Des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv participent à la découverte d’une nouvelle famille de serpents

Une équipe internationale de chercheurs, avec la participation du Prof. Shai Meiri, de l’École de zoologie et du Musée Steinhardt d’histoire naturelle de l’Université de Tel-Aviv, a révélé l’existence d’une toute nouvelle famille de reptiles, les Micrelapidae, petits serpents généralement caractérisés par une alternance d’anneaux noirs et jaune, qui avaient été jusqu’à présent affectés à tort à une autre famille. D’après les chercheurs, la nouvelle famille, qui ne comprend que trois espèces, deux en Afrique de l’Est et une en Israël et dans les pays voisins, s’est séparée de l’arbre évolutif de l’ensemble des serpents il y a environ 50 millions d’années. Selon eux, la découverte de nos jours d’une nouvelle famille animale constitue un évènement extrêmement rare.

Micrelaps muelleri David David 580L’étude, à laquelle ont participé des chercheurs de Finlande, des États-Unis, de Belgique, de Madagascar et de Hong Kong, a été publiée dans la revue Molecular Phylogenetics and Evolution.

« Nous avons tendance à penser aujourd’hui que nous connaissons déjà la plupart des grands groupes d’animaux, mais de temps en temps nous avons encore des surprises », explique le Prof. Méiri. « C’est ce qui s’est passé à présent avec le Micrelapidae. Ces serpents, dont le plus connu est la vipère de Müller, ont été imputé pendant des années à classe des colubridés, dans la superfamille des Elapoidea, la plus grande des familles de serpents ; jusqu’à il y a environ une décennie, lorsque des tests d’ADN ont prouvé qu’ils n’appartiennent apparemment pas à cette famille. Depuis lors, les spécialistes du monde entier tentent sans succès de trouver à quelle famille appartiennent ces serpents. Dans cette étude, nous avons cherché à répondre à cette question ».

L’arbre généalogique de la vipère de Müller

Les chercheurs ont examiné la morphologie du serpent, en particulier son crâne, à l’aide de scanners nanoCT et microCT, technique d’imagerie magnétique informatisée à haute résolution. De plus, ils ont mis en œuvre une méthode avancée d’analyse génomique en profondeur, analysant plus de 4 500 marqueurs génomiques qui se transforment très lentement, au rythme d’une fois par millions d’années. « Nous avons séquencé l’ADN du Micrelapidae, ainsi que celui d’un grand nombre de groupes variés de serpents auxquels il aurait pu appartenir, et avons ainsi pu déterminer des marqueurs génomiques qui lui sont propres et n’existent dans aucun des autres groupes ».

shai meiri

Selon les chercheurs, ces découvertes signifient que les Micrelapidae se sont séparés de l’arbre évolutif de toutes les autres familles de serpents il y a environ 50 millions d’années, et se sont depuis lors développés à part pour constituer une famille en soi. Dans l’état actuel des connaissances, il s’agit d’une toute petite famille, qui ne comprend que trois espèces : deux vivant au Kenya et en Tanzanie (Afrique de l’Est) et une dans le nord et le centre d’Israël, ainsi que dans les régions voisines du nord de la Jordanie, du sud de la Syrie et du sud du Liban. Cette distribution implique même que ces serpents, probablement originaires d’Afrique, se sont à moment donné déplacés vers le nord le long de la vallée du Nil ou du rift syro-africain.

« Notre étude a permis de définir une nouvelle famille de serpents, les Micrelapidae, qui, bien qu’ils soient bien connus en eux-mêmes, ont été attribués à tort à d’autres familles pendant de nombreuses années. Une telle découverte d’une nouvelle famille animale est rare dans la science d’aujourd’hui, car la plupart des animaux sont déjà connus et classifiés en espèces et familles définis », conclut le Prof. Shai Méiri.

Micrelaps muelleri Alex

Micrelaps muelleri Alex

JForum avec www.ami-universite-telaviv.com

Photos:
1. Crédit David David
2. Crédit Alex Slavenko
3. Le Prof. Shai Meiri (Crédit: Université de Tel-Aviv)

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

1 COMMENTAIRE

  1. Evolution et encore et toujours mais alors que les astrophysiciens disent que l’on peut savoir l’âge des galaxies par le nombres de supernova d’après leurs calculs que notre galaxie a 6500 ans. Où sont les 50 millions d’années de l’évolution des serpents !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.