Benalla, alias Lahcene Benahlia

pilotait un projet de refonte des services secrets « à la française » pour l’Élysée (Vidéo)

Francoise Degois sur l’Affaire Benalla : «Je vous signale que ce jeune homme se permettait de dire “J’emmerde le Préfet” et rabrouait des commandants de police ou de gendarmerie sur plusieurs événements. C’est le JDD qui nous le raconte. Des éléments incroyables, des phrases qui marquent l’impulsivité de Benalla qui avance avec un sentiment d’impunité totale.»

Franz-Olivier Giesbert sur l’Affaire Benalla : «L’Elysee ment depuis le début. C’est mensonge sur mensonge, Emmanuel Macron vivait sans doute dans une sorte d’ivresse du pouvoir, au-dessus des lois, l’impunité, avec ce M. Sécurité qui n’en faisait qu’à sa tête et qui un jour demande d’aller voir comment travaillait la police pour en fait casser du manifestant. Ca n’est pas normal, ce sont des choses qui peuvent se passer au Venezuela ou en Corée du Nord, pas France (…) On a l’impression que c’est Les Pieds Nickelés à l’Elysée.»


Benalla pilotait un projet de refonte des services secrets « à la française » pour l’Élysée (Vidéo)

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Alexandre Benalla travaillait activement à une fusion des différents services qui s’occupent de la sécurité du Président: gendarmes et policiers, à l’intérieur et à l’extérieur du Palais. Il avait notamment identifié des incohérences dans les moyens de communication utilisés par ces agents qui ne pouvaient pas tous communiquer entre eux à cause de matériels différents. Son idée, approuvée par le Président, était de rendre plus efficace cette protection en harmonisant les méthodes des différents services. Ce projet, bien avancé, avait fait l’objet de plusieurs réunions de haut rang au Palais. Les premières annonces étaient prévues en septembre.

2 Commentaires

  1. Je rêve là ou plutôt je cauchemarde : c’est l’autre mythe et l’autre défaut de Macron, après le « en même temps que » (en même temps conseillers de l’Elysée et police parallèle), le mythe du self-made man, un fantasme US. Il prend exemple sur lui-même d’ailleurs : lui, Jupiter, qui n’avait jamais été élu et n’était en politique que depuis 5 ans, est devenu Président, alors pourquoi le petit gars de banlieue de 26 ans muni d’un Bac et d’une ou deux années de Droit, ne pourrait pas devenir le Grand Manitou des Services Secrets français. Mais, mec ou petit (termes que je préfère à Président à cause de sa puérilité), serai-je tentée de dire, on n’est pas dans le cinéma, ni dans la chanson, ni dans un autre type de cinéma, la politique, là, on est dans des métiers qui demandent des diplômes performants et de l’expérience comme pilote d’avion, médecin, astronaute… Est-ce que Jupiter s’imagine cinq secondes son pote Benalla opérer sa mère ou ses neveux d’une appendicectomie, d’une cystectomie ou d’une néphrectomie ? Il est tellement idiot qu’il serait capable de confier ses proches à son petit mignon.
    Je trouve que Macron veut copier beaucoup les pays anglo-saxons et notamment les EU : dans sa technique de communication où certains commencent à voir les limites d’une telle expression formatée, pour les infirmières avec ce diplôme de super-infirmière qui fonctionne au Canada et aux EU mais qui est complètement inadapté au système de soins français tel qu’il est, et maintenant dans la refonte des Services de Protection des Présidents de la République à la manière du Secret Service américain mais pour connaître un peu les EU parce que j’y ai famille et amis, dans ce pays, les Présidents n’ont qu’un seul droit par rapport au Secret Service : CELUI DE LA FERMER car il leur est interdit de donner leur avis sur n’importe quel aspect de leur sécurité; c’est le Secret Service qui commande tout, qui régit tout, qui organise tout depuis l’assassinat de Kennedy bien que cette méthode a existé un peu avant mais disons qu’avec le drame JFK, elle a pris son envol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.