait la technologie et le responsable de la recherche israélienne était l’adjoint d’Oppenheimer, les USA ont fournis le financement d’une manière détournée et la France s’est rapprochée d’Israël avec l’affaire de Suez pour l’obtenir. Lorsqu’elle l’a obtenue, elle a profité de l’agression arabe de 1967 pour couper les ponts ni plus, ni moins. Et elle fait croire encore maintenant que c’est elle qui a fournis le bombe à Israël alors que c’est le contraire. Il n’y a pas eu d’amitié franco-israélienne et il n’y en aura jamais. C’est un mythe français comme tout ce qui touche à la France.

  2. Rappel :

    De Gaulle s’adressant à Abba Eban ( ex Ministre des affaires étrangères d’Israël ) lors de son passage à Paris à la veille de la guerre des six jours :

     » Ne tirez pas les premiers  »

    Alors que lors de la bataille de Fontenoy Maurice de Saxe commandant les armées françaises s’adressant aux anglais eut cette phrase célèbre :

     » Messieurs les Anglais , tirez les premiers  »

    D. merci les israéliens ne l’ont pas écouté .

  3. Aucun espoir d’un changement profond de la politique de la France vis à vis d’Istael. La France ( et Macron en particulier)est désormais très soumise au poids électoral des musulmans en France et cela ira grandissant avec la continuation de l’immigration.

  4. A qui ils veulent faire croire de telle sornettes. Vraiment ils prennent la population pour des retardés. Comme dans la chanson : « et toujours le même président »… qui aura peut-être l’occasion de renouveler son cinéma à Jérusalem comme il l’a fait lors de sa visite en humiliant la sûreté israélienne. Aujourd’hui la France a perdu ses racines qui étaient chrétiennes pour se lancer dans les bras de l’islam. Le retour en arrière n’est plus possible avec un islamo-gauchisme qui a en horreur les Juifs et Israël. Et je crois aussi que l’humiliation, les larmes et le sang pour les Juifs français sont leur avenir. Il suffit d’analyser les discours politiques de cette gauche et en particulier de ceux de monsieur Mélenchon pour comprendre que la guillotine est déjà prête. Mais la France est-elle toujours la France? Evidemment non à cause de tout le pognon injecté entre autre par le Qatar pour permettre à la France de ne pas s’écrouler sous la dette.

  5. La liste des ministres des Affaires Etrangeres (Maurice Couve de Murville avant la guerre des Six Jours de 1967, Michel Jobert pendant la guerre de Kippour de 1973, Jean Sauvagnargues, Louis de Guiringaud et Jean-François Poncet durant le septennat de Giscard d’Estaing, Claude Cheysson, Roland Dumas et Hubert Védrine durant les 14 années de François Mitterrand, Alain Juppé et Philippe de Villepin pendant la période chiraquienne, et enfin Jean Yves Le Drian) est bel et bien, pour ce qui concerne les relations franco-israeliennes, un musee des horreurs. Peut-etre une extension des relations
    d’Israel avec certains pays arabes pourrait-elle changer la donne ? mais on peut aussi craindre que la diplomatie francaise fasse des efforts pour envenimer ces relations naissantes.

  6. La France en faillite a trop besoin du pognon du Qatar ou d’autres pays pour ses sources énergétique, et le quai d’Orsay ne changera pas sa politique pro arabe et pro palestinien pour le moment , la France s’intéresse à Israël uniquement car c’est le seul pays au monde en tête qui avance le plus vite en technologie numérique, cantiques et nouveautés armement militaires, que Israel a réussi des relations avec certains pays musulmans qui évoluent , espérons que la politique française sera plus franche et coupera tout court à l’idéologie nauséabonde des palestiniens et du gauchisme mondialiste prompt a condamner Israël à l’ONU médiatiquement …..

  7. De louis IX, saint louis, à de gaulle en passant par pétain, puis chirac et macron et leur crise d’hystérie en Israel, je ne vois rien d’amical…ni aucun acte digne de confiance..
    La France et les français sont, je le crains, dans une forte proportion antisémites..

