Édouard Philippe transformé, il explique les conséquences très visibles de sa deuxième maladie.

Edouard Philippe a répondu à nos confrères du Parisien, samedi 8 octobre 2022. L’ancien Premier ministre a révélé qu’en plus du vitiligo, il était atteint par une deuxième maladie qui avait un impact sur son aspect physique.

Dimanche 9 octobre 2022, Edouard Philippe fête le premier anniversaire de son parti politique Horizons. Pour l’occasion, la vieille, il a répondu aux questions de nos confrères du Parisien. S’il a forcément abordé les sujets politiques et les différentes préoccupations des Français concernant l’âge de départ légal à la retraite, il s’est également confié sur sa vie plus personnelle. En effet, lorsque les journalistes lui ont fait remarquer que plusieurs personnes avaient la sensation que son aspect physique avait changé, l’ancien Premier ministre n’a pas cherché à cacher la vérité. « C’est très simple. Quand j’étais à Matignon, j’ai déclenché une aggravation d’une maladie auto-immune qui s’appelle le vitiligo. Je ne pouvais pas le planquer, ma barbe devenait blanche !« , a-t-il confié dans un premier temps.

« Je suis toujours atteint par ce vitiligo, qui est d’ailleurs dans une progression assez limitée. Mais il se trouve que je suis atteint d’une seconde maladie auto-immune, qui s’appelle l’alopécie. Et donc, très récemment, mes sourcils sont tombés. Je me suis longtemps demandé à quoi servait un sourcil. Eh bien, cela sert à se faire remarquer quand ça tombe ! C’est visible, cela peut arriver à tout âge. Il y a des gens pour qui c’est plus visible encore que pour moi d’ailleurs ! Mais ce n’est ni douloureux, ni dangereux, ni contagieux. Je suis en pleine forme, je fais de la boxe deux fois par semaine. Et croyez-moi, je me sens bien dans ma peau !« , a-t-il ainsi révélé en étant tout de même très rassurant sur son état de santé.

L’alopécie, maladie dont souffre Edouard Philippe, peut intervenir à tous les âges

La nouvelle maladie dont souffre Edouard Philippe est donc l’alopécie qui est une accélération de la chute des poils ou des cheveux qui peut intervenir à tout âge. « Il y a différentes sortes d’alopécie. La première forme dite androgénétique est liée à un déterminisme familial, c’est programmé chez tout individu dès la naissance. Elle touche surtout les hommes, mais aussi les femmes, et entraîne une calvitie au sommet du crâne. Nos cheveux ont une durée de vie limitée« , a confié Naïma Midoun, dermatologue à Paris (IXe) toujours dans les colonnes du Parisien.

Certaines formes de l’alopécie sont plus virulentes que d’autres et entraînent une chute importante de poils ou de cheveux sur une partie du corps ou son ensemble. « On parle alors de pelade, explique Naïma Midoun. C’est une maladie fréquente dont on ne connaît pas l’origine. On dit qu’elle est auto-immune, car notre propre corps se met à fabriquer des anticorps qui attaquent nos cheveux. On peut alors perdre l’intégralité de nos cheveux, cils ou sourcils« , a poursuivi l’experte. De son côté, l’ancien bras droit d’Emmanuel Macron ne semble pas souffrir d’une forme sévère de l’alopécie, mais il doit tout de même vivre avec ces deux maladies qui changent son apparence physique.

Closer

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.