L’accord gazier israélien entre l’Egypte, via la Jordanie et la Syrie, vers le Liban est bloqué

Bien que trois mois se soient écoulés depuis sa signature, l’accord de transfert de gaz égyptien au Liban via la Syrie se heurte à un obstacle continu, et les responsables des trois pays n’ont annoncé aucune mesure concrète sur le terrain, tandis que le ministre libanais de l’Énergie, Walid Fayyad , a déclaré que la « loi de César » et les conditions de la Banque mondiale perturbent l’accord.
Dans des déclarations rapportées par le site Internet Al-Masri Alyum, Fayyad a déclaré que l’accord sur le gaz naturel (provenant d’Israël) avec l’Égypte « est suspendu, malgré la tentative des autorités égyptiennes de signer les accords, et qu’il est prêt à être mis en œuvre après la l’ approbation de la Banque mondiale pour avancer sur la question du financement, ce qui ne s’est pas fait ».
Le ministre libanais a expliqué que la Banque mondiale « a fixé des exigences allant jusqu’à 10 sections, dont la plus importante est liée à l’augmentation du tarif douanier, que nous avons déjà mis en œuvre au Liban , et nous avons clarifié avec le nouveau tarif comment il peut couvrir les besoins de la Banque mondiale ».
La Banque mondiale s’est précédemment engagée à financer l’accord gazier égyptien avec le Liban via la Syrie, à condition que des réformes soient menées dans le secteur libanais de l’électricité, qui a contribué pour des dizaines de milliards de dollars à la dette publique libanaise.

10 conditions de la Banque mondiale

Fayed a déclaré que la Banque mondiale, « après avoir atteint l’étape des négociations au printemps dernier, a changé sa position et a adopté une position plus conservatrice, avec des exigences supplémentaires s’élevant à environ 10 conditions, tandis que la partie égyptienne a confirmé qu’elle était pleinement prête à les respecter, et nous sommes attend maintenant la réponse de la banque au monde ».
Le ministre libanais a noté que « dans le même temps, l’essentiel est qu’il n’y ait pas de sanctions contre les parties impliquées dans cet accord en ce qui concerne la question de la Syrie, qui est une tierce partie à l’accord, et son accès à certains des ce gaz », et a ajouté qu' »il y a eu un audit de la Banque mondiale à cause de la loi César « , qui a été imposée aux dirigeants de la Syrie et les a empêchés de traiter ».
En juin dernier, une porte-parole du département d’État américain a déclaré que Washington « revoit les contrats finaux et les conditions de financement des parties, pour s’assurer que cet accord est conforme à la politique américaine, et répond à toute préoccupation potentielle de contournement des sanctions « .
Le gouvernement libanais estime que l’accord gazier égyptien, associé à un accord séparé pour importer de l’électricité de Jordanie, pourrait faire passer l’approvisionnement en électricité du pays de deux heures par jour à 10 heures par jour.
Début septembre 2021, les ministres de l’énergie et du pétrole du Liban, de la Jordanie, de l’Égypte et du régime syrien se sont mis d’accord sur une « feuille de route » pour la fourniture d’électricité et de gaz au Liban via le territoire syrien, afin de résoudre la crise énergétique qui Le Liban souffre depuis des mois.

Conduite de gaz arabe

Selon « Al-Masri Alyum », le gaz égyptien acheminera vers le Liban par le gazoduc arabe, qui part de l’Egypte et se dirige vers la Jordanie, puis la Syrie et le Liban, d’une longueur de 1200 km.
Le gazoduc arabe se compose de 4 étapes, la première s’étend d’Al-Arish en Égypte à Aqaba en Jordanie avec une longueur de 256 km, et elle comprend 15 km dans la mer sous le golfe d’Aqaba.
Quant à la troisième phase, elle s’étend sur 390 km d’Aqaba à la zone d’Al-Rahab, qui se trouve à environ 30 km de la frontière jordano -syrienne. La quatrième étape va de Jaber à la frontière syro-turque et se termine au Liban.
La quatrième phase contient 4 parties, la première s’étend de Jaber à Homs , la seconde relie Homs à Alep , la troisième s’étend d’Alep à la frontière syro-turque, tandis que la quatrième relie Homs à Tripoli au Liban.

Crédit : SuryaTV

JForum avec Nziv 
Gaz égyptien.. 4 défis entravent son arrivée au Liban avant l’hiver (rapport) – Energie Crédit : Atka Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.