Combattre l’antisémitisme des migrants ? L’U.E a la solution!

9
2000

Combattre l’antisémitisme des migrants ? L’Union européenne a trouvé la solution

 

Par Michèle Mazel

L’année 2018 a vu une recrudescence des attaques antisémites en France : + 74 %    en 2018, selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.  De 311 en 2017 à 541 en 2018. Des chiffres qui recouvrent atteintes aux biens menaces sans passage à l’acte, violences, tentatives de meurtre et un meurtre. Celui de Mireille Knoll. La presse s’en est largement fait écho.

Sans vouloir se livrer à un amalgame de mauvais aloi, il semble bien qu’en 2018 comme dans les années précédentes, les violences les plus graves contre les Juifs ont été le fait de « jeunes issus de l’immigration » comme Youssouf Fofana du gang des barbares et son bras droit Samir Aït Abdelmalek, Mohammed Merah ou encore Mehdi Nemmouche le terroriste né à Roubaix et qui a perpétré l’attentat meurtrier du Musée Juif de Bruxelles après avoir combattu en Syrie.

Nemmouche dans le box des accusés

Dans la plupart des cas il s’agissait de jeunes exposés à la propagande jihadiste diffusée par les organisations terroristes du Moyen Orient. D’où la crainte réelle de voir des Jihadistes se cacher au milieu des centaines de milliers d’hommes et de femmes venant de cette région chercher une vie meilleure en Europe.

 Faisant preuve d’une louable initiative, l’Union Européenne a nommé en janvier 2016 une « coordinatrice du combat contre l’antisémitisme de la commission européenne »,  l’allemande Katharina von Schnurbein, première titulaire de ce poste clé s’est voulue rassurante sur ce point et a immédiatement précisé qu’il n’y avait pas lieu de craindre que la vague d’immigration en Europe depuis la Syrie ou d’autres pays arabes mène à une augmentation de l’antisémitisme.

Elle était en Israël ces jours-ci pour participer à un projet conjoint de l’Union Européenne et de Yad Vashem, et dans une interview au Jerusalem Post parue ce jeudi 14, elle a déclaré le plus sérieusement du monde que « ceux qui ont affronté le défi de se débarrasser de leurs dictateurs et qui ont pris le chemin de l’Europe sont capables de se débarrasser de leurs préjugés antisémites dans le cadre de leur intégration. »  Pour elle, « la connaissance de la vie juive et de la Shoah et l’acceptation de la vie juive devraient être inclues dans le processus d’intégration. »

Quelle bonne idée en effet et pourquoi n’y avoir pas songé plus tôt, dira-t-on. Evidemment, la mettre à exécution risque de se heurter à quelques obstacles mineurs. Ainsi dans la même interview madame Schnurbein prend soin de souligner que « Les Juifs européens font partie de notre société et ne doivent pas être tenus responsables pour ce qui se passe ici » [au Moyen Orient]

Faut-il comprendre que les migrants devraient apprendre à ne plus haïr les Juifs tout en gardant la possibilité de haïr Israël ? Une position, à vrai dire, qui est celle de beaucoup d’Européens qui rejettent toute accusation d’antisémitisme tout en manifestant régulièrement contre l’Etat juif. D’autres Européens au contraire ne voient aucun inconvénient à soutenir Israël tout en faisant preuve d’un antisémitisme décomplexé. Dans ces conditions, tous ces migrants débarrassés de leurs préjugés contre les Juifs ne risquent-ils pas de se retrouver perplexes devant les manifestations d’antisémitisme dans les pays hôtes ? Bref, avant de procéder à la rééducation des migrants ne faudrait-il pas d’abord s’adresser à celle des peuples d’Europe ?

 

Par Michèle Mazel

9 COMMENTS

  1. Nous n’avons pas le choix , Nous qui avons survécu aprés 2000 ans de persécutions de poursuivre notre route en tenant d’une main la Torah et de l’autre le flingue sous le couvert d’Israël .

    Tout le reste n’est que chimères .

  2. L’antisémitisme ne disparaitra jamais car on nous demande de renoncer à la Torah et au sionisme .

    On souhaite notre disparition puisque on nous dénie même le droit d’exister sur nos terres historiques .

    Notre destin est de nous battre et d’être toujours parmi les meilleurs .

    Israël représente bien le Peuple Juif et représente le seul bouclier contre l’antisémitisme .

    Nous devons compter que sur nous mêmes .

  3. J’AIME BEAUCOUP LA FRANCE ET LORSQUE QUE DES ESPRITS MALVEILLANTS ME DEMANDENT S’IL ME FALLAIT CHOISIR ENTRE LA FRANCE ET ISRAEL QUE FERAIS JE ,JE LEUR DIS TOUT SIMPLEMENT QU’ON NE PEUT PAS CHOISIR ENTRE SON PERE ET SA MERE.CELA ETANT DIT,J’AIME TELLEMENT LA FRANCE, JE VOIS DANS L’ETAT DANS LEQUEL ELLE SE TROUVE,C’EST POURQUOI JE CONSEILLERAIS A MES FRERES JUIFS,SI LA SITUATION DEVAIT EMPIRER,DE LA QUITTER POUR ISRAEL,LES USA ,LE CANADA OU AILLEURS ET QUE S’INSTALLE UN GOUVERNEMENT AUTORITAIRE QUI PERMETTRA AUX FRANCAIS QUI L’ESPERENT ET LE SOUHAITENT DE RETROUVER LEUR IDENTITE,AVANT QUE NE S’Y INSTALLE LA CHARIA !!!!!!!!

  4. C’est le triste constat de l’impuissance et de l’inutilité de l’Europe. Je suis en train de lire le dernier livre excellent de Philippe de Villiers. À mettre entre toutes les mains. Et pour les élections européennes, il faut voter décomplexé. La seule théorie qui marche en Europe, c’est la théorie du chaos. C’est une doctrine d’ailleurs accepté et énoncé par l’ancien dirigeant – oh combien stupide- des États-Unis, je veux parler de Barack Obama.

  5. Mme Schnurbein semble gênée aux entournures par le fait que les migrants affichent sans retenue un antisemitisme décomplexé et fait du vieil anti judaïsme que leur a transmis un christianisme aujourd’hui moribond. S’y ajoute le nouvel antisemitisme anti sioniste partagé par les extrême-gauches européennes actuelles, ce qui dérange aussi Mme Schnurbein qui aimerait désolidariser l’antisionisme et l’antijudaisme théologique pour se persuader que l’antisionisme n’est pas la énième ressucee de l’antisémitisme. Ça ne doit pas être facile pour elle de venir à bout de ce micmac : laissons les Européens se débattre dans leur gloubiglouba de mauvaise foi et de volonté d’echec délétère c’est leur problème pas celui des Juifs sauf à s’enfoncer avec eux.

  6. Pour lutter contre la haine des loups envers les moutons, il suffi de leur apporter tous les matins autant d’agneaux qu’ils souhaitent? Et, surtout pour ne pas être taxé de racisme anti-moutons, ne pas oublier de leur dire, avec la plus grande humilité et dhimmitude: BON APETIT.

  7. La politique eurabienne implique la haineantisioniste , le souci des possedants français et europeens c est que les derapages antijuifs ne prennent pas trop d ampleur , mais il est diffficile de savoir comment la boite de pandore de l invasion islamiste va leur peter au nez , une seule chose est certaine : eurabia est foutue ,a court ou moyen terme

  8. Ses amis ,”migrants” vont s occuper d elle entre autres .
    Eurabia est le nom qu il faut lire aujourd’hui hui .la vieille Europe est morte de fatigue .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.