Haïfa-Nazareth : Alstom décroche un mégacontrat pour une nouvelle ligne de tramway

C’est un contrat de près d’un milliard d’euros qui vient de tomber dans l’escarcelle du géant industriel français Alstom. Un méga-projet de transport qui marquera un tournant majeur pour la mobilité dans le nord d’Israël.

Le projet NofiT est valorisé à 1 milliard d’euros et la part d’Alstom est valorisée à plus de 700 millions d’euros

L’entreprise ferroviaire, en consortium avec les sociétés israéliennes Electra et Minrav, a en effet remporté l’appel d’offres pour la construction et l’exploitation de la future ligne de train léger reliant les villes de Haïfa et Nazareth. Une liaison interurbaine de 41 km qui permettra de désengorger les axes routiers saturés de cette région en plein essor démographique.

Au total, ce sont pas moins de 54 rames dernier cri du modèle Citadis qui seront déployées sur ce tracé de 20 stations, acheminant quelque 120.000 voyageurs par jour. Une cadence qui tranchera avec la lenteur des transports actuels, ralentis par les encombrements.

« Notre engagement est de développer un système de mobilité efficace, rapide et innovant pour l’ensemble de la population israélienne », s’est réjoui Eran Cohen, patron de la filiale locale d’Alstom, fier de ce « moteur de croissance » pour le nord du pays.

Au-delà de la fourniture des tramways, la multinationale française assurera la conception, le génie civil, la mise en service de l’infrastructure et des équipements ultramodernes. Un volet crucial pour l’interopérabilité de ce système intégré sur lequel Alstom possède une expertise mondialement reconnue.

Signe de l’importance stratégique du projet, Alstom disposera aussi d’un rôle clé dans l’exploitation et la maintenance sur le long terme. Un contrat de services associé d’une valeur de 140 millions d’euros, illustrant la détermination d’Israël à sécuriser la pérennité de ce futur axe ferroviaire structurant.

Aux côtés de ses partenaires locaux Electra et Minrav, le groupe tricolore se projette dans la création de centaines d’emplois et le développement de l’écosystème ferroviaire national.

Un défi de taille mais une expérience de premier plan pour Alstom, leader mondial des solutions de transports urbains déjà implanté dans 140 villes à travers le monde. De quoi asseoir un peu plus son empreinte au Moyen-Orient sur ce projet d’envergure pour relier demain les grands pôles du Nord israélien.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires