15 combattants de la milice chiite tués dans des frappes de drones en Syrie

L’Observatoire syrien des droits de l’homme rapporte que les membres des milices étaient des étrangers et que leurs corps ont été transportés à travers la frontière vers l’Irak. Pendant ce temps, Tsahal confirme une frappe aérienne sur les bases et les infrastructures de l’armée syrienne à la suite de l’échec des bombardements à la frontière.

Une frappe de drone près d’Al Bukamal dans l’est de la Syrie a tué lundi 15 membres de milices pro-iraniennes, a rapporté mardi matin l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

L’Observatoire a cité ce qu’il a appelé des sources «fiables», qui ont déclaré que des avions non identifiés avaient mené une série de frappes sur des bases et des avant-postes appartenant au Corps des gardiens de la révolution iranienne et aux milices chiites près de la frontière syro-irakienne.

Selon certaines informations, les frappes ont visé les stocks d’armes des milices. Selon le reportage, les 15 morts étaient des ressortissants étrangers et des véhicules de la milice auraient été aperçus aux passages frontaliers, transportant les corps des blessés en Irak.

Les médias favorables aux positions des rebelles syriens ont déclaré mardi que les milices pro-iraniennes étaient en alerte après la frappe.

Lundi également, les systèmes de défense aérienne de la Syrie ont été activés contre des « cibles hostiles » au sud-ouest de Damas lundi soir, a rapporté l’agence de presse syrienne SANA .

Une source de l’armée syrienne a déclaré à la SANA qu’à environ 22 h 40, des hélicoptères israéliens avaient tiré des missiles sur un certain nombre de sites près de Quneitra, causant des «dommages matériels» non spécifiés.

L’armée israélienne a confirmé que les avions de la Force aérienne israélienne avaient visé des sites ciblés, y compris « postes d’observation et des systèmes de collecte de renseignements, les installations d’artillerie antiaérienne et des systèmes de commandement et de contrôle » sur les bases de l’armée syrienne, en représailles à une tentative de pose d’une bombe par un groupe de terroristes plus tôt lundi à la frontière israélo-syrienne dans le sud du plateau du Golan.

L’armée israélienne a publié une déclaration disant qu’elle tenait le régime syrien pour responsable de toutes les actions qui se sont produites à l’intérieur des frontières de la Syrie, et que l’armée israélienne continuerait de prendre des «mesures déterminées» contre toute attaque sur le territoire souverain israélien.

Les tensions sont vives sur la frontière nord d’Israël à la suite de la frappe aérienne israélienne qui a tué un combattant de l’élite Radwan du Hezbollah en Syrie le mois dernier. À la suite de la frappe aérienne, les hauteurs du Golan israélien ont été touchées par des explosifs tirés de Syrie et Israël a répondu en attaquant les positions militaires syriennes et en renforçant ses forces dans la région.

israelhayom.com

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.