Invité sur le plateau de BFMTV pour débattre avec Philippe Corbé mardi 20 juillet, Nicolas Dupont-Aignan tenu des propos étranges sur l’étoile jaune, signe pour distinguer les juifs pendant la Seconde guerre mondiale, portée durant une manifestation contre le pass sanitaire.

ATTENDRE LA 15′ pour le dérapage

Malaise sur BFMTV. Mardi 20 juillet, Nicolas Dupont-Aignan était l’invité de Philippe Corbé, pour une interview autour notamment du pass sanitaire, qui sera rendu obligatoire dans plusieurs lieux publics dès le 21 juillet. Une mesure qui vise à limiter la propagation du Covid-19, en poussant notamment les Français à se faire vacciner, et qui a beaucoup fait réagir ces dernières semaines, provoquant de nombreuses manifestations à travers le pays. Des rassemblements dans lesquels le port de l’étoile jaune, signe pour reconnaître les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, a été profondément décrié, créant même la polémique.

En effet, certains manifestants ont cru bon de récupérer ce signe, synonyme de l’holocauste, avec la mention « non-vacciné » pour dénoncer la mise en place du pass sanitaire, qui contraint les Français à se faire vacciner s’ils veulent continuer de mener une vie publique. Un geste qui est selon Nicolas Dupont-Aignan « une exagération » mais du tout un acte « antisémite »« C’était une exagération ridicule, scandaleuse, sur la mesure discriminatoire du gouvernement qui classait les Français« , a ainsi minimisé le président de debout la France, avant d’être accusé de « négationnisme » par le journaliste.

« C’était nier le martyr de la Shoah, et ça m’a révolté« , s’est défendu Nicolas Dupont-Aignan, qui a poursuivi son propos malgré le témoignage bouleversant relayé par le journaliste de Joseph Szwarc, un rescapé de la rafle du Vel d’Hiv, qui a exprimé sa profonde émotion, et son indignation, face à la récupération de ce symbole qu’il a bien connu. « Les larmes me sont venues. Je l’ai portée l’étoile moi, je sais ce que c’est, je l’ai encore dans ma chair », a-t-il ainsi confié lors de la commémoration de cette rafle survenue il y a 79 ans, et qui a conduit à l’arrestation de 13.152 personnes.

Ce Dupon-Aignan est un double négationniste, vis-à-vis de la Shoah en acceptant sans broncher les graves insultes antisémites qui avaient pour objet de banaliser la Shoah et sur la réalité des actes antisémites durant la manifestation de dimanche. Ce triste personnage incapable de représenter qui que ce soit, fait dans l’outrance pour se distinguer. Il ne peut exister maintenant que par le scandale, au même titre que Dieudonné.

JForum – BFM

REPONSE A DUPON-AIGNAN

Manifestations contre le pass sanitaire : « cette banalisation de la Shoah et du nazisme » inquiète l’historien Iannis Roder.

Pourquoi la comparaison entre le pass sanitaire et l’étoile jaune est-elle moralement discutable mais surtout historiquement fausse ? Réponses avec l’enseignant et historien Iannis Roder. 

Des étoiles jaunes siglées de la mention « Non au vaccin », des photos de médecins ou politiques grimmés en Hitler, un faux journal qui compare statut des Juifs et instauration du pass sanitaire… Lors des manifestations anti-pass sanitaire qui ont réuni plus de 100 000 personnes partout en France, samedi 17 juillet, les comparaisons entre le sort réservé aux Juifs durant la Seconde Guerre mondiale et celui réservé à ceux qui refusent le vaccin contre le Covid-19 ont fleuri. Si les responsables politiques ont condamné, dans leur grande majorité, ces allusions faites par les manifestants, encore faut-il comprendre pourquoi elles sont condamnables. Franceinfo a interrogé Iannis Roder. Cet enseignant en Seine-Saint-Denis est aussi responsable des formations au Mémorial de la Shoah, à Paris. 

Franceinfo : Ce week-end, des manifestations contre la mise en place du pass sanitaire ont eu lieu un peu partout en France. On a vu certains manifestants comparer ce pass à l’étoile jaune que les nazis imposaient aux Juifs de porter durant la Seconde Guerre mondiale. Que vous inspire cette comparaison ?

