Ces vétérans du contre-espionnage qui entourent François Fillon à Moscou.

La nouvelle nomination de l’ex-premier ministre français au conseil d’administration d’une deuxième société russe, SIBUR, va lui permettre d’étoffer son carnet de contacts à Moscou. Déjà proche des réseaux des oligarques Gennady Timchenko et Leonid Mikhelson, affidés au Kremlin, il siégera aussi aux côtés de vétérans des services de renseignement qui occupent des postes importants dans l’entreprise.

Administrateur indépendant du groupe pétrochimique SIBUR depuis le 17 décembre, – six mois après son arrivée à la société pétrolière publique Zarubezhneft – l’ancien premier ministre français François Fillon continue sa plongée au plus près de dirigeants souvent passés par les services de renseignement du pays.

Des partenaires d’affaires et d’anciens du FSB

Lors de son prochain déplacement moscovite pour SIBUR, François Fillon pourra faire la connaissance des dirigeants du géant codétenu par Leonid Mikhelson et Gennady Timchenko, notamment de Sergueï Loukitchev, l’un des directeurs généraux du groupe. Si la biographie officielle du personnage omet de mentionner sa première carrière, celui-ci a, selon nos informations, longtemps opéré au sein de la 3e direction en charge du contre-espionnage militaire du FSB, le service de sécurité intérieure. L’ex-officier est d’ailleurs membre de l’association des vétérans de ladite direction. Actuellement en charge de la sécurité d’entreprise et de l’audit, Loukitchev était auparavant responsable de la sécurité économique du groupe, entre 2011 à 2018, période à laquelle il officiait aux côtés d’un autre vétéran du contre-espionnage militaire, Anatoly Iezhkov. Cet ancien directeur adjoint du FSB avait quitté le service en 2004 pour SIBUR, où il occupa différentes fonctions dont celle de conseiller du PDG, Dmitry Konov, jusqu’à son décès en 2018.

Le 8 octobre, l’ancien premier ministre français avait déjà participé à sa première réunion du conseil d’administration de Zarubezhneft, où il avait, à cette occasion, rencontré son président, l’ex-officier du KGB Evgueni Mourov, spécialiste du contre-espionnage. Ce dernier fut pendant 16 ans le chef du FSO, le service de protection des hautes personnalités et des communications d’Etat – véritable incubateur de futurs siloviki – en charge notamment d’assurer la sécurité du président russe.

Le conseil d’administration, vivier du réseau de Timchenko

En plus de François Fillon, les propriétaires de SIBUR, tous deux très proches du pouvoir russe, Leonid Mikhelson et Gennady Timchenko – par ailleurs coprésident du conseil économique de la CCI France-Russie aux côtés du directeur général de TotalEnergiesPatrick Pouyanné  -, ont réuni à leur conseil d’administration d’autres partenaires d’affaires. Il s’agit notamment de Wang Dan, la vice-présidente exécutive du chinois Silk Road Fund – avec qui un autre groupe piloté par Mikhelson et détenu à 23,5 % par Timchenko, le gazier Novatek, collabore dans le consortium Yamal LNG , et d’Albert Shigabutdinov, le directeur général de la holding tatare TAIF qui a récemment fusionné avec SIBUR à Kazan. L’un des fils de ce dernier, Timour Shigabutdinov, officie lui aussi chez SIBUR en tant que managing director, tout comme l’ex-vice-PDG de TAIF, le Kazakh Rouslan Gizzatoulline.

Inquiétudes bruxelloises

Cette hémorragie de recrutement d’anciens politiciens européens par les grands groupes russes, étatiques ou détenus par des oligarques proches de Vladimir Poutine, commence à inquiéter Bruxelles qui a relevé ces derniers mois le niveau de priorité accordé à la lutte contre les risques d’ingérence étrangère. En juin, l’ex-ministre autrichienne des affaires étrangères, Karin Kneissl, avait notamment été embauchée par la société pétrolière étatique Rosneft. Un bal ouvert dès 2006 par l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder, qui avait alors rejoint Gazprom.

IOL

1 COMMENTAIRE

  1. Mr Fillon est une intelligence supérieure, un gestionnaire de génie, puisqu’il faisait rémunérer sa femme sur le dos du contribuable français, et ce dans la lignée des Juppé, Chirac et autres de la Droite Immorale qui faisaient rémunérer les copains de leur parti par des emplois publics fictifs. C’est avec un tel sens de la morale, du Bien et du Mal, une telle intégrité à des convictions et des valeurs, que Mr Fillon a gouverné la France pendant 5 ans. Il a un tel amour de son pays, un tel sens du patriotisme, que plutôt que de se dévouer à développer les entreprises françaises, il choisit de développer des entreprises russes. C’est cela la classe. Chacun pour soi, c’est business is business. A l’inverse, les Ministres et parlementaires Juifs, qui eux considéraient la morale nécessaire même en politique, les Mendès France, Jean Zay, Blum, Mandel, etc. ont été incarcérés pour prétendue désertion dans l’affaire du Massilia, et même lâchement assassinés pour certains. Honte à la France!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.