Israël et Bahreïn vont établir des relations diplomatiques lors d’une cérémonie à Manama

Une délégation conjointe américano-israélienne doit se rendre à Manama dimanche 18 octobre pour signer un traité formel établissant des relations diplomatiques entre Bahreïn et Israël. Le Responsable du Trésor américain Steve Mnuchin dirige la grande délégation américaine qui assiste à la cérémonie. La délégation israélienne sera conduite par le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat. Les deux signataires doivent ouvrir des ambassades dans leurs pays respectifs.

À la tête d’une importante délégation officielle, le secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, s’est envolé samedi 17 octobre directement de Tel Aviv vers les capitales de Bahreïn et des Émirats arabes unis – et de retour mardi, empruntant un itinéraire sans précédent qui fera gagner du temps à tous les futurs passagers. Sa mission importante est de compléter les accords de normalisation des pays du Golfe avec Israël par un contenu stratégique, économique et régional.

Treasury Secretary Steven Mnuchin, left, accompanied by White House Chief of Staff Mark Meadows, right, on Capitol Hill in Washington, Friday, Aug. 7, 2020. (AP Photo/Andrew Harnik)

Le rôle de Mnuchin en tant que principal exécuteur des sanctions américaines contre l’Iran, dont la dernière en date était un embargo sur 18 banques iraniennes, ne perdra pas de vue l’importance de cet axe contre Téhéran. Mais au-delà de ce rôle, il y a la volonté de l’administration Trump de réaliser cette percée épique, d’implanter un partenariat de sécurité régional dirigé par les États-Unis dans cette région volatile, permettant aux forces américaines de se déléguer et de se concentrer sur d’autres rivaux mondiaux, comme la Chine et la Russie. Il n’y aura plus réellement besoin que d’une aide américaine modeste dans les systèmes militaires et leur formation pour ancrer l’influence américaine dans la région, une fois que l’alliance Israël-EAU-Bahreïn sera opérationnelle. De plus, ses membres seront moins enclins à acheter des armes russes et chinoises.

Les dirigeants du Golfe pourront également se prévaloir ouvertement du capital, de l’assistance en matière de sécurité, du soutien politique et du commerce avec Israël, au lieu de le chercher sous la table ou en dehors de la région. La Chine pourrait bientôt ressentir la réduction de son empreinte diplomatique dans le Golfe avec le déclin de son apport économique, un autre des objectifs de Washington.

Des relations normales avec les partenaires du Golfe offriront également à Israël de nouvelles opportunités pour des projets tels que le contrat d’exploitation d’une section du port de Haïfa qui a été attribué au groupe portuaire international de Shanghai. Washington a été très ému par cette transaction, bien que la sixième flotte de l’US Navy continue de faire des passages fréquents et réguliers par Haïfa. Aujourd’hui, des entreprises comme l’opérateur portuaire basé à Dubaï proposeraient des alternatives.

Les échanges de sécurité maintenus secrètement entre Israël et plusieurs États arabes pourraient désormais faire sauter le plafond de verre de la visibilité publique pour les gouvernements du Golfe. Constamment conscients de la menace iranienne, ils se sont révélés être un marché florissant pour les armes et la technologie militaire de pointe d’Israël, y compris la cyberdéfense, les systèmes UAV et les logiciels espions.

Dans le climat pré-électoral incertain à Washington, le rapprochement entre Israël et les amis arabes de l’Amérique est considéré comme un filet de sécurité pour les intérêts stratégiques américains. Le travail visant à souligner les avantages de l’entreprise diplomatique de Trump dans le Golfe incombe à Mnuchin et à une large délégation, y compris Avi Berkowitz, assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales et l’ambassadeur américain en Israël David Friedman.

Adaptation : Marc Brzustowski

Israel & Bahrain to establish diplomatic ties in Manama ceremony

1 COMMENTAIRE

  1. Comme le dit M. Herzog lui meme ; il faut pas se limiter a un apport materiel, mais aussi veiller au support emotionel.Effectivement ,le changement massif de pays et des reperes en un temps tres court, des fois quelques heures ; pour les olim constitue un choc equivalent a un traumatisme qui boulverse profondement les personnes. Il convient donc de tenir compte pour engager positivement la klita.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.