Netanyahu à propos de la décision du procureur de La Haye: « C’est un scandale, cela ne nous arrêtera pas », Smotrich: « Une démonstration d’hypocrisie et de haine des Juifs ».

Le procureur du tribunal pénal de La Haye a voulu publier sa demande la semaine dernière et l’a rejetée en raison de « la considération des jours de commémoration et d’indépendance ». Dans le système politique, les pays du monde sont accusés d’hypocrisie, La Haye de l’antisémitisme et Netanyahu de la détérioration de la situation politique. Le Hamas s’est également prononcé contre la demande du procureur : « comparer la victime au bourreau ».  Président Herzog : « Leur place indique l’effondrement du système juridique international ». Lapid : « Un désastre moral et politique »

« Raïssi a le sang de milliers d’Iraniens innocents sur les mains et c’est à lui que le Conseil de sécurité consacre une minute de silence ? », a lancé Erdan

Yaron Avraham et Daphné Lial

Benjamin Netanyahu, Yoav Galant, Karim Khan, Yahya Sinwar, Ismail Haniyeh

Environ deux heures après la publication de la demande du procureur de La Haye visant des mandats d’arrêt contre Netanyahu, Galant et Sinwar, Netanyahu a répondu aujourd’hui (lundi) lors de la réunion de la faction du Likoud pour la première fois : « C’est un scandale, cela ne nous arrêtera pas . »

Dans le reste du système politique, les réactions n’ont pas tardé à arriver: le ministre Gantz a déclaré que si les ordres étaient émis, « ce serait un crime historique qui ne sera pas effacé », Lapid a parlé d’un terrible échec politique, le ministre Ben Gabir est accusé d’antisémitisme – mais il s’est trompé de tribunal. En Israël, ils ont déclaré que la comparaison entre Netanyahu et Sinwar ne pouvait être acceptée – une symétrie que le Hamas a également rejetée : « La décision du tribunal pénal de La Haye « compare la victime au bourreau » et représente un encouragement pour  une « guerre d’extermination. »

La crainte en Israël de mandats d’arrêt contre de hauts responsables a été rapportée pour la première fois dans News 12 il y a quelques semaines – et il s’avère qu’elle était réelle et justifiée. Le procureur près la Cour pénale de La Haye (CPI), Karim Khan, souhaitait publier sa demande de mandat d’arrêt dès la semaine dernière et a rejeté cette déclaration en raison de « la prise en compte des journées de commémoration et d’indépendance ».

« L’État d’Israël s’est lancé dans la guerre la plus juste après un massacre perpétré par une organisation terroriste contre ses citoyens », a déclaré le président du camp d’État, le ministre Benny Gantz. « L’État d’Israël combat de la manière la plus morale de l’histoire. tout en adhérant au droit international, avec un système judiciaire indépendant et fort. Placer les dirigeants d’un pays qui s’est battu pour protéger ses citoyens sur le même pied d’égalité avec des terroristes assoiffés de sang est un aveuglement moral et une violation de son devoir et de sa capacité de protéger ses citoyens. Accepter la position du procureur serait un crime historique qui ne sera pas effacé. »

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gabir, a publié une déclaration aux médias dans laquelle il a confondu la Haute Cour de justice de La Haye avec le tribunal pénal de La Haye, que l’État d’Israël est en train de confisquer. « La déclaration du procureur général de La Haye, qui met le Premier ministre et le ministre de la Défense sur la même longueur d’onde que les dirigeants du Hamas, montre que l’envoi de représentants d’Israël à l’audience du tribunal antisémite était une grave erreur. dès le début », a déclaré le ministre. « Le Premier ministre et le ministre de la Défense doivent ignorer le procureur antisémite du tribunal antisémite et ordonner une augmentation des attaques contre le Hamas, jusqu’à ce qu’il soit complètement vaincu. »

Le président Herzog a également critiqué la décision du procureur de La Haye : « Toute tentative visant à établir un parallèle entre des terroristes méprisables et le gouvernement démocratique israélien est scandaleuse et ne doit pas être acceptée. La déclaration du procureur montre à quel point le système judiciaire international risque de s’effondrer. Nous n’oublierons pas qui a déclenché cette guerre. Il a violé, massacré, brûlé, brutalisé et kidnappé des familles et des citoyens innocents. Nous attendons des dirigeants du monde libre qu’ils condamnent cette déclaration et la rejettent fermement.

