Avigdor Lieberman est né le 5 juin 1958 dans la ville de Kichinev, en Moldavie.

En 1978, il a immigré en Israël.

Il a effectué son service militaire dans l’artillerie.

Il a poursuivi des études de Relations internationales et de Sciences politiques à l’Université hébraïque de Jérusalem, durant lesquelles il milita dans la cellule des étudiants rattachée au Likoud.

Il devint ensuite homme d’affaires et continua d’agir au sein du Likoud. Par la suite, il devint l’un des proches collaborateurs de Biniamin Nétanyahou, quand ce dernier devint le secrétaire général du Likoud. Après l’élection de étanyahou en 1996, il fut nommé directeur du cabinet du Premier ministre. A cette époque, Lieberman acquit la renommée d’un homme énergique et efficace.

En novembre 1997, lors du congrès du Likoud, les élections Primaires furent annulées. A la suite de cela, Lieberman démissionna et ses relations avec Nétanyahou se dégradèrent progressivement.

En janvier 1999, il annonça la création d’un nouveau parti : Israël Béteïnou (Israël est notre maison) visant à défendre les droits des immigrants et aux élections pour le 15ème Parlement, ce parti obtint quatre mandats.

En 2000, son parti s’unit au groupe parlementaire du Ihoud Léoumi. Avigdor Lieberman s’efforça de faire tomber le gouvernement d’Ehoud Barak et d’anticiper les élections.

Dans le gouvernement d’union d’Ariel Sharon, il fut nommé ministre des Infrastructures nationales. Début 2002, il démissionna, estimant que les mesures prises par Ariel Sharon contre les Palestiniens, n’étaient pas assez sévères.

Après les élections pour la 16ème Knesset où le Ihoud Leoumi obtint sept sièges, il fut nommé ministre des Transports dans le gouvernement mis en place par Ariel Sharon en février 2003.

En mai 2004, Avigdor Lieberman a proposé un plan alternatif, dans lequel il suggère une séparation entre Juifs et Arabes en «opérant un échange de territoires et de populations» «comme en Alsace Loraine», a-t-il dit. Selon lui, seuls les Arabes loyaux et attachés à l’Etat d’Israël, devraient y être admis.

Ariel Sharon a vivement critiqué cette conception et début juillet 2004, il envoya Avigdor Lieberman (Transports) et Benny Elon (Tourisme), à cause de leur opposition au «plan de retrait» unilatéral. Le vote pour ce plan eut alors lieu à la Knesset et il fut approuvé à la majorité, les gêneurs ayant été écartés. (avant leur «éviction», douze étaient contre et onze pour)

Avigdor Lieberman a déclaré qu’il refuserait d’entrer dans un gouvernement dirigé par Ehoud Olmerth et qu’il s’oppose catégoriquement à son plan de «repli» : «Non seulement le plan d’Ehoud Olmerth renforce le Hamas au sein de l’Autorité palestinienne, mais il prouve aussi aux plus radicaux parmi les Arabes israéliens, que des pressions internes leur permettront d’obtenir une autonomie, puis un état dépourvu de son caractère Juif, pour parvenir, en définitive, à la fin de l’Etat d’Israël», a-t-il déclaré. Lieberman s’oppose à toute forme d’accord unilatéral et estime qu’il faut traiter avec l’Egypte, la Jordanie et le Quartette.

La percée d’Israël Bétreïnou dans les sondages, est spectaculaire. C’est sans doute parce que son message est plus percutant que ceux de Kadima et du Likoud. Il est crédité de dix mandats. La scène politique ne pourra pas composer sans ce parti qui nous réserve la plus grande surprise de ces élections. Lieberman est dores et déjà assuré que c’est lui qui posera ses conditions pour entrer dans le prochain gouvernement. Il prise le poste de ministre de la Sécurité intérieure et il peut, semble-t-il en être déjà assuré.
Le nom d’Avigdor Lieberman a été mêlé à plusieurs scandales. Mais les enquêtes de police l’ont toujours disculpé.

Avigdor Lieberman est marié et père de trois enfants. Il habite Nokdim.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.