La victoire des Maccabées confirmée avec une forteresse nouvellement révélée avant Hanoucca.

Il y a quelque 2 100 ans, l’armée hasmonéenne remporta une importante victoire sur les Séleucides, dans un conflit dont on se souviendra jusqu’à aujourd’hui comme à l’origine de la fête juive de Hanoucca.

Mardi, moins de deux semaines avant Hanoucca, le site probable de l’une des batailles qui a vu la victoire des légendaires chefs des Maccabées a été révélé par l’Autorité des antiquités d’Israël.

Les archéologues ont révélé les restes d’une forteresse hellénistique dans la forêt de Lakish.

Travaux sur le site, vue aérienne. (crédit : EMIL ALADJEM/AUTORITÉ DES ANTIQUITÉS D'ISRAEL)Travaux sur le site, vue aérienne. (crédit : EMIL ALADJEM/AUTORITÉ DES ANTIQUITÉS D’ISRAEL)

« Le site de fouilles fournit des preuves tangibles des histoires de Hanoukka », ont déclaré Saar Ganor, Vladik Lifshits et Ahinoam Montagu, directeurs des fouilles au nom de l’IAA. «

Il semble que nous ayons découvert un bâtiment qui faisait partie d’une ligne fortifiée érigée par les commandants de l’armée hellénistique pour protéger la grande ville hellénistique de Maresha d’une offensive hasmonéenne. Cependant, les découvertes du site montrent que les défenses séleucides ont échoué ; le bâtiment excavé a été gravement brûlé et dévasté par les Hasmonéens.

Entre autres, les archéologues ont trouvé des pièces de monnaie de l’époque, des poutres en bois brûlées ainsi que des parties des murs du bâtiment de 15 x 15 m.
« Sur la base des trouvailles et des pièces de monnaie, la destruction du bâtiment peut être attribuée à la conquête de la région d’Idumée par le chef hasmonéen John Hyrcanus vers 112 avant notre ère », ont-ils déclaré.
Le bâtiment comportait sept pièces et était estimé à environ 5 m de haut.

Travaux sur le site. (crédit : Saar Ganor/Autorité israélienne des antiquités)Travaux sur le site. (crédit : Saar Ganor/Autorité israélienne des antiquités)

L’excavation fait partie du projet Kings of Judah Road, mené en coopération avec le Fonds national juif, financé par le ministère de Jérusalem et du Patrimoine, avec la collaboration de lycéens se spécialisant dans le programme d’études et d’archéologie de la Terre d’Israël du ministère de l’Éducation, et des étudiants du programme pré-militaire Asher Ruach Bo à Mitzpe Ramon pour les jeunes à risque.

Par ROSSELLA TERCATIN Publié: 16 NOVEMBRE 2021

www.jpost.com

Images brutes de l’excavation d’une forteresse séleucide dans la forêt de Lakish.

2 Commentaires

  1. La preuve par l’archéologie. C’est toujours ce que je dis autour de moi. La terre ne ment pas. A chaque fois qu’on fait une découverte archéologique en « Terre sainte » c’est soit (en gros) juif, soit grec, soit romain, soit byzantin. On n’a encore rien trouvé de « palestinien ». Que les « Palestiniens » nous racontent leur histoire ancienne avec des preuves objectives.

  2. Une très importante découverte, mais comme tout ce que produit de bon Israël, les médias français n’en ont cure. Mais alors dès qu’un minuscule caillou est découvert en egypte, alors que ce caillou n’a jamais été produit par les arabes qui n’étaient pas egyptiens à l’époque, mais les veaux ne le savent pas, les médias français en font toute un plat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.