« Ils commencent à être vraiment désagréables! »

C’est avec ses mots que Jacques Kirsner, producteur, nous parle des hésitations de France 2 à diffuser son nouvel unitaire « Drumont, Histoire d’un antisémite français » lors de la présentation du téléfilm à la presse.Tourné depuis deux ans très exactement, le téléfilm réalisé par Emmanuel Bourdieu avec Denis Podalydès, est d’abord envisagé pour une diffusion en seconde partie de soirée, provoquant la colère de la production et une lettre ouverte au Président de France Télévisions.

Finalement France Télévisions annonce la diffusion pour décembre 2012 en première partie de soirée, avant de changer d’avis et de l’annoncer pour mars 2013 (pour le moment…

« Je savais que France Télé était un bâteau ivre mais je pensais qu’il restait un semblant de capitaine.

Je commence à me poser sérieusement la question »

Pourquoi France 2 semble-t-elle hésiter à diffuser ce téléfilm passionnant?

Que contient-il?

« J’accuse le lieutenant-colonel du Paty de Clam d’avoir été l’ouvrier diabolique de l’erreur judiciaire, en inconscient, je veux le croire, et d’avoir ensuite défendu son œuvre néfaste, depuis trois ans, par les machinations les plus saugrenues et les plus coupables.

J’accuse le général Mercier de s’être rendu complice, tout au moins par faiblesse d’esprit, d’une des plus grandes iniquités du siècle … »>Article original
J’accuse enfin le premier conseil de guerre d’avoir violé le droit, en condamnant un accusé sur une pièce restée secrète, et j’accuse le second conseil de guerre d’avoir couvert cette illégalité, par ordre, en commettant à son tour le crime juridique d’acquitter sciemment un coupable. » (Extrait de «J’accuse» de Emile Zola)

C’est à une page peu glorieuse de notre histoire que nous convie ce téléfilm.

On nous invite en effet à redécouvrir celui qui a été l’incarnation de l’antisémitisme à la française, l’auteur de «La France Juive», et penseur qui inspira les pires thèses que l’on pourraient entendre et qui ont trouvé leur apogée avec la France de la collaboration de Pétain et Laval.

Un personnage absolument détestable contre lequel Emile Zola combatit de toutes forces durant L‘affaire Dreyfus et qui contribua à le faire « oublier » en ne citant jamais son nom dans ses écrits.

Mais comme on ne combat que ce que l’on connaît, il est intéressant de voir ce personnage traité dans une fiction, une fiction relevant totalement de la mission de service public de France Télévisions.

Il ne s’agit pas à proprement parlé d’un docu fiction même si une voix off raconte l’histoire comme les docu fictions.

Mais c’est un programme qui s’inspire dans sa forme de l’écriture du documentaire et, ne partez pas en courant, de ce que l’on voit en ce moment avec la scripted reality.

En effet, la narration est interrompu non pas par des interviews d’historiens mais par les personnages eux mêmes qui, se retrouvant dans un décors identique qui fait penser à une cave, récitent les textes de la personnalité qu’ils interprêtent.

Une très belle occasion de redécouvrir ou de découvrir les textes de Zola de l’époque de l’affaire Dreyfus.

Et on ne peut que saluer l’incroyable interprétation de Denis Podalydès qui campe un Drumont glacial, et prisonnier de sa « folie »…

Aucun risque d’en éprouver une quelconque sympathie!!

Mais alors pourquoi ne pas diffuser ce téléfilm?

Il ne fait guère de doutes qu’en ces temps troubles, où l’antisémitisme semble à nouveau gagner du terrain, France 2 puisse hésiter à remettre en lumière non seulement un personnage que l’Histoire semble avoir tenter d’oublier, mais aussi ses textes, ses écrits qui sont, et c’est bien naturel pour la narration, évoqués aussi ici.

Je ne sais pas trop à dire vrai quel autre prétexte peut animer une chaîne dans la non diffusion de ce type de programme.

Mais elle se trompe lourdement en ne le faisant pas car on ne combat pas l’obscurantisme en l’oubliant.