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a déclaré que la décision du procureur Khan était une « attaque frontale effrénée contre les victimes du 7 octobre et nos 128 personnes enlevées à Gaza », et a annoncé qu’il créerait un HML spécial afin de lutter contre cette décision .

« Alors que les assassins du Hamas commettent des crimes contre l’humanité contre nos frères et sœurs, le procureur général cite dans le même souffle le Premier ministre et le ministre de la Défense de l’État d’Israël aux côtés des abominables monstres nazis du Hamas – une honte historique qui restera gravé à jamais », a déclaré le ministre des Affaires étrangères. « Aucune force au monde ne nous empêchera de libérer toutes nos personnes enlevées et de faire tomber le régime terroriste du Hamas. »

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich a qualifié l’événement de « démonstration d’hypocrisie et de haine des Juifs jamais vue depuis la propagande nazie », et a déclaré que l’Autorité palestinienne était derrière cette décision. « Les nazis parlaient aussi au nom de la ‘morale’, et même à cette époque, il n’y avait rien d’autre que le bon vieil antisémitisme que nous avons connu au fil des générations », a déclaré le ministre.

Karim Khan, procureur en chef du tribunal pénal de La Haye (photo : Reuters)Karim Khan, procureur en chef du tribunal pénal de La Haye (photo : Reuters)

« Ces mandats d’arrêt seront le dernier clou dans le démantèlement de ce tribunal politique et antisémite », a ajouté le président du sionisme religieux. « Les amis d’Israël et les pays véritablement éclairés ne pourront pas permettre son existence et son fonctionnement.  Il en va de même pour l’Autorité palestinienne, qui est à l’origine des procédures judiciaires. Le moment est venu de provoquer son renversement et de mettre un terme aux dommages qu’elle cause à l’État d’Israël dans le monde et le ministre de la Défense sont les mandats d’arrêt de nous tous, Israël continuera à se défendre et à éradiquer ses ennemis et l’histoire jugera ceux qui se sont rangés du côté des nazis du Hamas et contre la lumière et la bonté de l’État d’Israël.

Le ministre de la Culture et des Sports, Miki Zohar, a appelé tous les dirigeants du pays, « coalition comme opposition », à condamner cette décision : « Il s’agit d’une décision inacceptable contre l’État d’Israël et elle vise à nuire aux efforts de guerre pour la sécurité de notre pays et de nos enfants. Il est temps de s’unir et d’agir ensemble, nous n’avons pas d’ autre État « .

Au siège des familles pour le retour des personnes enlevées, ils ont rejeté la symétrie entre les dirigeants d’Israël et les assassins du Hamas, et ont déclaré qu’ils pensaient que le moyen de le prouver à nouveau devant le monde entier était d’entrer immédiatement dans des négociations qui permettront de libérer les personnes enlevées – les vivants aux fins de réhabilitation et les assassinés aux fins d’enterrement.

Le président de la Knesset, Amir Ohana, a déclaré à l’ouverture de la conférence d’été du plénum de la Knesset: « Une institution incapable de faire la distinction entre l’agresseur et le défenseur, entre une démocratie qui respecte les droits de l’homme et une organisation terroriste vouée à sa destruction au nom de valeurs islamiques extrêmes et de fanatisme meurtrier – constitue un danger pour l’humanité. La décision du procureur Khan restera tristement célèbre comme le tournant où les institutions juridiques internationales ont perdu leur sens moral. Cette décision est comme une décision niant le droit de légitime défense – et j’appelle le monde entier et les membres de la Knesset à s’y opposer. »

L’ancien ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon, membre de la Knesset, a déclaré qu’il s’attend à ce que les vraies démocraties condamnent cette décision antisémite : « Un tribunal qui place le Premier ministre et le ministre de la Défense d’un pays démocratique dans la même catégorie que les dirigeants d’une organisation terroriste qui a lancé une attaque terroriste au cours de laquelle des milliers de citoyens ont été massacrés et violés, ne peut pas être appelé un tribunal. C’est un théâtre de marionnettes qui danse selon les instructions des terroristes. »

Le procureur général de la Cour internationale de Justice de La Haye en visite en Israël (Photo : Siège pour le retour des personnes enlevées et disparues)Le procureur général de la Cour internationale de Justice de La Haye en visite en Israël (Photo : Siège pour le retour des personnes enlevées et disparues)

L’ancien Premier ministre Naftali Bennett a également appelé les pays du monde à agir – et à retirer leur financement du Mossad : « La demande du procureur est un moment de honte pour la CPI et la communauté mondiale. terrorisme djihadiste mondial. Un tribunal qui compare le bourreau au bourreau d’un massacre. Il est temps que les pays honnêtes se retirent. leur financement à la CPI. »

