A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil Israel Comment opère l’unité Kidon chargée d’éliminer une cible?

Comment opère l’unité Kidon chargée d’éliminer une cible?

2 560 vues
4

Les Kidonim (baïonnettes) : c’est ainsi que fonctionne l’unité de l’Institution (Mossad) qui aurait liquidé le «père du programme nucléaire» en Iran

L’élimination du chef de programme nucléaire iranien Fakhrizadeh a prouvé, une fois de plus, selon des publications étrangères, que le bras long du Mossad atteint n’importe quel coin du monde, y compris Téhéran • Mais comment ce type d’unités se préparent à une telle opération? Qui sont les exécuteurs qui appuient sur la gâchette – et comment faire face aux dilemmes moraux? • D’anciens agents et responsables du Mossad éclairent la planification des opérations mystérieuses et fatidiques

Ido Solomon|Vendredi Studio| Publié le 04/12/20 22:52 

 

Comment se déroule une opération de liquidation? Bien qu’Israël n’ait pas assumé la responsabilité de l’opération d’élimination, près de Téhéran, du père du programme nucléaire iranien, Muhsin Fakhrizadeh, les responsables du renseignement occidental et les responsables iraniens sont convaincus que cela correspond au travail du Mossad. Des années de préparation et de longs mois de planification ont précédé l’événement, qui n’a finalement duré que quelques minutes – menant à l’issue fatale. Deux semaines après l’élimination brutale, un certain nombre d’experts, d’agents et d’anciens hauts responsables de l’organisation du renseignement racontent comment ils planifient une opération aussi complexe, définissant une toute nouvelle enveloppe opérationnelle qui n’existait pas auparavant.

«La question des exécutions ciblées est très délicate», déclare le Dr Ronen Bergman, correspondant du New York Times, du Yedioth Ahronoth et auteur du livre «Early to Kill Him». Il explique que «si jusqu’à un certain point, ils ont recueilli des informations sur les actions de la cible, concernant le sujet qui le concerne – terrorisme, construction d’armes nucléaires – maintenant un dossier d’information complètement différent a été construit, dont le but est de permettre son élimination. Il a des gardes, il n’a pas de gardes, dans quel véhicule il se trouve, blindé, non blindé… « 

Dr Ronen Bergman (Photo: News 12)
Dr Ronen Bergman | Photo: Les nouvelles 12

Le député Ram Ben Barak, qui occupait jusqu’à récemment la fonction de chef adjoint du Mossad, affirme qu’il s’agit d’un « événement très complexe qui nécessite une coordination entre les forces, la logistique et surtout le renseignement auquel on peut faire confiance ». Il dit que lors de la planification d’une telle opération, « Il est difficile d’avoir beaucoup de partenaires secrets. Comme il s’agit d’une opération complexe et coordonnée, alors à la fin, il peut même s’agir de plusieurs centaines de personnes ».

L’ancien agent du Mossad (4 ans de service et des ouvrages conçus comme des révélations qui n’auraient pas dû sortir publiquement), Victor Ostrovsky, a déclaré qu’une opération d’élimination est « l’une des opérations les plus complexes, impliquant de nombreux éléments – qui n’ont pas la capacité de communiquer entre eux. Il y a l’opérateur lui-même, qui active le ou les combattants. Ensuite, il y a le personnel de terrain qui collecte « l’Information, mais ils ne savent pas pourquoi. Même la force de renfort dans la zone elle-même ne sait pas ce qui se passe. Vous ne voulez surtout pas qu’une pièce tombe, car il ferait subir l’effet- dominos (à l’opération). »

Victor Ostrovsky, ancien employé du Mossad (Photo: News 12)
Victor Ostrovsky, un ancien employé du Mossad | Photo: Les actualités 12

 

Alors, combien de temps faut-il pour planifier une telle opération? Cela dépend de l’opération et de la destination. La planification peut représenter un plan d’une semaine et s’il s’agit d’une opération plus compliquée, cela peut prendre des mois et parfois même des années. «Les exécutions que l’institution a commises à l’étranger au fil des années ont mis beaucoup de temps à être planifiés et généralement, elles ont été faites avec un très grand soin afin de ne pas entraîner de dommages collatéraux», explique Ben Barak.

Pour conduire une cible à l’endroit précis où l’élimination est prévue, des moyens très sophistiqués sont employés, et parfois ils peuvent être assez simples: « Par exemple, la cible se sentira flattée et laissera les faits s’enchaîner. Alors, si nécessaire, utilisez-le », ajoute-t-il.

