Il n’y a pas d’autre choix que d’appeler Israël à l’aide ; les Israéliens ont infiniment plus de compassion que les Arabes!“, dit M., un Palestinien de Yarmouk interviewé par Ynet, en citant une blague devenue courante, qui circule dans le camp de réfugiés désespérés depuis des années, et qui a récemment découvert de nouvelles affres de la guerre. 

Actuellement, les Jihadistes de l’Etat Islamiste humilient et piétinent le drapeau-symbole d’un chimérique Etat palestinien, au beau milieu des molles protestations soumises de Mahmoud Abbas et d’Ismaïl Haniyeh : 

“Tout le monde, ici, a peur, et attend la rédemption. L’Etat Islamique a déjà décapité des têtes et les lance en plein milieu des rues. Allah ne voudrait pas voir ça!”. 

De son côté, Hillel Neuer, le représentant d’UNWatch, l’organe de surveillance des dérives internes de l’ONU, stigmatise l’inaction de la soi-disant “Commission des Droits de l’Homme” des Nations-Unies, l’UNHCR, sur son compte Twitter :

@HillelNeuer : L’Etat Islamique est, actuellement, en train de décapiter des Palestiniens en Syrie. Le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU ne fait rien, uniquement parce qu’on ne peut pas en accuser Israël 

L’Etat Islamique, que l’Observatoire des droits de l’homme en Syrie dit allié au Front Al Nusra contre les autres groupes rebelles, est parvenu à reconquérir, lors de son second assaut 90% du camp de Yarmouk. Un communiqué du front al Nusra dément cette information en prétendant rester “neutre” (à savoir qu’il attend de savoir qui sera le vainqueur pour refonder ses alliances locales).  Abu Muhammad al Julani, le chef d’Aknaf Beit al Maqdis, appartenant au Hamas, a, aussi, accusé le Front al-Nusra de complicité avec Daesh, sur son compte Twitter. S’exprimant sur la station de radio Mawtini, dimanche, le responsable de l’OLP Ahmad Majdalani a décrit les dures conditions qui prévalent dans le camp. L’Etat Islamique, dit-il, a commencé à  accuser les terroristes palestiniens d’apostasie et les a décapités, en suspendant les têtes coupées à travers tout le camp.

On pense, tout d’abord, que l’E.I a mis à mort par décaptitation l’une des personnalités locales du Hamas, le Cheikh Abu Salah Taha, aux côtés de 5 autres membres du Hamas. (voir photo ci-dessous, diffusée sur Twitter par le journaliste Khaled Abu Toameh, du Jerusalem Post et du Gatestone Institute) : 

 

Le Hamas a confirmé durant deux jours cette décapitation du Cheikh Abu Salah Taha, dignitaire du Hamas dans le camp, puis des contre-informations l’ont ensuite donné pour encore vivant. La photo de sa tête tranchée (ou de celle d’une physionomie proche) circule sur les réseaux sociaux.  

CBxZxcHVIAEEULN

Daesh a aussi emprisonné plus de 75 adultes et enfants dans une école locale. 

L’E.I a tué bien d’autres leaders palestiniens du camp, dont le Colonel (du Fatah) Ahmed Al-Hassan.

Dans confusion qui règne, à l’intérieur comme à l’extérieur de ce camp de réfugiés palestinien, il reste “extraordinaire” que les deux directions impuissantes des Palestiniens, à savoir le Hamas, d’une part, et l’Autorité Palestinienne d’Abbas, de l’autre, continuent de s’accuser mutuellement de ne rien faire pour leurs frères de Syrie, mais qu’aucun n’ose s’en prendre directement à l’Etat Islamique d’Abu Bakr al Baghdadi. Mieux, Saeb Erekat, le soi-disant négociateur, a fustigé Israël d’être l’égal de Daesh, tandis qu’Abbas poursuit ses aventures “droits de l’hommistes” devant la CPI, contre l’Etat hébreu, en plein massacre de son peuple, de l’autre côté de la frontière, alors que les Palestiniens locaux (18.000 subsistants) sont en train d’être réduits en bouillie ou cherchent à fuir ces combats arabo-arabes. C’est dire le peu de cas que Fatah et Hamas font de cette notion de “peuple”, chair à canon exclusivement utilisable contre Israël, quoi qu’il lui arrive. Quant aux boycotteurs persiflants d’Occident, ils sont trop “occupés” et aux abonnés absents. Manque de cran ou antisémitisme forcené, congénital? Où sont passés les tocards de l’été dernier, du NPA, des Verts au Front de Gauche, incendiaires de synagogues?

L’EI a collé contre un mur un certain nombre de membres de la milice du Hamas, l’Aknaf Beit Al-Maqdis et d’autres Jihadistes des groupes rebelles anti-Assad qui le combattaient, depuis quelques jours à l’intérieur du camp. 

Sur certaines photos qu’il a publié, on voit treize hommes à genoux, la tête contre un mur. La légende, qui porte le nom de Wilayat Dimashq (le nom arabe de Damas),  les identifie comme des combattants rivaux, Syriens et Palestiniens. 

“Inhumain”
“J’ai vu, rue de Palestine, deux membres de Daech (acronyme en arabe de l’EI) jouer avec une tête coupée comme si c’était un ballon”, assure Amjad Yaacoub, 16 ans.

Casquette vissée sur le côté comme les rappeurs, blouson à carreaux gris et blancs, il a un œil tuméfié et le menton gonflé. “Daech est entré chez moi pour se venger de mon frère qui appartient aux Comités populaires palestiniens. Ils m’ont frappé jusqu’à ce que je m’évanouisse et m’ont laissé pour mort”, dit-il.

CBuWRN7UAAAmhbH-1024x651

 

CBuWRMNUoAI0r0H-1024x651

Daesh a kidnappé au moins 74 personnes portées disparues et les civils tentent de fuir le camp. Environ 2000 d’entre eux y serait parvenu, sur 18 000 personnes restant piégées à l’intérieur, aux prises au milieu des combats. La coalition de la résistance nationale accuse le régime de Bachar, qui bloque les accès sur trois fronts, empêchant les civils d’évacuer, d’avoir permis l’infiltration de l’Etat Islamique. Pour corser le tout, l’aviation de Bachar a pilonné le camp, samedi, sans discrimination ni merci. 

597696401000100490338no

Caricature palestinienne à partir de l’épisode controversé de l’affaire-Al Dura, pour dénoncer les crimes du régime Assad, qui se surajoutent à ceux de l’Etat Islamique.

CBuWRLkUgAAkE6D-1024x651

 

CBu7RDRUIAEwZuV-1024x651

 

Cette coalition de l’Etat Islamique et du Front al Nusra n’est plus qu’à 8 kms du centre de Hamas, système nerveux central du pouvoir de Bachar al Assad, qui, à cette heure, choisit de “gérer” les règlements de compte entre milices plus extrémistes les unes que les autres. 

5974985198288640360no

Adaptation rapide à partir de diverses sources : Twitter, Ynet, longwarjournal.org : Marc Brzustowski

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.