Le président de la Droite de l’État, membre de la Knesset, Gideon Sa’ar, a déclaré qu’après la farce de l’audience sur le procès de l’Afrique du Sud devant la CIJ, la décision du procureur de la Cour pénale internationale de La Haye (CPI) est une preuve de la faillite. des institutions du droit international. « Le parallèle même entre le chef du gouvernement et le ministre de la Défense d’Israël, un pays qui combat selon les règles du droit international et est accompagné d’un système judiciaire indépendant, aux djihadistes du Hamas, est scandaleux. Ces mesures visent à porter atteinte au droit d’Israël – le pays le plus menacé et le plus attaqué au monde – à se défendre, un droit stipulé dans le texte de l’ONU. Celui qui mène ces démarches dont le but est de lier les mains à Israël est l’Autorité palestinienne dirigée par Abou Mazen », a déclaré l’ancien ministre.

Le président du parti travailliste, Merav Michaeli, membre de la Knesset, a accusé le leadership de Netanyahu à l’ouverture de la réunion des factions: « Cette tache fait suite à une série d’échecs politiques sans précédent : menaces d’embargo sur l’État d’Israël, menaces et considération de sanctions économiques par les pays occidentaux, par les États-Unis, même par des sanctions contre des Israéliens individuels – et même par une décision presque d’imposer des sanctions à une unité militaire par les États-Unis, notre grand ami Israël se détériore dans une dépression politique dangereuse et grave comme aucune autre. pour la sécurité d’Israël, pour garantir l’existence de l’État d’Israël. Cela est directement lié au refus de discuter des résultats de la guerre à Gaza, dans ce qu’on appelle le lendemain.

JForum.fr avec mako  N12

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Avraham

Observons maintenant le silence hypocrite des chefs d’état, c’est un message important pour les juifs de Gola. On paye des impôts à ceux qui, en bonne partie, verraient des « mains rouges » nous agresser avec une complaisance qui en dit trop long. Ce scandale n’est ni un hasard ni une erreur marginale, c’est l’opinion moyenne du monde « libre et démocratique ».

Adam

Le visage de Karim Khan suinte la haine d’Israel. Ses accusations sont loufoques, et il n’ignore pas que l’Etat de Palestine n’existe pas. Il est clair que c’est une prise de position partisane donc politique, et en aucun cas une affaire de droit ou de justice internationale. Car si Israel avait voulu génocider les palestiniens, la guerre aurait été finie en 3 jours !

Si cet individu avait pu poursuivre Israel seulement sans y associer le Hamas, il l’aurait fait sans scrupule. Mais il s’est vu obligé de poursuivre aussi le Hamas car la ficelle aurait été trop grosse à avaler.

La France, une fois encore, se discrédite par rapport à Israel. Avis à ceux qui (CRIF et le H. Korsia en tête) croient encore que E. Macron est l’ami des juifs et d’Israel. La France n’a pas d’amis, seulement des intérêts.

Filouthai

Karim Khan c’est un bouddhiste ou un musulman islamiste ?

Le TPI a perdu ce qu’il lui restait d’honneur : pas grand chose.
En France, la gooche et son parti phare La France Islamiste se réjouissent de cette décision du TPI : les chacals chassent en groupe …

BOCCARA

Merav mihaely .
dans le même camp que Ofer Kasif .
la honte cette femme .

Adam

On n’a jamais vu un pays envoyer des centaines de camions de bouffe tous les jours à ses agresseurs-massacreurs-violeurs barbares, comme le fait quotidiennement Israel pour les palestiniens qui ont tous collaboré aux massacres du 7 octobre. Pour mémoire, combien de camions ont envoyé les européens à la population de l’Etat Islamique lorsqu’ils bombardaient Rakkah ? ZERO.

Le procureur de la CPI accuse Israel d’affamer Gaza, alors que les images sont là pour prouver l’inverse et pour démontrer la responsabilité du Hamas dans la situation dramatique de ces populations. Mais la détestation d’Israel aveugle même les gens supposés être très intelligents à l’instar des étudiants de Harvards, Columbia … La CPI n’échappe pas hélas à ce mouvement.

Puisque Israel est coupable quoi qu’il fasse et ne fasse pas, autant être accusé pour quelque chose de vrai. Israel devrait maintenant stopper l’envoi de ces camions.