  8. Il est de plus en plus évident que la fameuse politique arabe de la France soit désormais entre les mains du Qatar, le grand financier qui maintient la France en faillite sous perfusion financière.
    Tant qu’elle continuera à vivre au-dessus de ses moyens, à ne pas se réformer et surtout, à distribuer de l’argent magique dans tous les secteurs, rien ne changera.
    Les Roquets d’Orsay tenaient les choses en mains et imposaient tout ce qu’ils voulaient, les voilà désormais aidés par les Qataris qui imposent tout ce qu’ils désirent.
    Il suffit de regarder les saloperies déversées 24/7 sur Al Jazeera pour se rendre compte de la haine viscérale qui est balancée dans les banlieues, grandes consommatrices de ces abjections honteuses tolérées par la France hypocrite qui ose déclarer qu’elle lutte contre l’antisémitisme, allez jeter un coup d’oeil à cette chaîne de la haine distillée.
    Enfin, il faudra qu’Israël se décide une fois pour toutes à renverser la table et déclarer haut et fort que l’hypocrisie de cette pseudo « amitié » a trop duré et surtout, il faut couper les collaborations sécuritaires, militaires et renseignements avec cette France hypocrite qui n’est pas prête à devenir une véritable « amie ».
    Ces derniers jours, c’est le Qatar qui a initié la demande d’enquête sur la mort de la journaliste et la France lui a immédiatement emboîté le pas en la soutenant avec d’autres pays, comme d’habitude.
    Il faut cesser de rêver, la France ne sera JAMAIS l’amie véritable et sincère d’Israël, il est désormais trop tard pour qu’elle le devienne.
    Des amis comme ça ? NON MERCI !!!!!

    • Je confirme et approuvé totalement ce point de vue face aux illusions de notre ami Eytan qui perd son temps d’espérer un changement vu la situation économique de la France aux mains des arabes Qatar et Arabie saoudite et la démographie galopante arabe en France y compris en zone rurale dernier bastion et déjà la charia dans les banlieues des villes
      J’irai plus loin en demandant À Israël d’intervenir dans les affaires de la France et en demandant des comptes sur les meurtres des juifs impunis et en. envisageant la rupture des relations diplomatiques
      Je demanderai une enquête internationale sur le racisme antijuif qui a mené à tant de meutres dont le dernier M Hadjaj 90 ans jeté du 17 ie,e étage par un arabe Rachid qui aurait commme pour Traoré entendu des voix
      Nous prennent ils pour des cons ces arabes simulateurs et ces médias qui comme pour Jeremy Cohen n’ont pas dit le moindre mot , élections obligent
      Et la France se pavane en disant qu’elle est le pays des Droits de l’Homme mais pour quel type d’homme Ultra droite, Extrême Gauche, les partis communiste , la France insoumise , la Lutte ouvrière les Europe écologie EELV , le NAP de Besancenot , les socialistes de Faure et sa racaille et les islamo gauchistes et en plus toutes les associations arabes et antijuives dont la vermine Europe Palestine ou le collectif contre l’islamophobie ou les partis indigénistes de tout poils ou les partis qui prônent le boycott BDS et tous ses pourris comme Braumann, Lang, Nahmias, Bachelier assis dans leurs fauteuils de bourgeois qui sont des pitres parce qu’ils veulent donner des leçons sans partager leurs richesses ou les médias achetés comme l’immonde Monde , Libération Enchaîne ou Mediapart et ses calomnies de Pleynel
      Pauvre France qui devrait balayer devant elle tellement ça voue la merde avant de donner des leçons à des démocraties et de faire tout un plat quand il s’agit d’israel mais ne dit rien quand on tue 19 israéliens en 1 mois

  9. Faut pas rêver….!
    Detruire ce qui a fait le Christianisme, donc la France….Fille ainee….etc..C est à dire lui demander de cesser d’accuser, accuser, toujours accuser, le Juif et Israël, de tous les maux de la terre, ce serait lui demander de renoncer à ce qui « l’anime profondement ». Le mensonge, la Haine mal contenue des Juifs et d’Israel sont des réflexes entretenus bien ancrés en France, « enrichis » aujourd’hui par l Islamo gauchisme.
    La ministre Borne qu’elle que soit son désir, probablement sincère, ne pourra composer avec le quai d Orsay et surtout modifier les réflexes Antisémites et anti Israël de ce pays à l abandon….
    Il est trop tard…et de toute façon cela n apporterait pas grand chose à Israël…..Quand aux Juifs, je le suis, il faudra malheureusement une fois de plus prendre notre courage à deux mains, et quitter ce continent de malheur de larmes et de sang…..sans attendre qu on nous y force…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.