Yémen : les missiles de précision iraniens destinés à attaquer Israël

7
1312

Netanyahu : les missiles de précision iraniens au Yémen destinés à attaquer Israël

Un analyste de la sécurité chez Ynet note que l’Iran a déjà la capacité de frapper Israël de l’intérieur de ses frontières mais maintenant, Israël doit aussi être préparé le long de son flanc sud aux missiles provenant du Yémen, ce qui signifie plus de préparation.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti lundi que l’Iran déployait des missiles de précision au Yémen afin d’attaquer Israël.

Lors de sa rencontre avec le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, Netanyahu a déclaré que l’Iran espérait pouvoir utiliser une telle capacité de missiles, lui permettant de cibler n’importe où dans le Moyen-Orient.

 

Les missiles balistiques iraniens Fateh-110

Les missiles balistiques iraniens Fateh-110

 

Netanyahu a noté que ces efforts de l’Iran étaient en cours, mais que l’introduction de missiles au Yémen avait essentiellement pour objectif de prendre Israël pour cible.

Selon le Premier ministre, l’Iran a l’intention de déployer des missiles de précision en Syrie et en Irak, ainsi que de moderniser l’arsenal de 130 000 missiles au Liban.

Selon Ron Ben Yishai, analyste en matière de sécurité chez Ynet, les missiles iraniens tirés depuis l’Iran sont également capables de frapper des cibles en Israël, mais le déploiement de telles armes au Moyen-Orient, y compris au Yémen, nécessite une utilisation plus poussée de la technologie de détection de missiles par Israël, notamment sur son flanc sud.

“Nous considérons l’Iran comme la plus grande menace pour la paix, la stabilité et la sécurité”.

“Ils ont attaqué l’Arabie saoudite, perturbé les routes maritimes internationales et, au cours des dix dernières années, ont attaqué et tué des Américains en Afghanistan et ailleurs”.

séquelle de l'attaque sur une instillation de pétrole saoudienne attribuée à l'Iran (Photo: AFP) (Photo: AFP)

Après l’attaque sur une installation de pétrole saoudienne attribuée à l’Iran (Photo: AFP)

Réuni dans son bureau, le Premier ministre a déclaré à Mnuchin que les relations entre les deux pays n’avaient jamais été aussi fortes.

Il a félicité le président des États-Unis, Donald Trump, pour le succès de la mission d’élimination du dirigeant de l’Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi.

“Cet homme a eu ce qu’il méritait”, a-t-il déclaré au secrétaire d’Etat au Trésor, Mnuchin, “nous sommes toujours au cœur de la guerre contre le terrorisme – non seulement contre les sunnites extrêmes dirigés par l’Etat islamique, mais également contre les extrémistes chiites dirigés par l’Iran et ses supplétifs au Moyen-Orient”.

Steven Mnuchin a déclaré à son hôte que l’administration envisageait de poursuivre ses efforts pour réduire les ambitions agressives de l’Iran.

“Nous avons lancé une campagne de pression maximum pour obtenir des sanctions. Ils ont travaillé, ils continuent de travailler pour réduire les dépenses ailleurs”, a déclaré Mnuchin.

Auparavant, le Premier ministre avait rencontré le représentant spécial des États-Unis, Jared Kushner.

Ont également assisté à la réunion le Représentant spécial des États-Unis pour l’Iran, Brian Hook, l’Ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, l’assistant-adjoint du Président des États-Unis, Avi Berkowitz, le Directeur du Conseil de sécurité nationale, Meir Ben-Shabbat, et l’Ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Ron Dermer.

 

Itamar Eichner Publié: 10.28.19, 17:54

7 COMMENTS

  1. L’iran est dans une situation économique qui s’aggrave de jour en jour et le temps joue contre les mollahs. Ce pays n’a pas les moyens de tenir une guerre ni contre les EU, ni même contre Israël. Pour les américains le collapsus économique de l’iran suffira largement à faire plier ce pays, sans avoir besoin d’intervention militaire.Pour Israël, la situation est aussi très claire: une seule bombe nucléaire sur Tel Aviv et il y aura d’emblée en contre-attaque des millions de morts iraniens avec à la clé la révolte populaire de ceux qui n’ont plus rien à perdre.

    A moins d’avoir un bouclier anti-missiles sidéral, je ne vois aucun pays dans le Monde qui serait invulnérable à une attaque. Personne n’est Dieu, et chaque pays à ses points faibles. Israël était bien vulnérable aux missiles Scud de Saddam Hussein en 1991 et cela n’a pas été bien loin. Il semble qu’en période d’instabilité politique certains en israël propagent la menace iranienne, aggravée à la puissance X, pour effrayer la population?

  2. Et ces c… de Sanders et des democrates veulent reduire l’aide à Israel !
    Le point fort des c … c’est leur nombre

  3. Y aura jamais de guerre USA-Iran même si l’Iran attaque israel , c’est clair . Dans ce cas les USA diront sanction sanctions sanctions et rien de plus .

  4. On dirait que tout se met en place pour le prochain acte : la guerre des Etats-Unis contre l’Iran.
    Les rancoeurs (prise d’otage à l’Ambassade US à Téhéran, attentat contre le Drakkar, attentats contre les Ambassades US,etc, etc..) vont démultiplier l’énergie des Américains, avec en prime le soutien de l’opinion publique occidentale, et donc l’aide d’une coalition internationale.
    A moins que ce clergé haineux ne devienne raisonnable, ce qui est peu probable, ou que le peuple se révolte, ce qui est préférable..

    • Très peu de chances pour que les Is entre en guerre directe avec l’Iran. Regardez la réaction des américains à l’agression caractérisée contre leur allié saoudien ?
      Maintenant que les états unis sont autosuffisant en pétrole et gaz, ils s’en contrefichent.
      Hélas

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.