Ma première réaction, c’est d’abord le choc parce qu’évidemment comparaison n’est pas raison, ces gens comparent des choses qui n’ont absolument pas la même finalité. Et puis, ces manifestants ont très bien compris, quelque part, consciemment ou inconsciemment, que nazisme et Shoah sont la valeur étalon de l’horreur et de la souffrance. Il faut s’étalonner par rapport à cela pour exister en tant que victimes, puisqu’ils se positionnent comme victimes, comme si les différents événements ne portaient pas, en eux-mêmes, une spécificité, et parfois une réelle gravité, mais dans un contexte historique qui leur est propre. L’absence de contextualisation historique des événements est un marqueur de ce type de comparaisons. 

C’est le résultat d’un problème de perception, de compréhension de ce qu’a été la Shoah. Je ne pense pas que, consciemment, les gens se permettent des comparaisons en se disant « ce que je dis est complètement stupide ». Ces gens peuvent être convaincus d’être dans le vrai et d’avoir raison. Pour ceux-là, cela signifie que nous n’avons pas été capables de transmettre suffisamment ce qu’ont été le nazisme et l’histoire de la Shoah. 

C’est la perte de repères, de compréhension de phénomènes historiques qui sont sans précédent dans l’Histoire.

Pouvez-vous rappeler ce qu’était l’étoile jaune ?

L’étoile jaune est imposée par une ordonnance allemande du 29 mai 1942 en France, qui vise à marquer les Juifs de manière à les exclure encore plus de la société française. C’est une mesure préparatoire à ce qui arrive ensuite à l’été 1942, c’est-à-dire les grandes rafles. Cette étoile vise à rendre visibles, dans l’espace public, ceux que l’on voue aux gémonies et qui sont destinés, quelques semaines plus tard, à la déportation et à l’assassinat systématique.

« La comparaison du pass sanitaire avec l’étoile jaune est intellectuellement une aberration complète. Personne ne prévoit aujourd’hui l’assassinat des millions de personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas de pass sanitaire. »

Ce sur quoi nous devons communiquer, c’est la finalité des décisions politiques. La finalité de l’étoile jaune, c’est, à terme, l’assassinat systématique des Juifs partout où ils sont, à partir du moment où les nazis l’ont décidé. La finalité du pass sanitaire, c’est la protection de la population. C’est tout le contraire.

« Je suis désolée, je vais le dire. Mais les Juifs aussi, on les empêchait de rentrer dans les magasins » : voilà ce que disait par exemple une manifestante. Que lui répondez-vous ?

C’est la 9e ordonnance allemande du 8 juillet 1942 qui interdit aux Juifs d’entrer dans les espaces publics, dans les restaurants, etc. Quelle en est la finalité ? L’exclusion à des fins discriminatoires, dans l’idée que les Juifs étaient un danger pour la société, mais sur des bases subjectives car idéologiques. Ici, créer un pass sanitaire pour avoir accès aux restaurants, aux cinémas, c’est une question de protection de l’ensemble de la population pour éviter la propagation d’un virus, donc sur des bases scientifiques et objectives.

On est sur des considérations qui n’ont absolument rien à voir. Il ne s’agit pas d’exclure mais de proposer l’inclusion tout en protégeant. Vous avez un pass sanitaire ? Vous êtes inclus. Vous n’avez pas de pass sanitaire ? Vous faites le choix de vous exclure car vous mettez la population physiquement en danger. Là encore, il faut revenir au contexte historique de chaque événement.

« Les Juifs n’ont jamais eu le choix. Là, les gens ont le choix. La différence est fondamentale. »

Ils se font vacciner, ils ont le pass sanitaire et ont accès à tout. Ne pas se faire vacciner, c’est choisir l’intérêt particulier face à l’intérêt général.

A-t-on affaire à des gens négationnistes ou est-ce de la maladresse doublée d’une méconnaissance sur le sujet ?

