Home France Benalla : impunité de la milice privée de l’Elysée. Vidéo

Benalla : impunité de la milice privée de l’Elysée. Vidéo

18
6509

 

Perversion narcissique à son comble : Soit-disant “suspendu” 15 jours, et affecté aux services intérieurs de l’Elysée, Alexandre Benalla, alias Lahcene Benahlia régit l’entrée dans le bus des Bleus, avant la descente des Champs Elysées, pour la cérémonie privée en Macronie, confisquée, en moins de 15 minutes, aux Français sur la voie centrale de la République. Aux dernières nouvelles, c’est à lui qu’on aurait confié la refonte complète des services secrets de protection du Président de la République.

Macron et En Marche, un parti d’amateurs au service de privilèges pour Amateurs

A 26 ans, Benalla, proche du CCIF a été bombardé de sergent à Lieutenant-Colonel de la “Réserve Citoyenne”, le fameux service censé suppléer les déficiences en matière d’antiterrorisme. Il dispose d’un véhicule Talisman doté des dernières technologies policières, en matière de gyrophare intégré à l’avant du véhicule. Des commissaires haut-placés lui ont confié les images de la vidéo-surveillance du quartier de la Contrescarpe. Gérard Collomb totalement informé a laissé entendre l’Elysée qu’il valait mieux noyer l’affaire et ne pas en parler à la Justice. La vraie question est de savoir comment Benalla tient Macron par les yocks et par quels moyens il fait chanter l’Etat français, sa hiérarchie, sa police… 

Affaire Benalla : le “bras armé” de Macron est un proche de l’antisioniste Karim Achoui

Le sulfureux avocat Karim Achoui reconnaît avoir été proche du collaborateur d’Emmanuel Macron, d’Alexandre Benalla, visé par une enquête pour avoir frappé un manifestant le 1er mai dernier.

Robert Ménard

@RobertMenardFR

Un garde du corps ami de , le “comique” douteux Yassine Belattar, et maintenant le casseur de manifestants. est décidément bien entouré …

Selon les informations de M6, Benalla a entretenu des relations avec l’avocat Karim Achoui, radié du barreau de Paris, notamment pour manquements déontologiques.

“Nous nous sommes fréquentés pendant deux ans. Il était très sensible à la cause musulmane et à la ligue de défense judiciaire des musulmans”, affirme l’avocat connu pour avoir défendu des grandes figures du banditisme et  inscrit aujourd’hui au barreau d’Alger.

L’avocat préside la Ligue de défense judiciaire des musulmans qu’il a lancée en 2013 pour “lutter contre les discriminations islamophobes”.

En 2016, le sulfureux avocat avait déposé une plainte contre le soldat franco-israélien Elor Azaria accusé d’avoir abattu un terroriste palestinien.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Alexandre Benalla a recruté Makao, le garde du corps de Macron et ami de Jawad Bendaoud

15h51

Comment devient-on garde du corps d’un candidat à la présidentielle lorsque l’on est né à Kinshasa ?
« A la base je suis rugbyman. J’ai joué dans l’équipe nationale du Congo. Je viens d’avoir 27 ans et je suis venu en France en 2013 pour jouer à l’AS Roanne puis à Compiègne. C’est en me promenant dans Paris que j’ai été repéré par quelqu’un de la BAC (NDLR : Brigade anticriminalité). J’ai alors été agent de sécurité dans de nombreuses boites de nuit parisiennes. J’ai aussi fait les concerts Booba et la tournée de French Montana (NDLR : deux rappeurs français). Comme j’étais trop grand, ce dernier a dû louer une grosse voiture pour que je puisse suivre la tournée. C’est après qu’Alexandre Benalla m’a contacté. »

(…) La Nouvelle République

Alexandre Benalla: pourquoi la justice n’a-t-elle pas été saisie?

