Engins Explosifs Improvisés trouvés près de la frontière avec la Syrie

Des engins explosifs se trouvaient sur le territoire israélien, à proximité de l’endroit où Tsahal a déjoué l’attaque terroriste de l’été

Des soldats de Tsahal parcourent la zone sud du plateau du Golan à la suite d'une frappe aérienne de l'armée de l'air contre des militants armés de l'État islamique qui se sont approchés de la frontière israélienne (crédit photo: UNITÉ DU PORTE-PAROLE
Des soldats de Tsahal parcourent la zone sud du plateau du Golan après une frappe aérienne de l’armée de l’air contre des Jihadistes armés de l’État islamique qui se sont approchés de la frontière israélienne (crédit photo: UNITÉ DE PORTE-PAROLE DE L’IDF)

Tsahal a trouvé des engins explosifs improvisés (EEI) en territoire israélien près de la frontière avec la Syrie  dans le sud du plateau du Golan, a annoncé mardi l’armée.

Les unités du génie ont neutralisé les explosifs trouvés près de l’endroit où Tsahal avait déjoué une tentative des terroristes de placer des explosifs il y a environ trois mois.

«Tsahal considère le régime syrien comme responsable de toute action entreprise sur son territoire et ne permettra aucune violation de la souveraineté israélienne», a déclaré l’armée dans un communiqué.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, qui effectuait mardi une tournée du Commandement du Nord, a déclaré que l’Etat syrien était responsable de l’explosif trouvé.

Gantz, qui était accompagné du ministre des Affaires civiles et sociales du ministère de la Défense Michael Bitton, du chef d’état-major le lieutenant-général Aviv Kochavi, du chef du Commandement du Nord, le major-général Amir Batam, du commandant de la division 91, le général de Brigade Shlomi Binder et d’autres officiers supérieurs, a reçu un exposé de sécurité sur l’état de préparation des troupes ainsi qu’une évaluation de la situation dans la division et fait le tour de la frontière nord.

« Nous sommes préparés depuis longtemps à l’éventualité d’attaques terroristes dans le secteur nord », a-t-il dit. « Tsahal a les capacités et la détermination nécessaires pour réagir sévèrement à tout incident qui se produirait, tant sur les fronts libanais que syrien. Il y a quelques heures, des engins explosifs ont été découverts sur les hauteurs du Golan. Je tiens à dire clairement que la Syrie est responsable de ce qui se passe sur son territoire, comme ces engins explosifs, ainsi qu’en matière de contrebande d’armes continue vers le Hezbollah. »

En août, les troupes de Tsahal de l’unité de reconnaissance d’élite Maglan ont déjoué une tentative de placer des explosifs le long de la barrière frontalière avec la Syrie. La cellule terroriste de quatre membres a été tuée lorsque la force de Tsahal appuyée par des avions les a attaqués.

À la suite d’une enquête sur les lieux, à environ 25 mètres de la clôture périphérique à l’intérieur du territoire israélien, des armes et un sac contenant un certain nombre d’engins explosifs ont été trouvés. Les mesures prises contre la cellule qui a placé les explosifs sur la barrière frontalière ont ensuite été suivies de frappes aériennes israéliennes visant des positions syriennes.

Le Chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kochavi, a rencontré les troupes qui ont déjoué l’attaque et leur a dit que la cellule avait été envoyée par l’Iran.

« Vous avez contrecarré une attaque terroriste commandée par l’Iran, qui est en train d’établir un axe radical en Syrie », a déclaré Kochavi, ajoutant « une escouade de terroristes voulait nous porter atteinte, mais vous les avez empêchés de nous toucher. C’est ce qui vous est demandé. C’est ce que l’on attend de vous et c’est ce que vous avez fait de la manière la plus professionnelle. »

Israël a mis en garde à plusieurs reprises contre les aspirations de l’Iran à l’hégémonie régionale et a admis avoir mené des centaines de frappes aériennes dans le cadre de sa campagne de «guerre entre les guerres» (connue en hébreu sous le nom de MABAM) pour empêcher le transfert d’armes avancées au Hezbollah au Liban et le retranchement de ses forces en Syrie, où elles pourraient facilement agir contre Israël.

Bien qu’Israël s’abstienne généralement de cibler les terroristes pour tenter d’éviter des représailles ultérieures, certaines frappes attribuées à l’État juif ont tué plusieurs membres du Hezbollah dans le sud de la Syrie  sur les hauteurs du Golan, où le groupe tente d’établir une présence militaire permanente.

Selon un rapport du Centre de recherche et d’éducation ALMA, la présence du Hezbollah dans le sud de la Syrie est beaucoup plus importante que ce qui a été révélé précédemment, avec quelque 58 sites où le Commandement Sud du groupe terroriste et le Projet Golan ont été déployés.

Le rapport, qui est basé sur les sites Web de l’opposition syrienne et fait des renvois sur les emplacements réels des sites (certains militaires) endommagés par Israël, a révélé 58 emplacements appartenant au Hezbollah dans les provinces du sud de la Syrie, autour de Quneitra et Dara’a.

Bien que l’armée israélienne ait révélé le réseau du Hezbollah sur les hauteurs du Golan syrien l’année dernière, le déploiement des forces du groupe n’était pas complètement connu, avec moins d’une douzaine d’endroits connus dans la province de Quneitra.

Dans le rapport récemment publié, ALMA a identifié 28 emplacements où les forces du Hezbollah ont été déployées dans le cadre de l’unité de commandement sud et 30 autres emplacements où les cellules opèrent dans le cadre du projet Golan.

Les cellules appartenant au Projet Golan et au Commandement Sud ont déjà mené des attaques contre Tsahal et si une guerre éclate, Tsahal s’attend à ce qu’elle ne soit pas confinée sur un front, mais le long de toute la frontière nord avec le Liban et la Syrie.

Le personnel du Jerusalem Post a contribué à ce reportage

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.