Je ne pense pas du tout que ces gens soient négationnistes parce que rien ne permet de l’affirmer dans les propos que l’on a entendus. Ces gens ont néanmoins intégré l’idée que le nazisme et la Shoah, c’est l’horreur absolue, et eux-mêmes sont sans doute convaincus de vivre une étape qui peut mener à l’horreur absolue. Il semble que nous n’ayons pas été capables de faire comprendre à une partie de la population que la question touche à la nature et à la finalité des politiques mises en œuvre, mais aussi aux processus dans lesquels elles s’insèrent.

Est-ce que vous arrivez à comprendre pourquoi, comme vous l’expliquez, la Shoah est devenue la référence de l’horreur dans notre société ? 

Il y a tout un processus historique de la mise en mémoire de cet événement. C’est cette mise en mémoire qui, peu à peu, a projeté la Shoah, dans les représentations, comme étant le pire du pire. Il y a eu cette injonction de se souvenir, avec ce qu’on a appelé le « devoir de mémoire ». Mais se souvenir de quoi ? Finalement, on ne le disait pas trop. On a montré des images horribles dans le but de choquer, en pensant que le choc permettrait la compréhension et donc le rejet définitif. Dans les consciences s’est ancrée l’idée qu’il y avait là quelque chose de terrible, du « plus jamais ça », sans expliquer le « ça ». On n’a pas assez fait d’histoire. On a moralement condamné, mais sans expliquer.

Par conséquent, les discours politiques et les décisions liées à la Shoah et à ses victimes (le discours de Jacques Chirac en 1995 ; l’indemnisation des familles de personnes assassinées…) ont pu aussi être mal compris. Peu à peu a émergé une concurrence mémorielle, qui est en réalité une concurrence victimaire, avec l’idée qu’on en fait beaucoup pour les Juifs et que d’autres populations auraient également droit à la reconnaissance de leurs souffrances. Mais c’est la méconnaissance des phénomènes historiques qui mène à cela et utiliser sans arrêt la Shoah à des fins comparatistes déplacées finit par entraîner aussi une banalisation. Le résultat est qu’aujourd’hui, tous ceux qui se considèrent comme victimes veulent absolument se référer à la Shoah.

Est-ce que la société s’est suffisamment indignée, selon vous, après ces comparaisons au cours des manifestations ?

Il faut s’indigner, mais s’indigner ne suffit pas. Il faut expliquer les choses. On s’indigne mais permet-on aux gens de comprendre ? Je ne crois pas. Ce n’est pas parce qu’on lance une condamnation morale que l’on fait de la pédagogie. Or, là, il faut en faire. Il y a sûrement des gens qui instrumentalisent tout cela, nous sommes d’accord. Mais je pense qu’il y en a d’autres qui sont de bonne foi, à qui il faut parler et expliquer en quoi ces comparaisons sont totalement déplacées et inopérantes. Il faut leur dire que ce n’est pas parce qu’on dit qu’on vit sous le nazisme que c’est vrai et d’ailleurs ça ne l’est pas, c’est plutôt très facile à démontrer. Et au-delà du réel danger de banalisation, de mon point de vue ces comparaisons décrédibilisent intellectuellement ceux qui les portent.

En tant qu’historien et enseignant, qu’est-ce que ces comparaisons vous disent sur l’enseignement de cette Histoire en France ?

Beaucoup de gens semblent être passés à côté de la compréhension de ce qu’ont été ces événements historiques. Pourtant, l’enseignement a fait d’immenses progrès sur la manière d’enseigner le nazisme et d’aborder l’histoire de la Shoah. Mais nous nous heurtons à la réalité des programmes scolaires, qui me semblent beaucoup trop chargés. Les professeurs sont obligés de courir après le temps et de trouver des artifices pour parler davantage du nazisme, de la Shoah et des processus génocidaires. On manque de temps pour rentrer dans la complexité de ces processus. Il faut faire réfléchir les élèves et pour cela, il faut qu’ils produisent, qu’ils écrivent et qu’ils parlent.

« Des élèves arrivent avec un savoir inexistant sur la question. Ils savent à peu près qui est Hitler et c’est tout. »

Il y a tout à faire. J’ai l’impression que l’impératif qui s’impose trop souvent est de terminer les programmes coûte que coûte, plutôt que de prendre le temps de faire penser, faire réfléchir et progresser intellectuellement nos élèves. Les deux ne sont pas incompatibles mais il faut faire des choix.