Benalla pilotait la refonte des services secrets « à la française » pour l’Élysée

0
2

Benalla pilotait un projet de refonte des services secrets « à la française » pour l’Élysée (Vidéo)

 


Benalla pilotait un projet de refonte des services secrets « à la française » pour l’Élysée (Vidéo)

https://www.facebook.com/hebdodechaine/videos/2116262582033248/

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Alexandre Benalla travaillait activement à une fusion des différents services qui s’occupent de la sécurité du Président: gendarmes et policiers, à l’intérieur et à l’extérieur du Palais. Il avait notamment identifié des incohérences dans les moyens de communication utilisés par ces agents qui ne pouvaient pas tous communiquer entre eux à cause de matériels différents. Son idée, approuvée par le Président, était de rendre plus efficace cette protection en harmonisant les méthodes des différents services. Ce projet, bien avancé, avait fait l’objet de plusieurs réunions de haut rang au Palais. Les premières annonces étaient prévues en septembre.

Le “proche collaborateur” de Macron a été suspendu 15 jours


Filmé en train de frapper un homme alors qu’il porte des vêtements de policier, à l’occasion des manifestations du 1er mai, un proche collaborateur d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, a écopé d’une suspension de 15 jours. Sanction étonnamment clémente compte tenu des faits qui lui sont reprochés. 


Le comportement d’Emmanuel Macron est désarmant de sincérité. Le président de la République affiche un narcissisme permanent et infantile auquel vient s’ajouter un étonnant sentiment d’impunité. Et avec lui, aucune relâche, nous avons droit tous les jours à un épisode destiné à nourrir notre stupéfaction devant l’absence de limites du personnage. Il y a eu l’épisode qui a suivi la victoire française en Coupe du Monde de football, occasion à laquelle Emmanuel Macron a été incapable de se maîtriser, en a fait des tonnes de façon gênante, avant de signifier son égoïsme méprisant avec la confiscation de la descente du bus sur les Champs-Élysées. « Moi d’abord, les autres ne sont rien. »

Une sanction inappropriée

Il y a maintenant l’incroyable affaire qui concerne une espèce de « garde-du-corps-porte-flingue-conseiller » à l’Élysée auprès du chef et dont on apprend qu’il joue les nervis en allant casser du passant dans les rues de Paris. Une vidéo nous apprend que Monsieur Alexandre Benalla profite d’un temps libre pour revêtir les signes liés à la fonction de policier et passer à tabac les gens qu’il soupçonne d’être des opposants à son patron. Au plan juridique, judiciaire et administratif, cette affaire est d’une gravité exceptionnelle. Elle s’est déroulée il y a plus de deux mois et demi et jusqu’à présent, la seule conséquence avait été une mise à pied de 15 jours de l’apprenti milicien !

Ce simple petit exposé suffit à provoquer une forme de sidération à la fois devant le comportement du « collaborateur », mais aussi devant celle de son patron administratif, le Secrétaire général de l’Élysée qui a pris cette sanction absolument ridicule. Et s’est surtout bien gardé d’accomplir les actes que lui imposent l’article 40 du code de procédure pénale, c’est-à-dire de transmettre au procureur de Paris les informations dont il disposait. C’est presque pour moi la partie la plus importante du scandale en ce qu’elle caractérise l’incroyable et arrogant sentiment d’impunité de la petite caste qui entoure le chef de l’État.

Benalla chantera trois fois

Parce qu’à la vision de la vidéo, la commission d’un certain nombre d’infractions, semble-t-il, très graves saute aux yeux.

Il apparaît tout d’abord que Monsieur Benalla a revêtu et porté des insignes (casque et brassard) tendant à le faire passer pour un policier dans l’exercice de ses fonctions. Premier délit prévu et réprimé par l’article 433-5 du Code Pénal. Imparable.

Ensuite, le même Monsieur Benalla, affublé de son déguisement, a exercé des violences contre des personnes visant à les faire passer pour des interventions des forces de l’ordre elles-mêmes. Il a donc lourdement violé les articles 433-12 et 433-13 du Code Pénal qui interdisent de s’immiscer dans une fonction publique réservée à son titulaire, et de le faire en introduisant une confusion dans l’esprit du public, et notamment par le port de cet uniforme. Cela s’appelle en bon français une « usurpation de fonctions ». C’est une infraction très grave.

