Jeremy Corbyn

Sept députés travaillistes britanniques ont quitté lundi le principal parti d’opposition, le parti travailliste, pour des problèmes liés à l’antisémitisme et au Brexit.

La députée juive de Liverpool, Luciana Berger, qui avait été qualifiée de « sioniste perturbatrice » par des membres locaux du Parti travailliste, a déclaré qu’elle ne pouvait plus rester membre d’un parti «institutionnellement antisémite» en précisant que sa décision de partir avait été «difficile, douloureuse mais nécessaire»….

Sept députés travaillistes ont annoncé lundi, lors d’une conférence de presse, qu’ils démissionnaient du parti travailliste.

Ces démissions s’inscrivent dans un contexte d’augmentation du nombre d’incidents antisémites signalés en Grande-Bretagne et d’une montée de l’inquiétude des juifs face à l’antisémitisme dans toute l’Europe.

Le dirigeant travailliste,  Jeremy Corbyn, soi-disant militant pour la paix mais dont la position anti-israélienne n’est pas un secret, a été accusé par les 7 députés  de ne pas avoir combattu l’antisémitisme au sein du parti, allégation qui pèse sur le politicien pro-palestinien depuis qu’il est devenu leader du parti en 2015 et même avant.

En 2009, Jeremy Corbyn avait qualifié le Hamas et le Hezbollah « d’amis » et déclaré que le Hamas œuvrait en faveur de la paix et la justice.

Il s’en est ensuite excusé. En 2012, il avait défendu une inscription murale antisémite, une posture suivie elle aussi de nouvelles excuses.

En 2014, il a fleuri les tombes des terroristes palestiniens qui avaient assassiné des athlètes israéliens à Munich en 1972.

Il y a quinze jours, les députés travaillistes avaient adopté à l’unanimité une motion exigeant que la direction du parti fournisse des données détaillées par écrit d’ici le 11 février sur le traitement des plaintes concernant l’antisémitisme.

 La semaine dernière, les 7 députés  du Labour avaient contesté les chiffres de Corbyn, selon lesquels des centaines de plaintes pour antisémitisme avaient entraîné la suspension de plusieurs dizaines de membres.

Ils avaient écris une lettre d’appel à la transparence concernant le traitement des plaintes antisémites. La lettre est restée morte.

Lors de la conférence de presse qu’ils ont donnée, les 7  députés ont fait, chacun leur tour, une déclaration pour expliquer leur départ, se disant «malades» devant l’antisémitisme dans le parti.

«Le parti que nous avons rejoint n’est plus le même, il a été pris en otage par l’extrême-gauche», a ainsi souligné Chris Leslie.

Les députés Luciana Berger, Chris Leslie, Angela Smith, Gavin Shuker, Chuka Umunna, Mike Gapes et Ann Coffey ont donc décidé de quitter le Labor mais continueront à siéger au Parlement sous la bannière « Le groupe indépendant ».

Tel-Avivre –

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.