France Info

22 Commentaires

  1. Désolé J Forum pour votre titre, mais un minimum d’honnêteté intellectuelle exigerait un point interrogation pour ne pas être une accusation totalement démentie par l’examen attentif de l’entretien.

  2. Je trouve affligeant, répugnant de perversion la mise au pilori de Mr Dupont Aignan par l’agressivite de ce journaliste qui n’est là que pour exacerber les faits plutôt que de les rationaliser.
    Ce type de journalisme prend à partie la mémoire de la Shoah à des fins partisanes génère de l.antisemitisme: « on n’a plus le droit de rien dire ni de s.exprimer »
    La comparaison avec l’etoile jaune est exagérément ridicule, elle n’est forcément antisemite, elle incarne la discrimination la plus abominable de l’histoire de France et de l’Europe.

  3. @ Abel,

    « De mon point de vue, les rares étoiles jaunes étaient portées par des personnes à la solde du gouvernement pour délégitimer la manifestation ! En effet, pourquoi des télés comme BFMTV ont montré en boucle les » très » rares porteurs de cette étoile jaune, sinon pour salir le mouvement contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire ! »

    C’est de bonne guerre mais vu que le pire fait partie du paysage français, rien n’est à exclure dans l’enterrement de première classe qui est promis à la France. Selon les témoignages, les slogans anti-juifs n’ont pas manqué; Quand bien-même étaient-ils aussi rares que les étoiles jaunes, il faut bien admettre que l’antisémitisme est partout dans les idéologies comme dans toutes les manifestations les plus diverses et, que pour nous, Juifs, c’est toujours une fois de trop. Notre ras-le-bol à-t-il le droit de cité ?

    « Pourquoi ? Je pense que les jours de cette gouvernance exécrable sont comptés ! Jusqu’à quand ? That is the question ! Car y’en a marre d’être gouvernés par des incapables, arrogants qui plus est, pour couvrir leurs incompétences ! »

    Rien n’est moins sûr car, l’incompétence et l’arrogance ont été les deux mamelles de la cinquième république. La déconstruction de la France comme de l’identité française n »a pas commencé avec Macron qui lui apporte fièrement la dernière touche.

    « Vivement un homme comme Eric Zemmour, entouré de gens compétents comme Charles GAVE, pour n’en citer qu’un seul, pour remonter la France, lui donner la place qui lui revient au plan international, et recommencer à respecter le Français qui n’en peut plus de tous ces tyrans !!! »

    Oui, vivement un homme aussi honnête, brillant et patriote comme Eric Zemmour. Il ne faut pas perdre de vue qu’on ne tire pas à son endroit, on mitaille. J’ai fait un rêve comme vous mais ses origines constituent un handicap quasi-insurmontable. Nombreux sont les Français qui le plébiscitent et les Français juifs leur en savent gré sachant que l’amour sacré de la patrie n’est pas l’apanage des gens médiocres. Les élites françaises de sa trempe ne manquent pas; c’est le courage qui ne suit pas.

    « N.B. : J’ai visualisé la vidéo, à aucun moment je n’ai trouvé Eric Dupont Aignan avec une stature d’antisémite ! »

    Et vous avez raison. Le procés d’intention est mal venu. il est toutefois permis de penser qu’un prétendant à la présidence pourrait au moins faire semblant de dénoncer l’indécence en premier, ce qui aurait ajouté à son argumentation. Le titre, bien qu’agressif, le pose seulement en défenseur des antisémites, ce qui est déjà arbitraire, mais de mon point de vue, les maladresses à l’égard des Juifs ont cette particularité d’être beaucoup plus monnaie-courante car ne comportant aucun risque, même mineur.
    Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai remarqué que parmi ceux qui chérissent la France traditionnelle, il y a une frange dont la tendance à se servir des Français Juifs comme d’un laboratoire pour simuler les coups que l’on voudrait donner aux autres si d’aventure, le courage revenait. Ainsi, pour montrer un visage respectable et éligible, ils ne perdent pas une occasion de déblaterer sur Netanyahou alors qu’un examen succint de leurs critiques les disqualifierait ô combien ! En politique, le clientélisme est la chose qui se porte le mieux.