Il suffit par ailleurs de regarder la vidéo pour constater que l’énergique collaborateur du président a exercé des violences illégitimes sur la personne de ces deux passants. Dont il semble bien qu’ils ne participaient même pas à la petite manifestation sur cette place de la Contrescarpe. Application de l’article 222–13 du Code Pénal, le « policier » de circonstance a, semble-t-il, bien commis les coups et blessures volontaires interdits par la loi. Le palmarès de notre paramilitaire 2.0 commence à sérieusement s’étoffer. Mais ce n’est pas fini.

L’auteur de la vidéo semble dire qu’Alexandre Benalla l’aurait menacé s’il s’avisait de la diffuser. De façon à la fois retenue et nuancée, il lui aurait lancé : « Si tu la diffuses, je te crame ! » Bien, bien, bien, comment interpréter cette menace ? Celui qui l’a lancé a fait la démonstration que la violence physique ne lui faisait pas peur et qu’il en avait même un certain goût. C’est que la loi fait une distinction entre les menaces de violence et les menaces de mort. Le tarif du Code pénal pour les menaces de mort, c’est plus cher. Alors « cramer » ?

Et la justice dans tout ça ?

Chacun ici connaît mon attachement au principe de la présomption d’innocence. Alexandre Benalla y a droit, comme tout le monde. Encore faudrait-il que la justice soit saisie. Et c’est là que se pose à mon avis le problème le plus grave dans ce qui vient de se produire. L’inertie dont a fait preuve le Secrétariat général de l’Élysée à cette occasion constitue le cœur du scandale. Qu’Emmanuel Macron ait besoin d’un garde du corps n’est pas anormal, même si la qualité du recrutement renvoie à la légèreté du chef de l’État. Mais que l’administration ayant connaissance des faits et de leur extrême gravité ait jugé pouvoir s’en tirer, avec cette sanction administrative, caractérise un mépris de la loi et des règles inacceptable de la part de fonctionnaires de ce niveau.

A lire aussi: Macron est-il si clairvoyant ?

Car, en effet, au-delà du caractère ridicule de ladite sanction administrative, il y avait l’obligation de transmettre au procureur la connaissance des faits de nature à constituer les graves infractions pénales que j’ai relevées. L’inobservation par un fonctionnaire de l’obligation qui lui incombe prévue par l’article 40 du Code de Procédure pénale n’est pas assortie de sanctions pénales dans le texte. Pour une bonne raison c’est que c’est une obligation administrative. Qui engage la responsabilité professionnelle du fonctionnaire et par conséquent celui qui ne la respecte pas encourt une sanction disciplinaire.

Le Secrétaire général de l’Élysée (Alexis Kohler, déjà soupçonné de conflits d’intérêts) n’a plus rien à faire à son poste. Nous sommes bien sûrs que le prince lui demandera d’y rester. Sentiment d’impunité quand tu nous tiens.

par

Régis de Castelnau

 – 

18 COMMENTS

  1. On peut lire la biographie de l’avocat Karim Achoui qui fut proche de Skander Benallah…..Ce triste sire très sulfureux est co-auteur d’un livre :”Homosexuels,quels sont vos droits”.
    Tiens,tiens!!!!!!

    Selon les informations de M6, Benalla a entretenu des relations avec l’avocat Karim Achoui, radié du barreau de Paris, notamment pour manquements déontologiques.

    “Nous nous sommes fréquentés pendant deux ans. Il était très sensible à la cause musulmane et à la ligue de défense judiciaire des musulmans”, affirme l’avocat connu pour avoir défendu des grandes figures du banditisme et inscrit aujourd’hui au barreau d’Alger.

    L’avocat préside la Ligue de défense judiciaire des musulmans qu’il a lancée en 2013 pour “lutter contre les discriminations islamophobes”.

    En 2016, le sulfureux avocat avait déposé une plainte contre le soldat franco-israélien Elor Azaria accusé d’avoir abattu un terroriste palestinien.

  2. Un ami m’a envoyé ce message ,

    Une réponse à quelques questions .

