Tsahal a détecté des terroristes du Hamas passant aux cartes SIM israéliennes avant le 7 octobre

Quelques heures avant l’attaque du Hamas dans le nord-ouest du Néguev, le 7 octobre, les responsables des renseignements de l’armée israélienne ont appris que des centaines de terroristes dans la bande de Gaza avaient activé des cartes SIM israéliennes dans leurs téléphones, a autorisé la censure militaire lundi.

L’anomalie aurait été détectée vers minuit le 7 octobre, environ 6 heures et demie avant que des milliers de terroristes palestiniens ne prennent d’assaut la barrière de sécurité avant d’assassiner environ 1 200 personnes, d’en blesser des milliers et de ramener 253 otages à Gaza.

L’activation de dizaines de téléphones portables équipés de cartes SIM israéliennes dans la bande de Gaza la nuit précédant le massacre a été l’une des informations qui ont sauté dans le système, mais pas l’une des principales. Une série de nouvelles supplémentaires ont sauté dans le système, qui n’a finalement pas fait l’objet d’une enquête suffisante, à la lumière de la décision finale de se contenter d’envoyer au sud une équipe de l’unité « Tequila » du Shin Bet, et pas plus que ça.

Le chef du Shin Bet qui a été appelé au siège du Shin Bet après minuit ce soir-là a été expulsé non pas à cause des informations sur les cartes SIM mais à cause d’autres informations. Selon des sources de l’establishment de la défense, l’activation de téléphones avec des cartes SIM israéliennes s’est déjà produite dans le passé, et cela n’a pas conduit à une menace pour la sécurité, ce qui a rendu les hauts responsables de l’establishment de la défense relativement moins méfiants à l’égard de cette information.

C'est ainsi que les terroristes du Hamas ont attaqué les colonies lors de l'attaque du 10 juillet (photo : Ha'aud 12)

C’est ainsi que les terroristes du Hamas ont attaqué les implantations lors de l’attaque du 10 juillet | Photo: Actualités 12

« Comme publié précédemment, dans la nuit du 7 octobre, des signes indicatifs ont été reçus pour lesquels des évaluations de la situation ont été effectuées et des décisions opérationnelles ont été prises en conséquence », a déclaré l’armée.

« Les panneaux indicatifs s’appuient sur une variété d’outils et de capacités, y compris des outils technologiques dont le mode de fonctionnement ne peut être détaillé », ajoute le communiqué.

La semaine dernière, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a annoncé une enquête militaire interne sur les échecs de l’armée jusqu’au 7 octobre, qualifiant l’enquête de « devoir et non de privilège ».

«Nous allons bientôt entamer le processus d’enquête sur les événements du 7 octobre et sur ce qui les a conduits, même si nous sommes toujours en guerre. … Au nom de l’apprentissage, nous avons le devoir d’enquêter », a déclaré Halevi.

Le mois dernier, le site d’information israélien Walla a cité des sources militaires affirmant que, même si l’armée israélienne était au courant des tentatives répétées du Hamas de faire sauter la barrière de sécurité à la frontière de Gaza en préparation des attaques du 7 octobre, elle avait choisi de rejeter ces répétitions en les qualifiant de « provocation ». .»

Les équipes de surveillance de Tsahal ont averti leurs commandants des tentatives d’endommagement de la barrière, et les informations des services de renseignement ont ensuite été transmises aux supérieurs de la division de Gaza et du commandement sud, a déclaré Walla .

De hauts responsables de l’armée, notamment des ingénieurs de combat, ont vivement critiqué la réponse de Tsahal aux avertissements, selon le site d’information. Des réservistes de Tsahal ont déclaré à Walla que si les avertissements avaient été suivis, la clôture de Gaza aurait pu être rapidement renforcée, ce qui aurait pu retarder, voire empêcher l’invasion de milliers de terroristes le 7 octobre.

Le bureau du Premier ministre n’a pas tardé à réagir après la publication de la nouvelle et a initialement annoncé que « Netanyahu n’a découvert que la nuit dernière que des centaines de cartes SIM israéliennes avaient été activées dans la bande de Gaza la nuit précédant le massacre ». Après l’annonce du Shin Bet et de Tsahal, le bureau de Netanyahu a changé sa version : « Jusqu’au 7 octobre, il ne savait rien. Depuis la guerre, il savait qu’il y avait des dizaines de signes, pas des milliers »

En octobre, le New York Times a rapporté que l’unité 8200 , l’unité de renseignement électromagnétique de Tsahal, avait cessé d’écouter les radios portables du Hamas un an avant les attaques, estimant que c’était une « perte d’efforts ». Il s’agit d’un échec parmi une série d’échecs qui auraient conduit au massacre du Hamas.

JForum.fr avec jns et www.mako.co.il
Photo : AP

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Merci

Les politiques de sécurité d’israël ont été désastreuses pendant trop longtemps ils savaient que les tunnels existaient que depuis l’Egypte des armes , des matériaux entraient, ils ont rien fait écoutant trop les américains une erreur, lorsqu’ils les palestiniens paradaient avec leurs armes ils ont laissé faire , des bombardements à ces instants précis aurait été très bien pour leur montrer notre détermination à les éliminer mais non la politique de l’attente est contre productive….ces gens ne veulent que faire du mal au monde entier il faut s’en défaire ….