Assassinat de Muhsin Fahrizadeh (Photo: Reuters)
Scène d’élimination de Fakhrizadeh à Téhéran | Photo: Reuters

« Il n’est pas rare de devoir mener la cible vers la destination qu’on lui assigne, mais il prend un itinéraire, il fait d’autres choses, il bouge, il achète, s’éloigne … », explique le Dr Bergman, Alors, par exemple, il va s’acheter des chemises, retourne à l’hôtel, et sur le chemin du retour, tout d’un coup, une moto s’approche de lui et lui tire dessus. « 

MK Ram Ben Barak (Photo: Hadashot 12)
Ram Ben-Barak, ancien chef adjoint | Photo: Les actualités 12

L’accord final de ces opérations, à la hauteur de laquelle l’élimination proprement dite est effectuée, est le même dans la plupart des cas: tirer sur la cible, une explosion entraînant sa mort ou un empoisonnement. Mais ce qui conduit à cela nécessite beaucoup d’imagination et une grande créativité. «Dans de telles opérations, si vous n’utilisez pas votre imagination et votre créativité, vos chances de les réaliser sont très faibles», déclare Ben Barak.

« L’utilisation d’outils d’éliminations ciblées est d’une grande importance » 

Ces exécuteurs ont-ils des dilemmes moraux lorsqu’ils abordent la mission? «Je ne pense pas qu’il y ait de dilemmes moraux lorsque vous faites quelque chose en quoi vous croyez et qui peut sauver la vie de citoyens que vous, en vertu de votre service, êtes censés protéger», ajoute-t-il. « Dire que le sujet n’a pas de sang sur les mains quand une personne construit un processus débouchant sur la bombe atomique, c’est faux, puisqu’il a le potentiel d’avoir beaucoup de sang sur ses mains », dit Ostrovsky, faisant référence à l’exécution du scientifique nucléaire iranien.

Le regretté Meir Dagan parle de tout (Photo: Du matin de Keshet, Keshet diffuse)
Feu l’ancien chef du Mossad, Meir Dagan. Il a souligné l’importance de l’élimination ciblée à plusieurs reprises marquantes | Photo: Keshet’s Morning, Keshet Broadcasts

L’ancien chef du Mossad Meir Dagan a toujours évoqué en premier lieu l’importance d’utiliser cet outil, l’outil de lutte ciblée contre le terrorisme. « Il disait: » Ils disent que tout le monde a un remplaçant. Je ne suis pas sûr. Churchill avait un remplaçant? Hitler avait-il un remplaçant? «  » dit le Dr Bergman. « Tout le monde peut trouver un remplaçant, mais il y a une grande différence entre quelqu’un comme Imad Moughniyeh et tous les quatre nommés pour occuper sa place. Aucun d’eux n’a réussi, même ensemble, à se rapprocher de la pointure de cet excellent opérateur. Je pense que Yossi Cohen, l’actuel chef du Mossad, continue très bien sur cette voie. « 

Impliqué dans la fuite? Le chef du Mossad Yossi Cohen (Photo: Reuters, News)
« L’une des personnes les plus brillantes que j’aie jamais rencontrées. » Chef du Mossad Yossi Cohen | Photo: Reuters, Actualités

«Le fait qu’Israël ait Yossi Cohen à la tête du Mossad est un atout en béton», dit Ostrovsky, qui a servi au Mossad au début des années 80 et a publié un livre qui a révélé la structure organisationnelle et la méthode de fonctionnement de l’organisation. « C’est l’une des personnes les plus brillantes que j’ai rencontrées, même s’il était encore très jeune. Sa compréhension de nos voisins n’est pas une compréhension motivée par la haine, mais une compréhension par désir de protéger. »

mako.co.il/news-military

4 Commentaires

  1. Pas très crédible de citer Victor Ostrovsky, source d’inspiration de la complosphère propalestinienne. Après avoir servi au Mossad à un poste subalterne il y a 40 ans, et été viré au bout de 18 mois.

  2. DE TRES LOIN LE MEILLEUR MOYEN D’ELIMINER NOS ENNEMIS.SI ON AVAIT FAIT PAREIL AVEC HITLER,NOUS N’AURIONS PAS EU 6 MILLIONS DE MORTS ,D’OU L’IMPORTANCE CAPITALE ET VITALE D’AVOIR UN ETAT ISRAEL.QUE HACHEM SOIT REMERCIE.

  3. Oui, c’est simple, enfin sur le papier, je pense que la haine n’est pas une bonne chose dans ce genre d’opération, un excellent service en tous cas. Shavuah Tov à toutes et à tous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.