    « Par contre j’ai trouvé le journaliste , ou plutôt le journaleux très arrogant, voulant empêcher son invité de s’exprimer librement ! Nous savons tous que BFMTV est la tv de MACRON, c’est d’ailleurs pour cela que les journalistes de cette chaîne, qui voulaient couvrir la manif de samedi dernier ont été jetés comme des malpropres de la manif ! Ce n’est que justice !!! »

    C’est vrai, le journaliste ne valait guère mieux dans cette échange ou la cacophonie des paroles coupées faisait recette. Technique championne du monde sur la plupart des plateaux.

  4. De mon point de vue, les rares étoiles jaunes étaient portées par des personnes à la solde du gouvernement pour délégitimer la manifestation ! En effet, pourquoi des télés comme BFMTV ont montré en boucle les  » très  » rares porteurs de cette étoile jaune, sinon pour salir le mouvement contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire ! Pourquoi ? Je pense que les jours de cette gouvernance exécrable sont comptés ! Jusqu’à quand ? That is the question ! Car y’en a marre d’être gouvernés par des incapables, arrogants qui plus est, pour couvrir leurs incompétences ! Vivement un homme comme Eric Zemmour, entouré de gens compétents comme Charles GAVE, pour n’en citer qu’un seul, pour remonter la France, lui donner la place qui lui revient au plan international, et recommencer à respecter le Français qui n’en peut plus de tous ces tyrans !!!
    N.B. : J’ai visualisé la vidéo, à aucun moment je n’ai trouvé Eric Dupont Aignan avec une stature d’antisémite ! Par contre j’ai trouvé le journaliste , ou plutôt le journaleux très arrogant, voulant empêcher son invité de s’exprimer librement ! Nous savons tous que BFMTV est la tv de MACRON, c’est d’ailleurs pour cela que les journalistes de cette chaîne, qui voulaient couvrir la manif de samedi dernier ont été jetés comme des malpropres de la manif ! Ce n’est que justice !!!

  5. La réaction de Dupont Aignant, pour maladroite qu’elle soit, ne semble pas manifester quelque dérive antisémite que ce soit.
    Autrement plus grave était l’instrumentalisation par la sénatrice EELV, Esther Benbassa, hilare, lors d’une manifestation islamo gauchiste, d’une fillette arborant une étoile jaune.

  6. J’aime JForum et le soutien. OK . Je suis un soutien inconditionnel du peuple Juif. Mais de grace
    vérifiez vos papiers avant de publier un saloperie pareille .La désinformation appartient à un autre camp que jforum. Tous les coups sont permis pour démolir les qlq courageux qui se lèvent pour les libertés la préservation de l’intègrité de la personne humaine, personnes engagées ostracisées méprisées attaquées, mais qui se tiennent debout dans une France qui file tout droit vers la dictature. Mr Dupont AIgnant est de ceux la. J forum je vous pardonne pour cette fois. A bon entendeur. Yves FELIX.

  7. J’aime JForum et le soutien. OK . Je suis un soutient inconditionnel du peuple Juif. Mais de grace
    vérifiez vos papiers avant de publier un saloperie pareille .La désinformation appartient à un autre camp que jforum. Tous les coups sont permis pour démolir les qlq courageux qui se lèvent pour les libertés la préservation de l’intègrité de la personne humaine, personnes engagées ostracisées méprisées attaquées, mais qui se tiennent debout dans une France qui file tout droit vers la dictature. Mr Dupont AIgnant est de ceux la. J forum je vous pardonne pour cette fois. A bon entendeur. Yves FELIX.

  8. Mouais, franchement sur cette question l’antisémitisme n’est pas du tout flagrant. Même si c’est maladroit, l’utilisation de l’étoile jaune n’a pas pour objet de dénigrer les juifs mais au contraire de s’identifier à eux.

  9. Chers amis de JForum,
    J’ai lu très attentivement les déclarations de Dupont-Aignan. Elles ne sont pas antisémites. Réservons nos flèches pour ceux qui salissent notre mémoire douloureuse.
    Car si nous nous trompons de cible, les véritables antisémites peuvent dormir tranquille. A mon humble avis, cet article mériterait – et vite – une mise au point.