    ” Mais pourquoi ce Benalla s’appelle  ” Alexandre ” ?…ce n’est pas un prénom arabe !… 

    Sa véritable identité est” Iskander Benallah”….Alexandre en arabe…aussi simple que celà….mon ami m’a précisé qu’on prononçait Skander en arabe
    Il a supprimé le h qui était trop significatif …..pour un peu on le prenait pour un italien des Pouilles !!!!!!

    > > Objet : Re: Fwd: De Nordpresse aux pro-Macron, ces intox qui polluent l’affaire Benalla – Le Parisien
    > >
    > >
    Un vrai feu d’artifice !!!…..il me semble que le point de bascule de l’ascension de Macron vient d’être atteint …..il ne pourra plus tout régenter comme il le fait depuis son élection.
    De toutes façons il est encore là pour 2 ans et demi et l’actualité passera à autre chose mais il en restera toujours quelquechose car non expliqué (style affaire Ben Barka)
    C’est curieux que ce soit toujours avec des intervenants marocains que ce genre d’affaire démarre !! et la plupart du temps les dossiers de ces affaires finissent toujours vides !!!!
    Monsieur Skander Benallah est out !!!!….le préfet de police de Paris sous peu…..le dircab de Macron à l’Elysée (qui devait prendre sa retraite au mois d’octobre) aura le même destin
    Ca m’étonnerait que Collomb (franc-maçon depuis l’âge de 18 ans) soit “démissionné”….
    tout rentrera dans l’ordre à la rentrée quand Benallah sera condamné à une “lourde” peine qu’il ne fera jamais et le petit connard de français qui a voté Macron sera rassuré ……….
    Notre civilisation est gravement pourrie et ressemble en tout point aux épisodes de la chute de l’Empire Romain au 7°siècle où toutes les strates de l’administration romaine étaient gangrénées
    par la prévarication et la concussion. Au 8° siècle les barbares achevèrent de le couler….et il a fallu attendre la Renaissance (au sens propre!)

    Ph

  3. A Jforum,
    Pouvez vous svp republier l’interview de Macron sur beurre FM avant les élections……qu’on rigole un peu…
    Mercu
    Cordialement
    Richard Malka

  4. Benalla fais gaffe ton dossier est dans les tiroirs du Mossad .

    Ils doivent en savoir plus que tu ne le penses , surtout si tu reçois tes instructions du Maroc .

    Tu n’es qu’un espion de pacotille qui fait conneries sur conneries .

    Un véritable espion agit dans l’ombre et reste discret .

  5. ( suite )

    De Nordpresse aux pro-Macron, ces intox qui polluent l’affaire Benalla
    Plusieurs théories conspirationnistes ont émergé sur les réseaux sociaux depuis qu’un collaborateur d’Emmanuel Macron a été identifié en train de frapper un manifestant, en marge des défilés du 1er mai.

    Mise en scène, ingérence étrangère ou complot élyséen ? Alors que le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, et le préfet de Paris, Michel Delpuech, sont tour à tour auditionnés ce lundi, retour sur les intox les plus retentissantes concernant l’affaire Bellana, du nom de ce collaborateur d’Emmanuel Macron ayant été filmé, le 1er mai, en train de frapper un manifestant à terre, à Paris.
    La « censure » de Nordpresse

    Pour ce site parodique belge, l’heure était « grave » dimanche, et même « TRÈS grave ». Le site Nordpresse assure en effet dans un billet avoir été victime d’une « censure de masse » sur Facebook concernant ses articles en lien avec l’affaire Benalla, suggérant une collusion avec le gouvernement pour étouffer l’affaire. Ces accusations ont été rapidement reprises par plusieurs personnalités, dont les proches de la France insoumise Aude Lancelin et Raquel Garrido.

