L’Arabie saoudite qualifie le Hezbollah de « menace » pour la sécurité régionale

L’ambassadeur d’Arabie saoudite à Beyrouth a déclaré jeudi que le Hezbollah représentait une « menace » pour la sécurité régionale après que le chef du mouvement libanais soutenu par l’Iran a qualifié le roi Salmane de « terroriste ».

Le dernier échange d’insultes fait suite à une crise entre le Liban et les États arabes du Golfe à propos de la guerre au Yémen et aux accusations saoudiennes selon lesquelles le Hezbollah s’immisçait dans le conflit.

« Riyad espère que les partis politiques donneront la priorité à l’intérêt suprême du Liban (…) et mettront fin à l’hégémonie terroriste du Hezbollah sur tous les aspects de l’Etat », a déclaré l’ambassadeur Waleed Bukhari.

« Les activités terroristes du Hezbollah et le comportement militaire régional menacent la sécurité régionale », a-t-il ajouté.

La déclaration de Bukhari intervient après que Hassan Nasrallah, chef du mouvement chiite, ait qualifié le roi Salmane de « terroriste » et accusé l’Arabie saoudite d’exporter l’extrémisme islamique dans un discours télévisé plus tôt cette semaine.

Des accusations volent entre les deux parties depuis qu’une coalition dirigée par l’Arabie saoudite est intervenue pour soutenir le gouvernement yéménite contre les rebelles soutenus par l’Iran en 2015, dans un conflit qui a fait des centaines de milliers de morts selon les Nations Unies.

Le mois dernier, le Hezbollah a rejeté les allégations de Riyad selon lesquelles il aidait les attaques des rebelles houthis du Yémen.

Fin octobre, Riyad a suspendu ses relations diplomatiques avec le Liban après la diffusion de déclarations du ministre libanais de l’Information de l’époque critiquant l’intervention militaire au Yémen.

i24NEWS

PHOTO HUSSEIN MALLA, ASSOCIATED PRESS Des combattants du Hezbollah brandissent l’étendard de leur organisation devant une statue du général iranien Qassem Soleimani et lui prêtent serment d’allégeance, lors d’une cérémonie marquant le deuxième anniversaire de son assassinat, dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 4 janvier 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.