De bonnes nouvelles du soldat qui s’était auto-immolé.

Itzik Saidian, le soldat handicapé qui s’est auto-immolé sort du coma.

De bonnes nouvelles sont venues de l’hôpital Sheba Tel Hashomer – Itzik Saidian, invalide de Tsahal, qui a commis un acte d’auto-immolation au département de réhabilitation du ministère de la Défense le 12 avril, ouvre les yeux et réagit à son entourage.

Le frère d’Itsik, Avshalom, a déclaré à l’antenne de «Galei IDF» qu’Itzik le reconnaissait ainsi que d’autres proches, communiquait avec eux, mais ne se souvient pas encore comment il s’est retrouvé à l’hôpital et pourquoi il était en soins intensifs.

Après s’être immolé, Itzik a été transporté à l’hôpital dans un état critique avec de graves brûlures sur 100 % de la surface du corps. Les brûlures étaient si étendues que les médecins n’avaient nulle part où obtenir suffisamment de peau pour une greffe autologue, seul un petit morceau de peau a été retiré de son pied. Itsik a été traité avec une méthode innovante – ses cellules de peau ont été cultivées et propagées dans un tube à essai.

En juillet, l’hôpital Sheba a signalé que le traitement avançait bien et que l’état de Saidian s’était stabilisé.

Récemment, les médecins ont découvert qu’il était possible de commencer à réduire le dosage des médicaments anesthésiques et de sortir progressivement le patient d’un coma médical.

Après l’auto-immolation et une manifestation de personnes handicapées de Tsahal sur l’autoroute Ayalon, l’ancien Premier ministre Netanyahou a promis aux personnes handicapées de Tsahal «une réforme globale d’ici deux semaines». Ce délai a expiré, le projet de réforme élaboré par le ministère de la Défense n’a pas été approuvé, les handicapés ont repris les manifestations – ils ont tenté de prendre d’assaut la Knesset et ont bloqué l’autoroute 1 – seulement après cela, le 6 mai, Netanyahou a annoncé que la réforme avait été acceptée.

Le 31 mai, le tribunal d’instance de Tel Aviv, à la demande du bureau du procureur, a annulé la condamnation et annulé l’accusation de possession de drogue contre Saidian en janvier.

Itzik Saidian souffrait de troubles de stress post-traumatique, était accro au jeu et s’enlisait dans les dettes. Contrairement à beaucoup d’autres, il a été reconnu comme une personne handicapée par les FDI, mais avec seulement 25 % d’invalidité, et n’a pas pu convaincre les médecins militaires qu’il était une personne plus gravement handicapée. Son auto-immolation a été le signal d’une vague de protestations, et le système d’aide aux anciens soldats atteints de troubles mentaux a finalement été décidé de devenir plus professionnel et plus humain.

JForum ‒ Infos Israel-news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.