    Soutien au site satirique @Nordpresse dont tous les contenus sur l’affaire Macron-Benalla ont été placés en indésirables. Comment nomme-t-on un régime qui met l’humour hors la loi? #CensureNordpresse http://nordpresse.be/censure-de-masse-de-nordpresse-facebook/
    — Aude Lancelin (@alancelin) 12:05 PM – Jul 22, 2018
    >
    Difficile, pourtant, de croire à un complot élyséen visant à faire taire un site à vocation… humoristique. Il paraît ainsi relativement inoffensif de faire croire que l’homme chargé de la sécurité du président « pilotait l’avion de la mauvaise couleur pendant le 14 juillet » ou qu’il « retenait en otage la famille de l’arbitrage de la demi-finale France-Belgique » pendant la Coupe du monde.
    Sur Facebook, les informations ayant trait à l’affaire sont par ailleurs largement relayées et accessibles sans difficulté, y compris lorsqu’elles semblent potentiellement compromettantes pour l’Etat. Dans un communiqué publié dimanche soir, Facebook a mis en avant un problème technique sans rapport avec les contenus évoqués.
    L’agent marocain infiltré

    Les théories complotistes n’ont pas de frontière. La preuve en est avec le site Algeriepatriotique qui assure depuis vendredi qu’Alexandre Benalla est « un agent des services secrets marocains ». « Alexandre Benalla a gravi les échelons doucement mais sûrement depuis qu’il fut introduit dans les rouages du Parti socialiste par l’ancienne ministre de l’Education, Najat Vallaud Belkacem, elle-même inféodée à Rabat », est-il notamment allégué.
    Si l’ascension de l’ancien « M. Sécurité » d’Emmanuel Macron est en effet spectaculaire, y voir la main du Maroc paraît pour le moins hasardeux. Alexandre Benalla est né à Evreux (Eure) en 1991. Ses connaissances des environs nous ont décrit son désir précoce de côtoyer des célébrités, se rêvant en « Bodyguard », et son travail physique acharné pour y parvenir. C’est ainsi qu’il intègre, dès ses 18 ans, une formation de gendarme de réserve dans l’Eure puis, l’année suivante, le service d’ordre du parti socialiste pour le compte de Martine Aubry.
    Créé par le fils d’un ancien ministre algérien, le site Algeriepatriotique est par ailleurs connu pour ses positions véhémentes à l’encontre du Maroc. De même que pour ses informations peu fiables. En 2015, France Info épinglait par exemple cette fake news selon laquelle le grand mufti d’Arabie saoudite aurait autorisé les hommes à « se nourrir d’une partie ou de tout le corps de sa femme au cas où il aurait été saisi par une faim extrême ».
    La « relation amoureuse » avec Emmanuel Macron

    Cette fois, pas de site derrière l’intox mais une étrange capture d’écran. « Manu et moi, on est plus que des amis… », titre ainsi cette image directement partagée sur les réseaux sociaux. En dessous, un article prétend qu’Alexandre Benalla « aurait déclaré entretenir une relation amoureuse avec le président de la République », alors qu’il était « entendu par les enquêteurs ».

    Lisez l’article publié dans “Le Monde” du 20 juillet à 11h57 dans lequel Benalla déclare: “Manu et moi,sommes plus que des amis” et en dessous, en petites lettres, une phrase stupéfiante !!
    — Prusinowski (@framboise535) 11:25 AM – Jul 21, 2018
    >
    Selon le site MEP’s Tweets, qui recense les tweets des députés européens, cette capture d’écran reprenant les codes visuels du Monde a notamment été partagée par Nadine Morano, samedi, avec le commentaire « voilà pourquoi #Benalla bénéficie de tels privilèges et d’une telle protection ? ».
    Sur Twitter, le journaliste apparaissant sur l’image en question, Cédric Pietralunga, a évoqué un « montage bidon ». « Cette capture d’écran est un fake, ce soi-disant article n’a jamais existé, ni sur notre site ni dans le journal », a-t-il martelé.
    Le complot d’Insoumis désireux de déstabiliser le pouvoir

    Et si Alexandre Benalla avait été victime d’une sombre « mise en scène » ? C’est du moins la théorie brandie par certains soutiens d’Emmanuel Macron sur Twitter. Elle s’appuie notamment sur des images qui semblent montrer le manifestant, peu avant les faits, non loin de Taha Bouhafs, le militant proche de la France insoumise ayant filmé la première vidéo de l’arrestation musclée du jeune homme.

