Lancement d’une campagne pour restaurer les chaussures des enfants assassinés à Auschwitz

« La conservation de ces chaussures d’enfants assassinés dans le camp relève d’une obligation morale »
La Marche internationale des vivants a annoncé un partenariat avec la Fondation Auschwitz-Birkenau et le Mémorial d’Auschwitz pour lancer une campagne mondiale visant à préserver quelque 8 000 chaussures ayant appartenu à des enfants, juifs pour la plupart, assassinés dans le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.
Après 80 ans, ces objets, témoignages des atrocités de la Shoah, sont en effet dans un état de grande détérioration, et risquent d’être perdus.
Le projet de conservation se poursuivra pendant deux ans, alimenté par les fonds collectés sur le site https://www.motl.org/soultosole/.
Une visiteuse passe devant les chaussures des prisonniers exposées sur le site commémoratif de l'ancien camp de concentration d'Auschwitz en Pologne, le 26 janvier 2015JANEK SKARZYNSKI / AFP Une visiteuse passe devant les chaussures des prisonniers exposées sur le site commémoratif de l’ancien camp de concentration d’Auschwitz en Pologne, le 26 janvier 2015
« Nous considérons que la conservation de ces chaussures d’enfants assassinés dans le camp relève d’une obligation morale. La préservation de ces objets constitue un témoignage éternel de la brutalité du régime nazi, ainsi qu’une importante initiative éducative », ont déclaré le président de la Marche internationale des vivants, le Dr Shmuel Rosenman et sa présidente, Phyllis Greenberg Heideman.
« Nous pensons que tous ceux qui ont déjà participé à la Marche des Vivants et beaucoup d’autres dans le monde auront à cœur de prendre part à la préservation de la mémoire des enfants et à la protection de ces artefacts qui se détériorent », ont-ils ajouté.
« Dans de nombreux cas, les minuscules chaussures laissées à Auschwitz sont tout ce qui reste des jeunes enfants juifs assassinés par les nazis. Dans ces chaussures, ils ont fait leurs derniers pas alors qu’ils étaient arrachés des bras de leurs mères et conduits à leur massacre. Leurs chaussures leur ont été arrachées sans pitié, tout comme leurs noms, leurs rêves et leur avenir », a souligné Eitan Neishlos, petit-fils de survivants de la Shoah et président de la Fondation Neishlos qui a donné la contribution initiale pour lancer le projet.
« En préservant ces chaussures emblématiques, nous préservons la mémoire des enfants juifs qui ont été les victimes de la cruauté peut-être la plus déchirante des nazis. Il est de notre responsabilité, en tant que prochaine génération, de garder leurs souvenirs vivants et de leur donner une voix dans les ténèbres », a-t-il encore dit.
Environ 1,1 million de personnes venant de toute l’Europe occupée par l’Allemagne, dont 1 million de Juifs, ont été assassinées à Auschwitz-Birkenau. Parmi les 1,3 million de personnes déportées dans le camp se trouvaient 232 000 enfants de moins de 18 ans. La majorité d’entre eux ont été gazés dès leur arrivée.
Lorsque les troupes soviétiques ont libéré Auschwitz le 27 janvier 1945, il ne restait dans le camp qu’environ 500 enfants de moins de 15 ans, tous souffrant de maladies et de malnutrition.
i24NEWS
Le survivant de la Shoah Arie Pinsker, 92 ans, regarde la collection de chaussures des victimes exposées à Auschwitz-Birkenau (Crédit : ali Natapov/Neishlos Foundation)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.