Elor Azaria, le soldat qui a abattu un terroriste arabe d’une balle dans la tête lors d’une attaque terroriste à Hevron en Mars, devrait être gracié en cas de condamnation par un tribunal militaire, a demandé le ministre de l’Education et le chef de file du parti Bayit Yehudi Naftali Bennett a samedi soir.

Bennett a dit qu’il soutient le pardon pour Azaria, car il est important de défendre les soldats de Tsahal dans leurs efforts pour protéger le pays contre les terroristes arabes. Il a également dit qu’il doutait que Azaria bénéficie d’un procès équitable.

«Je suis le procès avec attention, et je suis arrivé à la conclusion que si Elor Azaria est reconnu coupable, il devrait être immédiatement grâcié et ne devrait pas passer un seul jour en prison », a déclaré Bennett à la télévision israélienne Canal 2. « Ceci est le message qui doit être envoyé. « Bennett a précisé qu’il ne supporte pas que des innocents soient abattus, mais il a déclaré que le terroriste arabe abattu par Azaria était tout sauf innocent.

«Je ne pense pas qu’il y ait un seul soldat qui pense qu’il lui soit permis de tirer sur un homme sans défense», a déclaré Bennett.

Il a comparé l’affaire Azaria à celle du Bus 300, un incident survenu en 1984 dans lequel les membres du Shin Bet avaient exécuté deux terroristes arabes qui avaient attaqué un bus et pris les passagers en otage immédiatement après leur capture et la libération des otages. Suite à cet incident Avraham Shalom qui était à la tête du Shin Bet avait démissionné et avait obtenu une grâce présidentielle complète pour des crimes non spécifiés, et le pardon avait été accordé à d’autres personnes impliquées qui faisaient face à des charges déposées contre eux.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou avait d’abord condamné le geste du soldat, puis s’était rétracté et avait appelé son père, Charlie Azaria, au téléphone. Le ministre de la Défense « Bogie » Yaalon avait lui condamné le geste du soldat avant même que l’enquête ait commencé.

Ces derniers jours, la transcription de leur conversation téléphonique a été rendue publique. On entend Charlie Azaria pleurer, et Netanyahou qui lui dit: «Charlie, je comprends ce que vous ressentez. Je fais confiance à l’enquête. « 

Hamodia

1 COMMENTAIRE

  1. Cet homme n’a rien à faire dans un prétoire . c est un soldat qui n’a fait que son boulot et il risque sa vie tous les jours pour nous protéger.
    trop de démocratie finira par tuer la démocratie. ces juges et ces officiers qui témoignent contre lui, feraient bien de s’interroger sur ces arabes « israéliens » qui vomissent la haine et qui tuent femmes et enfants juifs au nom de sa chère palestine.
    QU ils aillent à gaza ils seront surement mieux traités, le hamas est connu pour être un grand défenseur des droits de l’homme………

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.