Erreur de l’arbitre sur le but annulé de Griezmann, la FFF dépose réclamation.

L’arbitre n’aurait pas dû avoir recours au VAR sur le but finalement annulé d’Antoine Griezmann lors de Tunisie – France puisqu’il avait sifflé l’engagement. La Fédération française a choisi de poser une réclamation.

Dans un premier temps, il y a eu un débat sur la position de hors-jeu d’Antoine Griezmann et l’interprétation du geste du défenseur tunisien qui a remis en jeu le Français avant son but dans les dernières secondes de Tunisie – France. Si l’arbitre Matthew Conger a choisi d’annuler ce but après avoir consulté les images, il n’aurait pas dû avoir recours au VAR à ce moment précis. En effet, à cet instant, il avait déjà sifflé l’engagement pour les Tunisiens et cela suffit pour éteindre toute possibilité d’analyse de la vidéo.

C’est ce que précise la loi 1.10 du VAR publiée par l’IFAB : « Si le jeu a repris après avoir été arrêté, l’arbitre peut uniquement effectuer une analyse en cas d’identité erronée ou d’infraction passible d’exclusion (violence, crachat, morsure, propos ou actes blessants, grossiers ou injurieux). » La Fédération française avait théoriquement 24 heures pour déposer une réclamation après le match. Après analyse de la séquence, la FFF a annoncé dans la soirée qu’elle rédigeait bien cette réclamation à l’attention de la FIFA.

EdF : Le but refusé à Griezmann était valable, un arbitre se fâche.

L’équipe de France pensait avoir marqué le but de l’égalisation contre la Tunisie, après avoir vérifié la VAR, l’arbitre a finalement refusé le but d’Antoine Griezmann. Et la polémique a éclaté.

Matt Conger, arbitre du match France-Tunisie, n’a pas surpris que les Bleus et TF1 en décidant finalement de refuser le but de l’égalisation signée Antoine Griezmann au bout du temps additionnel. En effet, les réseaux sociaux se sont enflammés subitement, certains étant persuadés que l’homme en noir s’était planté en revenant sur sa décision initiale juste après avoir sifflé la fin du match, tandis que d’autres se penchaient surtout sur l’action de jeu et la supposée position de hors-jeu de l’attaquant français, qui avait célébré son but. Pour France Info, Joël Quiniou, un des plus grands arbitres tricolores, désormais à la retraite, est revenu sur cette décision de Matt Conger et il l’a clairement contestée sur sa partie hors-jeu. Pour l’ancien arbitre français, Antoine Griezmann ne devait pas être signalé hors-jeu.

L’arbitre de France-Tunisie s’est planté dans sa décision.

« Selon l’arbitre, et ceux de la vidéo, c’est un hors jeu. Les arbitres vidéos l’ont prévenu quand les joueurs allaient regagner les vestiaires. Il a dû faire revenir tout le monde. À partir du moment où le fait de jeu se situe dans le temps réglementaire, on doit pouvoir revenir sur cet incident. Relancer le match, c’est possible parce que l’erreur ne s’est pas produite après le temps réglementaire. Il n’y a pas eu d’autres actions entre temps, explique, dans un premier temps, Joël Quiniou avant d’en revenir sur l’action elle-même et la position d’Antoine Griezmann. Griezmann n’a pas gêné du tout sur le premier centre, il n’a pas joué le ballon, et ne peut être signalé hors jeu, à moins qu’un nouveau règlement ne soit passé… » Heureusement, cette décision n’a pas eu de conséquence grave pour la France, la Tunisie et l’Australie.

JForum.fr & l’Équipe

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.