    Des partisans zélés d’@EmmanuelMacron se laissent aller au #complotisme et suggèrent que #Benalla a été victime d’une “mise en scène”.
    — Emmanuel Gaillard (@ecdg1978) 12:21 AM – Jul 22, 2018
    >
    Plusieurs enquêtes sont en cours pour comprendre exactement les motifs du comportement violent d’Alexandre Benalla sur la place de l’Escarpe. Mais quoi qu’il en soit, la thèse défendue par les soutiens du gouvernement n’occulte en rien les accusations d’« usurpation de fonctions », de « port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique » et de « complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéoprotection » qui pèsent sur l’ancien collaborateur élyséen.

    Le Parisien

    >
    >

  6. ( A suivre )

    Message reçu dans ma boite mail .

    Wait and see .

    Révélation
    > : Alexandre Benalla est un agent des services secrets
    > marocains

    Alexandre
    > Benalla a été infiltré par Najet Vallaud Belkacem.
    >

    L’affaire du grade du corps «officieux» du président français,
    > Emmanuel Macron, tourne au scandale d’Etat. Licencié pour
    > avoir fait preuve de brutalité dans l’exercice de sa
    > fonction, Alexandre Benalla est, néanmoins,
    > l’illustration même de l’infiltration des plus hautes
    > sphères du pouvoir français par les services des
    > renseignements marocains.
    >
    > > > En effet, des sources informées ont révélé
    > à Algeriepatriotique que le déjà ex-chargé de
    > mission auprès du chef de cabinet du président Macron est,
    > en réalité, un agent de la DGED marocaine. Alexandre
    > Benalla a gravi les échelons doucement mais sûrement
    > depuis qu’il fut introduit dans les rouages du Parti
    > socialiste par l’ancienne ministre de l’Education, Najet
    > Vallaud Belkacem, elle-même inféodée à Rabat, aux
    > côtés de Rachida Dati, Myriam Al-Khomri, Audrey Azoulay et
    > bien d’autres.
    > > > L’affaire Alexandre Benalla met à nu la
    > stratégie du Makhzen en France et révèle les dessous de
    > l’acharnement des dirigeants français de toutes
    > obédiences – PS, Les Républicains, La République en
    > Marche – à soutenir la monarchie alaouite et à couvrir
    > les frasques et les dépassements de Mohammed VI. C’est
    > que le régime monarchique de Rabat a de tout temps eu un
    > pied dans les plus hautes sphères du pouvoir en France et,
    > depuis quelque temps, au sein de l’Union européenne où
    > il compte de nombreux lobbyistes rémunérés avec
    > l’argent du peuple marocain détourné par la famille
    > régnante prédatrice protégée par Paris.
    > > > Les frasques du voyou bombardé «chargé de
    > mission» à l’Elysée mettent Emmanuel Macron dans la
    > gêne. Mais le battage médiatique autour de ce personnage
    > sorti de l’ombre par on ne sait qui, ni pour quel dessein,
    > est sciemment focalisé sur ses exactions et ses excès,
    > mais aucun média français n’a cherché à connaître le
    > secret qui se cache derrière son ascension fulgurante
    > depuis François Hollande jusqu’à Emmanuel Macron qui
    > l’a définitivement pris sous sa protection avant
    > qu’éclate ce scandale.
    > > > La France est infestée d’agents secrets
    > marocains qui ont accédé aux fonctions les plus sensibles,
    > jusqu’à avoir accès aux secrets les mieux gardés. Et
    > l’affaire Alexandre Benalla n’est que la partie visible
    > de l’iceberg.
    > > >
    >
    >
    >
    >

    • On n’a pas besoin de répercuter ces fadaises produites en série, par le site pro-qataro-iranien d’Algérie, Algérie Patriotique. Si ces niais de l’autre côté de la Méditerranée ont besoin de ces montages pour se croire exister, qu’on les laisse mariner dans leur huile…

