EN PHOTOS: Les dommages causés par le terrorisme de Gaza
Des photographes israéliens se rassemblent pour un projet photographique spécial afin de montrer au monde entier les conséquences dévastatrices des incendies qui ont éclaté à cause des cerfs-volants incendiaires et des ballons dirigés en Israël depuis la bande de Gaza.

Ces derniers mois, alors que les pompiers luttaient contre les nombreuses flammes qui ont envahi les zones boisées et agricoles des communautés israéliennes près de la frontière de Gaza, des centaines de photographes ont visité les terres brûlées pour documenter les résultats provoqués par les ballons incendiaires et les cerfs-volants.

Les photographes se sont d’abord rencontrés sur les réseaux sociaux, et plus tard ils ont rejoint les forces de lutte contre l’incendie et les coordinateurs de sécurité sur le terrain, prenant des photos tragiquement magnifiques.

Le projet photographique spécial, initié par le photographe Udi Israel, a été mis en ligne et diffusé dans le monde entier.

 (Photo: Moshe Filberg)

(Photo: Moshe Filberg)

 

 (Photo: Tomer Ben Haim)

(Photo: Tomer Ben Haim)

 

Le projet comprend des photos de la terre brûlée consumée par les flammes dans quatre réserves naturelles, où un total de 12 000 dounams (environ 3 000 acres) ont été détruits par les incendies qui ont tout tué sur leur passage.

 (Photo: Haimeh Edelstein)

(Photo: Haimeh Edelstein)

 (Photo: Haimeh Edelstein)

(Photo: Haimeh Edelstein)

 (Photo: Haimeh Edelstein)

(Photo: Haimeh Edelstein)

 (Photo: Orit Malihi)

(Photo: Orit Malihi)

 

L’un des photographes, Dudi Modan, a également pris des photos aériennes avec un drone.

« Cela peut être à propos de (motivé par) l’art et de la pensée créative, mais surtout, ce qui m’a poussé à aller sur le terrain et à rapporter ces photos est que c’est seulement grâce à cela que nous avons pu raconter l’histoire pénible que nous avons vécue pendant plus de 100 jours « , a déclaré Modan à Ynet.

 (Photo: Debora Morag)

(Photo: Debora Morag)

 (Photo: Jenny Pepperman)

(Photo: Jenny Pepperman)

 

 (Photo: Liat Kalimi)

(Photo: Liat Kalimi)

 

« Toute une région d’Israël est brûlée chaque jour par des dizaines de ballons qui volent dans nos directions, et nous ne pouvons pas rester silencieux face à cela, du moins pas sur la scène internationale des relations publiques », at-il poursuivi.

« Mes amis photographes et moi pensons que nous avons réussi, à travers l’objectif, à raconter l’histoire et à la montrer au monde entier, c’est notre devoir en tant qu’artistes-photographes, et c’est notre devoir en tant que citoyens israéliens. »

 (Photo: Jenny Pepperman)

(Photo: Jenny Pepperman)

 

Les incendies ont continué à faire rage ce week-end, avec 18 incendies qui ont éclaté samedi dans les conseils régionaux Shaar HaNegev, Eshkol et Sdot Negev. Tous les incendies ont été éteints.

Première publication le 07/07/18, 23h23

Matan Tzuri Publié le 07.07.18, 23:23
Adaptation : M.B

5 Commentaires

  1. Je pense qu’Israël devrait lancer des engins incendiaires sur Gaza et continuer ainsi tant que les palestiniens ne cessent pas d’incendier le sud d’Israel. Œil pour œil, dent pour dent. C’est le seul langage qu’ils comprennent.

  2. Quant au i ministre Tsahi Hanegbi, il estime que ce n’est pas un sujet de préoccupation. Il est vrai que, bien que président de la Commission des affaires étrangères de la Knesset au début de la dernière guerre du Liban, il est parti en vacances puisqu’il avait….réservé !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.