Espace: la Chine souhaite dévier la trajectoire de l’astéroïde Bennu

Scénario digne d’un film hollywoodien : la Chine veut tirer sur l’astéroïde Bennu pour en dévier la trajectoire.

L’idée a tout du scénario catastrophe tant redouté et pourtant la Chine est on ne peut plus sérieuse : le pays a pour projet une mission spatiale qui implique de tirer sur un astéroïde pour en dévier la course.

Le Centre National des Sciences spatiales de Chine prévoit ainsi de tirer plus d’une vingtaine de fusées dans l’espace en direction de l’astéroïde Bennu afin de détourner la trajectoire de ce dernier.

bennu

L’astéroïde de 500 mètres est celui qui a récemment reçu la visite de la sonde OSIRIS-REX qui a récupéré des échantillons sur ce dernier. Les échantillons devraient nous revenir le 24 septembre 2023 prochain pour analyse.

Ces échantillons sont particulièrement intéressants pour les scientifiques, notamment parceque Bennu est considéré comme une antiquité spatiale, sa composition n’aurait pas changé au cours des 4,6 derniers milliards d’années et l’analyse devrait nous donner des indices sur l’évolution de l’univers et de notre système solaire.

long-march-5b-decollage-tianhe

Néanmoins, Bennu est aussi source d’inquiétudes : l’astéroïde est un géocroiseur : entre 2175 et 2199, il pourrait passer à seulement 7,5 millions de kilomètres de notre Terre. Si les risques d’une collision sont faibles, un impact aurait des conséquences catastrophiques : on estime qu’il serait équivalent à une explosion de 1200 mégatonnes.

C’est pourquoi la Chine pense sérieusement à mettre en place un programme visant à dévier la trajectoire de l’astéroïde avant qu’il ne devienne véritablement dangereux.

Pour l’instant, le programme consiste à envoyer 23 fusées Longue Marche-5 dans l’espace. Chaque fusée pèserait 992 tonnes et elles se synchroniseraient une fois dans l’espace pour percuter l’astéroïde simultanément afin de le faire dévier de plus de 9000 km.

Aucune date n’a été retenue pour le lancement du programme, mais d’ici là, la NASA et l’ESA auront déjà testé leur propre système baptisé DART (Double Asteroid Redirection) sur les astéroïdes Didymos.

 par Mathieu M.

www.generation-nt.com

3 Commentaires

  1. ça. c’est trop compliqué pour moi !!!!

    je pense que l’idée chinoise serait appropriée. nous avons encore quelques années de réflection.

    l’E. est présent. pour préserver notre planète
    ……..

  2. Combien cela va t’il couté ? Si l’on commence a jouer au billard avec les géocroiseurs, quand va s’arrêter ce jeu ? Je pense personnellement qu’il serait plus judicieux de leur collé un poisson pilote. Une sorte de sonde avec un moteur ionique alimenté par une batterie nucléaire
    qui par impulsions répétées et maitrisé pourrait les guider en sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.