  10. Vous etes ridicules ceux qui portent l’etoile jaune « non vacciné  » ne sont certainement pas antisémites. C’est une comparaison idiote j’en conviens mais pas antisémites

  11. On peut ne pas être antisémite mais se servir de la bêtise de ceux qui osent porter l’étoile jaune comme si Macron c’était Hitler, la non!!!! Stop!!!
    Il faut juste avoir le courage de leur dire que ce sont des imbéciles et que les juifs eux, on les a obligés à porter cette foutue Etoile , signe de discrimination, d’opprobre, de mépris.De quoi se plaignent îls ces connards? D’avoir la chance d’être vacciné gratos?
    Leur liberté de dire non ne rend pas ce non intelligent ni responsable.
    La liberté commence ou s’arrête celle des autres?
    Tous les vaccinés sont des moutons ?
    Ils ne sont pas seuls! Il y a encore un virus qui circule et qui tue!
    Alors quelles armes proposent -ils ?
    La capitulation !
    Ce sont des collabos! Foutez les en taule !

  12. D’accord avec vous? l’utilisation de l’étoile jaune devrait être interdite, quel qu’en soit la cause, il ne faut pas exploité le malheur de la Shoa et il faut aussi interdire tout ces symboles qui pourraient être une façon détournée d’en faire référence, comme la petite main jaune de SOS racisme de Julien Dray ! Mais quand à dire que Dupont Aignan est un antisémite là vous allez fort, vous êtes à coté de la plaque comme l’ont dit ! Si en France il y a des antisémites même déguisés en antisionistes, ça n’est pas chez Dupont-Aignan qu’il faut aller les chercher mais plutôt ailleurs !

  13. Je ne comprends pas que les juifs Français ne portent pas plainte contre tous ces idiots imbéciles qui ont osé porter l étoile jaune pour le vaccin
    Ils le font exprès et cherchent à rabaisser la catastrophe et le drame humain de la shoah j en suis certaine
    Mon oncle a été pris dans la rafle du 17 juillet 42 il avait 27 ans il n est jamais revenu j ai encore son étoile
    Et ces gens qui ont osé faire cet acte si j étais président je les mettrais dans un camp et ils ne sortiront que vaccinés
    Voilà en attendant portons plainte contre ces demeurés

  14. Monsieur Dupont-Aignan n’est certainement PAS un antisemite. Ça suffit de lancer l’antisemitisme là où il n’y en a pas!!!! Et d’ailleurs, qui s’offusque tant de l’antisemitisme???? Certainement pas ceux qui sont concernés mais des imposteurs!!!!!!

  15. NDA est un personnage exécrable qui entretient sa petite soupe électorale en usant et abusant de discours ambigus sur la plupart des sujets d’actualité. Je vous laisse imaginer sa conduite durant l’occupation

  16. Je ne vois pas en quoi Dupont-Aignan est antisémite! Cherchent-on encore un moyen d’étouffer un mouvement populaire? Les antisémites cherchez-les ailleurs, votre président vient d’en décorer un justement!

      • Il ne faut pas crier au loup n’est-ce pas ? Le mot antisémite est de trop mais la piteuse réaction dz Dupont Aignan n’en est pas moins scandaleuse.
        Dans un pays ravagé par la bête, trouver qu’il est simplement idiot d’arborer l’étoile jaune est limite, irresponsable. La peur du faux-pas n’a jamais ammoindri les bruits de bottes antisémites qui nous parviennent comme l’étalage des décorations les plus douteuses.
        J’aurais aimé qu’au lieu de faire barrage en tambourinant outrancièrement, l’homme politique se drape dans la dignité qui sied à son combat.
        Refuser d’entendre ce qu’un désarroi en larmes peut vivre de dévastateur ne témoigne pas d’une grande solidarité, non ?
        Ayant entendu DA s’exprimer sur le malheur des Palestiniens avec une sévérité qui trahissait plus son clientélisme que sa maîtrise du sujet, ma subjectivité a vu le curseur de ma réflexion se déplacer légèrement en dépit des protestations de ma conscience.
        C’est pourquoi je vous suis un peu mais handicapé quand-même par le poids que j’accorde aux nuances dont mon ADN se serait bien passé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.