Essayer d’éviter une guerre d’usure à Gaza

Analyse: alors qu’Israël ne veut pas s’engager dans un conflit pendant la pandémie, Jérusalem laisse entendre qu’il est prêt à porter le combat contre les têtes du Hamas si les efforts de médiation échouent et que le calme n’est pas rétabli, poussant ses hauts dirigeants à se ruer dans la clandestinité (ou à Istanbul pour quelques chefs en vue, dont Haniyeh et Saleh Al Arouri, le commanditaire du meurtre de trois adolescents, i ly a six ans et dont la tête est mise à prix par les Etats-Unis, les enchères commençant à 5 millions de $)

La direction du Hamas est entrée dans la clandestinité à Gaza, à la lumière de l’escalade progressive des questions de sécurité le long de la frontière sud d’Israël et des indications ultérieures selon lesquelles Jérusalem pourrait renouveler sa politique d’élimination des chefs terroristes dans la bande de Gaza.
À la lumière de la menace d’Israël, l’échelon politique supérieur du Hamas et les chefs de l’aile militaire de l’organisation ont disparu, prenant un soin extrême à compartimenter leurs mouvements et leur localisation.

יירוט של כיפת ברזל

Le système Iron Dome intercepte des roquettes de Gaza sur le sud d’Israël
( Photo: Reuters )
En tant que tel, dimanche, Tsahal s’est abstenu d’attaquer des cibles du Hamas dans la bande de Gaza pour la première fois en 10 jours.
L’envoyé qatari à Gaza, Mohammed al-Emadi, devrait arriver avec l’allocation mensuelle de son pays dans la bande dans les prochains jours. Son entrée à Gaza dépend cependant de la situation sécuritaire dans la région.
Si le Hamas continue d’envoyer des ballons incendiaires et des roquettes sur le territoire israélien, Jérusalem ne permettra pas à al-Emadi de mettre un pied dans la bande de Gaza pour livrer l’argent, rançon sonnante et trébuchante en échange de calme, qui, par effet pervers, occasionne de nouvelles revendications brûlantes transmises par ballons incendiaires, et ainsi de suite.

שריפה באור הנר

Les pompiers combattent un incendie déclenché par des ballons incendiaires de Gaza
( Photo: Amnon Ziv )
Ces derniers jours, le Hamas a été sous la pression du Qatar, de l’Égypte et du coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov.
Chacun des trois institutionnels a tenté de diverses manières d’empêcher le Hamas de poursuivre ses plans en vue d’une nouvelle escalade, tout en laissant entendre que le rétablissement de la paix conduirait Gaza à recevoir de nouveaux secours et améliorations qui ne font pas actuellement partie du règlement existant.
Mais pour l’instant, l’organisation est catégorique en poursuivant sa stratégie actuelle d’envoi de ballons incendiaires en Israël, tout en réitérant que toute attaque israélienne contre la bande de Gaza trouvera sa réponse par des contre-attaques sous la forme de tirs de roquettes ou d’autres activités offensives contre des grandes villes, dont Tel Aviv.

פגישה של איסמאעיל הנייה עם מוחמד אל עמאדי וחליל אל-חיה ורוחי מושתהא

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh (à droite) et l’envoyé du Qatar dans la bande de Gaza Mohammed al-Emadi
Le Hamas subit également actuellement des pressions internes en raison de la pénurie de carburant dans la bande de Gaza, ce qui a conduit à l’arrêt de la centrale électrique de Gaza.
Le public de Gaza, qui s’est habitué à avoir de l’électricité pendant la majeure partie de la journée, est revenu ces derniers jours à un moment où le ménage moyen de Gaza ne recevait pas plus de 4 à 3 heures d’électricité par jour.
La crise de l’électricité, l’arrêt des projets d’infrastructure sur la bande de Gaza et l’hypothèse du Hamas selon laquelle Israël voudra éviter une autre campagne contre l’organisation en pleine pandémie de coronavirus, a conduit le Hamas à rester ferme dans ses revendications.

מחבלים מרצועת עזה מפריחים בלוני תבערה לכיוון שטח ישראל

Des membres du groupe terroriste du Hamas envoient des ballons incendiaires de Gaza en Israël
Il semble qu’Israël donne encore aux médiateurs une chance de ramener le calme tout en essayant d’éviter une escalade violente. Néanmoins, Jérusalem est déterminée à ne pas laisser cette récente escalade se transformer en guerre d’usure.
Si les efforts de médiation n’aboutissent pas à des résultats tangibles, Israël n’aura d’autre choix que d’intensifier ses mesures contre le Hamas, même au prix de quelques jours de combat.
Et si l’effort des médiateurs réussit – alors nous pouvons nous attendre à une désescalade graduelle et prudente alors que chaque partie prendrait des mesures de confiance jusqu’à ce que le calme soit rétabli.
Avec sources : Lior Lévy, ynetnews.com

3 Commentaires

  1. et zyva donc !!

    Haniyeh a Istamboul, et les autres a nouveau dans les sous sols de l’ hopital chiffah de Gaza!!

    héhé, sont pas cons, ils savent que les juifs ne bombarderont jamais cet hopital………c’est dommage mais c’est comme ça….

    par contre, ils sont comme Nassrallah qui vit dans les egouts et autres sous sols de Beyrouth, sachant trés bien que si Israel le decide, ils seront flingués jusque dans les chiottes (turques)

    aaahhhhh! ce bon vieux temps des éliminations ciblées, ou on nous offrait tous les vendredis ces amas de ferrailles qui furent une bagnole pulvérisée avec des petits bouts de viande éparpillés et pieusement récupérés pour reposer dans un cercueil lesté de rétroviseurs et autres morceaux de feraille maculés du sang des martyrs

    avec la foule de vautours tournant tout autour dans l’ espoir de récupérer quelques billets des portefeuilles explosés des défunctés

    quel Good Old Time ce fut ………….mein Got !!

  2. Encore pendant combien de temps Israël va-t-il se laisser se dicter sa conduite par ces terroristes.
    Ce que je trouve scandaleux c’est une fois de plus le silence assourdissant de la communauté internationale.
    ROSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.