      • Marc : et si on te dit que ce Benalla est un juif séfarade, ça explique sa protection ou c’est encore une théorie complotiste?
        Je pose juste la question, j’ai lu cette version …

        • Ecoutes, le complotiste, raconter n’importe quoi d’antijuif ne fais pas de toi une lumière, mais juste un primate à encéphallogramme raplapla au fond d’une hutte. Ensuite, sous-alimenté de l’info conspirationniste que tu es, né à Evreux, ce fils d’immigré maghébin (marocain) s’appelle Lahcene Benhalia. Le fait qu’il soit musulman n’en fait, d’ailleurs, pas automatiquement un “islamiste” déguisé, juste un copineur Black-Blanc-Beur privilégié de ton Président. Méfies-toi qu’on ne réintroduise pas des loups dans ta région quand tu pars en picnic, l’hostile. Comme je t’y es déjà invité : trace la route et va chez tes amis Soral and co sur Egalité & Réconciliation, c’est ta place. Et ne me tutoies pas, on n’a pas gardé ton halouf envahissant ensemble.

  7. Tout d’abord quand on regarde la vidéo on y voit un type qui n’a rien d’hostile de part son allure ( ce n’est pas un blackbox ou casseur) et puis on voit benalla s’en prendre a lui assez particulièrement de manière soutenue et violente … a l’epoque des smart phones , c’est vraiment pas intelligent.
    Benalla est sans un écervelé, qui fait les volontés de macron . Macron est très autoritaire rappelons le et cela s’inscrit bien dans ses méthodes. Manque de pot il a pris un tocar pour faire le travail lol

  8. Je pense l’avoir déjà dit mais je crois que le Benalla doit avoir des dossiers car ce comportement n’est pas normal sauf s’il se sait protégé en haut lieu.
    Les Macron sont des pervers.
    ROSA

  9. C’EST UNE AFFAIRE D’ETAT, POINT BARRE : dans un pays démocratique, dans une République, il N’EXISTE PAS de barbouzes, voire de mercenaires, de police parallèle déguisée en policiers pour frapper dans les manifestations. Uniquement 15 jours de mise à pied et Bruno-Roger Petit qui insiste pour dire que c’était sans soldes (heureusement encore) avec deux ponts (8 mai, Ascension), c’est lamentable et scandaleux.
    Il portait un brassard police comme ceux qui ont fait évader Redoine Faïd de sa prison : à chacun ses bandits sauf que ceux qui ont organisé l’évasion de ce braqueur prendront perpétuité si l’Etat les retrouve alors que Benalla a profité d’un placard doré à l’Elysée et que je suis certaine qu’il profitera encore à l’avenir des largesses de l’Etat.

    PS : Emmanuel 1er qui se prend pour un roi de France, a lui aussi ses petits mignons comme la royauté française du XVIIème siècle : les mignons, on ne le sait pas toujours, servaient pour les duels, pour la protection du roi, pour les loisirs du roi et pour les plus jeunes, pour les orgies royales. Mais gageons qu’Emmanuel 1er saura garder le silence sur tout : c’est même sa spécialité comme il a su le faire pour l’imam Tataï de Toulouse appelant aux meurtres de Juifs, comme il a su le faire pour les graves agressions antisémites de ces deux derniers mois (la dernière remonte à mardi 17 juillet où un sexagénaire juif portant une kippa a été battu avec une violence inouïe à Paris par une crapule de culture musulmane, encore une), et comme il sait et saura le faire pour cette affaire d’Etat Benalla.

    Et que dit Madame Le Gal, ambassadrice de France en Israël ? En France, des faux policiers à la solde de l’Etat cognent dans les manifestations; si, en Israël, il existait une milice d’Etat qui tabasse dans les manifestations, elle saurait la première à condamner l’ Etat Juif de façon insultante et violente.

  10. macron est un president illegitime, elu comme un paquet de lessive au terme d’une mascarade , la democratie s est arretée , victime de forces anti democratiques , que voulez vous attendre d’un tel president ? JE comprend son sentiment d’impunité totale jupiterienne !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.