Bien au contraire.

De même, personne n’est là pour réécrire l’Histoire: Drumont a existé, c’est un fait malheureux mais il faut incontestablement en parler, même si ça doit déranger.

La non diffusion par France 2 de ce téléfilm évoque en moi un autre programme, AD la guerre de l’ombre, que TF1 a diffusé en pleine nuit et qui traitait pourtant d’un sujet difficile mais tout à l’honneur d’une chaîne qui en parle dans une fiction.

Quand les dirigeants des chaînes comprendront-ils que ce n’est pas leur rôle de réécrire l’Histoire, de la gommer?

L’Histoire est là pour être contée et remise en perspective pour mieux comprendre notre présent et appréhender l’avenir…Ou alors serait ce le fait de ne pas vouloir assumer le passé sombre de la France?

Alors qu’à peine quelques années après la guerre du Vietnam, les Etats-Unis montraient ou produisaient des séries mettant en scène des vétérans de cette guerre (de Magnum à L’enfer du devoir), que la Grande-Bretagne a déjà produit une mini série sur l’Irak (Occupation), combien de temps faudra-t-il encore à nos chaînes pour accepter de regarder en face notre Histoire et de la mettre en scène dans nos fictions?

« N’est-il pas du devoir de la télévision, en tant que moyen d’information de masse, et, plus encore, du service public, de contribuer activement à la lutte contre de telles idées, en décrivant les mécanismes par lesquels elles se développent et en montrant les conséquences ?

Drumont est une figure à la fois refoulée et fondamentale du passé xénophobe de la France. » (Denis Podalydès sur le site du Point.fr)

Alexandre Letren/ Season One Article original

TAGS : Drumont Antisémitisme Judéophobie France Histoire

France 2 TV Médias Education USA Vietnam Tour Of Duty

11 Commentaires

  1. Dan,

    Vous êtes familier et friand de ce genre d’émissions dégoulinantes de familiarité avec l’horreur des assassinats ….c’est votre choix , votre problème

    Je sais bien que beaucoup de nos coreligionnaires, égarés dans la fange d’une des nombreuses formes du paganisme , assimilés jusqu’au cou , affectionnent tout particulièrement les films polards , voire d’horreur ….

    Alors que le sang coule…

    Mais certes ce n’est pas celui de leurs enfants…..

    Quel est , alors, le contenu de leur identité juive ?

  2. Je ne comprends absolument pas les accusations portées contre C.Hondelatte pour l’émission « Faites entrer l’accusé ». L’ayant regardé à plusieurs reprises, j’estime que c’était une émission équilibrée, qui faisait entendre les différents points de vue, y compris,bien sûr, victimes et accusations. Je considère qu’il s’agit vis à vis de C. Hondelatte d’une grosse calomnie. Mais je n’en comprends pas le but.

  3. Lorsque les productions TV seront soumises au code des marchés publics, les choses seront bien différentes. France Télévision fonctionne avec de l’argent public et a une mission de service public mais les productions commandées à des boites privées sont exclues du champ du code des marchés publics.
    C’est tout à fait inadmissible…
    Y a t-il un député pour dénoncer ces abus et faire bouger les choses ?

  4. Merci d’avoir occulté ma réponse à une ânerie monumentale, ce qui fait qu’on n’est pas mieux servi ici que sur France 2 D’autant que l’argument était juste et pertinent, il relevait entre autre cette infirmité permanente due à la shoah où le peuple juif d’aujourd’hui se trouve amputé de 40 à 50 millions d’âmes (c’est à peu de choses près ce que 7 millions de morts aurait engendré s’ils avaient vécu). Que d’intelligences, de savoirs perdus à tout jamais…

  5. En fait je répondais à un commentaire qui s’insurgeait contre quelqu’un qui semblait considérer tout le sujet comme une paccotille…Les deux commentaires ont disparu comme par enchantement!

