Israël: le chef d’état-major de Tsahal en visite en Pologne et en France

Le chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kochavi effectue une visite officielle de cinq jours en France et en Pologne cette semaine.

Il rencontre ses homologues polonais et français afin d’évoquer la menace iranienne ainsi que les tensions avec le Hezbollah à la frontière nord d’Israël.
Aviv Kochavi, qui a accueilli la semaine dernière des délégations de 25 pays, dont la Pologne et la France, pour la conférence sur l’innovation militaire, sera accompagné de son épouse, Yael Kochavi, ainsi que du chef de la division de la coopération internationale, Effie Defrin, le chef de la division de recherche du renseignement militaire, Amit Saar et le porte-parole de Tsahal, Ron Kochav.
Aviv Kochavi s’est rendu d’abord en Pologne dimanche pendant trois jours, afin d’y rencontrer le chef d’état-major du pays, le général Rajmund T. Andrzejczak, et tiendra des réunions de travail avec d’autres hauts responsables.
Au cours de son déplacement, il a visité l’ancien camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau avec une délégation d’officiers de Tsahal, et s’est rendu également à Varsovie où il a visité le cimetière et le musée juifs de la ville.

En visite à Auschwitz, Aviv Kohavi fustige le président iranien Ebrahim Raissi

Le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi, a répondu lundi aux remarques du président iranien Ebrahim Raissi mettant en doute la Shoah, lors d’une visite au camp de la mort d’Auschwitz, lundi.
« Il n’est pas nécessaire d’être un historien ou un chercheur pour comprendre les horreurs de la Shoah ; il suffit d’être humain », a déclaré Kohavi.
« Toute personne qui ment et nie la douloureuse et solide vérité de l’histoire, peut facilement mentir aujourd’hui, et mentira naturellement à l’avenir », a-t-il déclaré, en faisant référence à Raissi.
« C’est un autre rappel que de telles personnes ne devraient pas être autorisées à posséder une quelconque capacité de développement d’armes de destruction massive », a-t-il ajouté, faisant référence au programme nucléaire iranien.
Au cours de l’interview, Stahl a demandé à Raissi s’il « croyait que l’Holocauste avait bien eu lieu ? Que 6 millions de juifs avaient été massacrés ? ».
Raissi a répondu que « les événements historiques devraient pouvoir être étudiés par les chercheurs et les historiens. Il y a quelques signes que cela se serait produit. Si c’est bien le cas, ils devraient permettre qu’ils soient étudiés ».
Stahl a alors rétorqué : « Donc vous n’en n’êtes pas certain, je comprends que vous n’en n’êtes pas certain ».
Raissi n’a pas contesté cette conclusion.

Les dirigeants iraniens ont un long passif de négationnisme et de révisionnisme de la Shoah.

Le chef d’état-major de Tsahal bientôt en France

Le chef d’état-major de Tsahal s’envolera ensuite pour la France où il rencontrera le général Thierry Burkhard, chef d’état-major des armées françaises. Il aura en outre des entretiens professionnels avec le chef de l’état-major particulier du président Emmanuel Macron, l’amiral Jean-Philippe Rolland, ainsi d’autres hauts responsables.
Aviv Kochavi visitera enfin l’Agence française de l’innovation.
« Le déplacement du chef d’état-major de l’armée israélienne s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations militaires et de la coopération entre Tsahal et les armées polonaise et française », a déclaré le porte-parole de Tsahal dans un communiqué.
JForum avec i24NEWSet /fr.timesofisrael.com
Le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, prenant la parole au camp de la mort d’Auschwitz, en Pologne, le 19 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.