Le mathématicien qui a remporté 14 fois la loterie et envoyé en prison, revient en Israël après 21 ans.

Stefan Mendel, un survivant de l’Holocauste âgé de 83 ans, a développé une méthode qui l’a conduit à remporter encore et encore le premier prix du loto. Des lois ont été promulguées contre lui en Australie et aux États-Unis, et en Israël, où il a été condamné à 10 mois de prison en son absence pour escroquerie contre des investisseurs qu’il aurait abusés. Maintenant, il est revenu se battre pour sa liberté. Son avocat, Alon Eisenberg, déclare : « Il a des preuves convaincantes, il ne joue pas avec la chance ».

Le mathématicien qui a découvert la méthode pour gagner à la loterie et envoyé en prison est revenu aujourd’hui en Israël après 21 ans : Stefan Mendel, un survivant de l’Holocauste âgé de 83 ans, qui a remporté 14 fois le premier prix à la loterie dans le monde entier, est arrivé aujourd’hui (jeudi) en Israël. Il a l’intention de demander un nouveau procès dans l’affaire où il s’est retrouvé mêlé à des délits, dans le but de laver son nom.

Mendel était recherché en Israël après avoir été condamné pour des infractions à la loi sur les valeurs mobilières il y a 16 ans, et il a écopé de 10 mois de prison. Il ne s’est pas présenté devant la justice et a été déclaré : « fugitif de la justice ». Il y a trois ans, au plus fort de la pandémie de coronavirus, Mendel avait l’intention de rentrer en Israël, mais sa femme a été retenue à Londres et son départ a été reporté. Pendant des années, Mendel a vécu sur l’île de Nauru dans l’océan Pacifique. Il est ainsi rentré en Israël après avoir compris que la décision d’emprisonnement internationale à son encontre ne serait pas mise en œuvre immédiatement.

Mendel a l’intention de déposer une demande de nouveau procès en Israël, présentant de nouvelles preuves pour sa demande. Dans le cadre des négociations pour son retour en Israël, il avait auparavant rejeté une offre du bureau du procureur de faire des travaux d’intérêt général au lieu de la peine de 10 mois de prison à laquelle il avait été condamné en 2004. Maintenant, il a accepté l’option qui lui était offerte par le Cour suprême, qui a déterminé que puisqu’il a été jugé sans être présent à l’audience, il pouvait retourner en Israël sans être arrêté à son arrivée, et a demandé la réouverture de son procès

L’histoire de Mendel.

Né en Roumanie, il a survécu à l’Holocauste, c’est qui unique et extraordinaire. Dans les années soixante, il voulait immigrer en Israël, mais il devait réunir une grosse somme d’argent – qu’il a obtenue à la loterie. Pendant cinq ans, il a travaillé sur un algorithme qui couvrirait toutes les combinaisons pouvant apparaître à la loterie. Sa première victoire a eu lieu à l’âge de 24 ans, après quoi il a immigré en Israël avec sa famille.
Au fil des ans, Mandel a remporté le premier prix de la loterie 13 fois encore, en Australie et aux États-Unis, ramassant de grosses sommes à chaque fois. À la suite de ses gains en Australie, les sociétés de loterie ont augmenté le nombre de boules de 40 à 45 et une loi appelée « Stefan Mendel Law » a été promulguée, qui interdit à une personne de couvrir toutes les possibilités d’un pari. Aux États-Unis, après avoir remporté le premier prix là-bas pour 27 millions de dollars, il a été décidé d’interdire l’impression de billets de loterie à l’avance, une méthode qu’il a utilisée pour gagner.
En 1996, Mendel a eu l’idée d’établir une société coopérative en Israël, « Mondergon », dont le but était d’acheter des terres au Vanuatu. Plusieurs milliers de citoyens ont adhéré à l’association. Quelques années plus tard, une enquête pénale est ouverte à la Securities Authority concernant l’association. Mandel a été interrogé, puis libéré sous caution. Il s’est rendu à Londres. Depuis lors, il n’est pas retourné en Israël et n’a pas comparu pour son procès.
L’acte d’accusation prétend que les sociétaires de « Mondergon » – Mendel et une autre personne – se sont efforcés de convaincre le public d’adhérer à l’association en échange d’un investissement financier. En échange, les deux ont offert aux membres l’adhésion à l’association et le droit de vote, trois dunams de terres privées à Vanuatu et trois parts dans la société d’investissement de l’association. Les deux ont été reconnus coupables d’infractions à la loi sur les valeurs mobilières, car ils n’ont pas publié de comptes.
En 2004, le tribunal de première instance de Tel-Aviv a condamné Mandel à 10 mois de prison et à une amende de 100 000 NIS. Le juge de l’époque, David Rosen, qui est actuellement commissaire au compte chargé de l’audit des représentants de l’État dans les tribunaux, a déclaré que « Mandel et son complice ont décidé de ne pas publier de comptes afin d’induire en erreur le public d’investisseurs. La publication des comptes pourrait ruiner leur entreprise et leur plan devrait partir à zéro. Ils auraient pu accroître leur niveau de contrôle sur les fonds provenant des investisseurs ».
Au fil des ans, Mendel a tenté de faire appel de la peine. En 2006, son appel a été purement et simplement rejeté par le tribunal de district de Tel-Aviv, où il a été décidé qu’il n’y avait aucune raison de donner suite à son appel puisqu’il avait été condamné comme criminel en fuite.
En 2018, Mendel a soumis une autre demande de nouveau procès à la Cour suprême. Il a affirmé qu’il disposait de nouvelles preuves prouvant que la décision de le poursuivre découlait de motifs illégitimes et d’un conflit d’intérêts, et a également réclamé une application spéciale, à la suite de un défaut de procédure. 
Mandel a expliqué avoir quitté le pays en raison de circonstances extrêmes. Il a déclaré qu’à cause de cela, il craignait de comparaître devant le tribunal. Dans un film sur lui dans l’émission « Zeman Emet » (le temps de vérité) de Kan 11, il a déclaré : « J’ai remporté le premier prix 14 fois, et si je le pouvais, je retournerai demain dans ma famille en Israël ».
Cette même année, la juge en chef Hanan Meltzer a décidé que la demande de Mendel devait être supprimée. Meltzer a déclaré que Mandel avait quitté Israël en 2002, avant même que les accusations portées contre lui ne soient déposées, et qu’il n’y soit pas revenu à ce jour : « Le demandeur évite depuis longtemps la menace de la loi et des forces de l’ordre, un demandeur fugitif n’a pas le droit de faire examiner ses prétentions par le tribunal, à moins qu’il n’ait une explication consciente de son absence ».
Cependant, en plus de supprimer la requête, le juge Meltzer a déclaré qu ‘ »il semble à première vue qu’il n’y avait aucune raison d’imposer une peine de prison à l’accusé par contumace ». Meltzer a en fait déclaré que si Mendel retourne en Israël, il ne sera pas emprisonné pendant 30 jours. Durant cette période, Mendel pourra soumettre à nouveau sa demande de nouveau procès. La décision de Meltzer permettra probablement à Mandel de rouvrir le dossier, s’il dépose une demande de nouveau procès à son retour en Israël, en avril prochain.
L’avocat Alon Eisenberg, qui représente Mandel, a répondu : « On ne peut pas dire qu’une personne qui a gagné à la loterie 14 fois joue avec chance. Il a des preuves probantes qui conduiront sans aucun doute à la réouverture de son procès

Aucun crédit de Gilad MoragAvocat Alon Eisenberg

 

JForum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires