Après avoir exigé 1 milliard de dollars d’indemnisation, les propriétaires de «Evergiven» tiennent l’Égypte pour responsable

Le propriétaire du porte-conteneurs géant – « Evergiven », qui a été saisi par l’autorité du canal, qui en raison d’un dysfonctionnement dans lequel le canal de Suez a été fermé à la navigation, a déclaré en mars dernier que l’Egypte était à blâmer – selon l’avocat du propriétaire.

«Evergiven» – considéré comme l’un des plus grands porte-conteneurs au monde – a bloqué le canal pour la navigation après avoir été exposé à des vents violents, le 23 mars, et y est resté coincé pendant six jours.

Depuis lors, le navire est resté en garde à vue sur un lac près du canal, l’autorité du canal de Suez exigeant que le propriétaire japonais du navire, Choi Kisen, paie 916,5 millions de dollars de dommages et intérêts.

Samedi, la cour d’appel du tribunal économique d’Ismailia a tenu des audiences sur l’arrestation du navire.

L’un des membres de l’équipe juridique, Ahmad Abu Ali, a déclaré que les avocats représentant le propriétaire du navire ont déclaré que l’autorité du canal avait commis une erreur en autorisant le navire à entrer dans la voie navigable par mauvais temps, ajoutant que les autorités n’avaient pas prouvé que le navire avait causé une injustice à l’Égyptien. gouvernement.

Il a noté que les enregistrements pris sur le navire, qui ont été soumis au tribunal, montraient des désaccords entre les navigateurs de l’Autorité palestinienne et son centre de contrôle concernant l’entrée du navire dans le canal.

Les avocats du propriétaire ont fait valoir que l’autorité du canal aurait dû accompagner le navire d’au moins deux bateaux de la taille d’un navire, « mais cela ne s’est pas produit ».

L’Autorité du canal de Suez a publiquement nié tout acte répréhensible. Les avocats du propriétaire du navire ont également fait valoir que l’arrestation du navire était juridiquement viciée et que l’activité visant à libérer le navire du site où il s’est coincé n’était pas une « opération de sauvetage au sens juridique approprié », ce qui signifie que l’autorité ne peut pas réclamer une indemnisation pour cette action. .

Abu Ali a noté que « c’était l’une des fonctions de l’AP dans le cadre du contrat de transport ». L’armateur a déclaré qu’il cherchait 100 000 dollars d’indemnisation initiale pour les pertes liées à sa saisie. Les avocats et les personnes proches du dossier s’attendent à ce que le tribunal se prononce dimanche sur l’affaire.

  

2 Commentaires

  1. AP veut dire Autorité Portuaire et non Autorité Palestinienne Dans le contexte de cet article le correcteur automatique est la source de l’erreur …
    D’où la prudence de relire 3 fois son texte
    avant de le publier.

  2. .. « entre les navigateurs de l’Autorité palestinienne ????… »

    Il me semble qu’il y a un lapsus dans le texte ou un automatisme malheureux.
    Que viennent faire les palestiniens sur le canal de Suez?
    Il me semble que le texte n’a pas été révisé ou alors qu’on nous donne une explication…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.