  6. C’est vrai que cette frilosité de France 2 est choquante : cette chaîne ne défend-elle pas Charles Enderlin ? Dans son essai « La Droite brune », le journaliste politique Renaud Dély trace un portrait de Patrick Buisson et indique que ce conseiller de Sarkozy, puis de Copé, place Edouard Drumont au sommet de son panthéon idéologique. Certes : a) cela mériterait d’être vérifié sur la base de documents indubitables; et b) cela n’autorise ni amalgame, ni généralisation à tout un camp.

  7. Vous avez raison. A.B. Yeoshua, l’écrivain israélien connu, disait l’autre jour dans une conférence que le peuple juif ne s’est jamais relevé de la Shoa, il en est resté amputé d’un membre, infirme pour très longtemps.

    Pour en revenir à l’article, personnellement je pense que, dans l’état actuel de l’antisémitisme en France, ce film documentaire risque d’avoir un effet de renforcement de la judéophobie. Car psychologiquement les gens ont tendance à percevoir dans le message ce qui peut renforcer leurs croyances et leurs attitudes, et non l’inverse….

  8. L’antisémitisme n’est pas une futilité, il a conduit à l’extermination de 7.000.000 de juifs (c’est le chiffre réel), les alliés savaient, la France savait que les rafles par elle organisées aboutissaient directement dans les chambres à gaz. Que cela vous énerve c’est de bonne guerre, la culpabilité énervera toujours. Moi, je pense à l’immense perte dont souffre l’humanité aujourd’hui quand je songe aux savoirs perdus aux centaines voire même les milliers d’Einstein partis en fumée. 7 Millions d’âmes feraient aujourd’hui 40 ou 50 millions de juifs c’est comme si l’on avait tué toute la France…Et vous osez écrire qu’on est toujours entrain de pleurer pour des futilités. J’en rougis de honte à votre place!

  9. Les journalistes de ces chaines publiques continuent de prendre leurs aises avec le service public , comme s’il leur appartenait, et l’utilisent dans le sens de leur idéologie.

    Quand on écoute les journaux des chaines 2, 3, Arte-La 5 ou les stations de Radio France (France Inter , France Infos …), je persiste à penser que ces medias se sont constitués, par le corporatisme de ses journalistes comme une vraie MACHINE DE GUERRE .

    Car non seulement , ces gens défendent leurs intérêts de salariés privilégiés bien et même trop bien payés et protégés , bec et ongles (lors de leurs conflits salariaux) mais en plus ils se permettent aussi de faire leur béa morale au quotidien par l’exposé quasi ininterrompu de thèses idéologiques.

    C’est Mai 68 en permanence

    Est- il fatal que ces partisans de la gauche imposent au pays leur matraquage au quotidien sans que les pouvoirs publics ne réagissent ?

    Il n’y est question que de « luttes sociales « , que de  » mobilisation « , que de « misère » et de  » désespérance « . C’est incroyable ,insupportable.

    Est ce normal qu’on trafique, à un tel point, l’information? Qu’on réduise les dommages subis par des victimes soit des violences liées à la présence d’une population immigrée, agressive, dans les banlieues soit lors de crimes ou actes de délinquance grave,  » non ethnique »

    Je réagis aussi aux émissions intitulées « Faites entrer l’accusé « , organisées par M. Hondelatte où ce monsieur, avec la caution complice de ses supérieurs, faisait une vraie réhabilitation, encensait d’anciens assassins, qu’il invitait, félicitait, congratulait, sans un mot pour les victimes, n’avait qu’encouragements, sourires engageants vis -à -vis de ces gens qui ont sa faveur. Pour ce faire, C. Hondelatte invitait, bien sûr, des gens qui partagaient sa cause sa cause , appelons là par son nom , la cause de gauche

    Pourquoi ces anciens assassins, ne seraient ils pas décorés, pour avoir fait , lors de leur peine ( réduite d’ailleurs grâce aux lois ,vraiment scélérates, elles, de M. Badinter ) de la musique ou de l’écriture ?

    Ainsi ,non seulement , nous serions dans le pays de la « morale , de l’humanisme et des  » droits de l’homme  » mais aussi dans celui de l’art et de la culture .

    Bobos salopards, répugnants .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.