L’affaire a été révélée grâce à des documents du renseignement filtrés obtenus par le quotidien néerlandais De Telegraaf.

Le terroriste musulman d’origine marocaine avec une «grande connaissance de l’islam» est l’un des nombreux terroristes associés à une mosquée que le TFI suspecte d’implication dans la radicalisation islamiste et des activités liées au jihad.

Selon De Telegraaf, les documents du TFI révèlent également qu’Aziz Oilkadis, président du conseil d’administration de la mosquée Arrayan, est suivi par des officiers du renseignement et que son téléphone est sur écoute par crainte qu’il soit en contact avec «de nombreuses personnalités radicales». Le deuxième dirigeant de la mosquée est soupçonné d’être membre du Réseau terroriste Holfstad, dont le fondateur, Mohammed Bouyeri, purge actuellement une peine d’emprisonnement à perpétuité pour le meurtre de Theo Van Gogh, cinéaste néerlandais qui a réalisé en 2004 «Submission» un documentaire sur les abus des femmes dans l’islam.

En réaction au rapport, Oilkadis a déclaré au NL Times: «Est-ce que je connais les djihadistes? Nous connaissons tant de gens, cela ne signifie rien.  »

Selon le rapport De Telegraaf, le gouvernement néerlandais a tenu une réunion pour discuter des politiques de lutte contre le terrorisme, car certains de ses membres s’interrogent sur la manière dont les djihadistes peuvent convoquer et planifier des attaques aux Pays-Bas impunément.

algemeiner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.