Viol : la police va t-elle abandonner les poursuites?

11
1216
Source : La police pourrait abandonner les poursuites si rien ne bouge dans l’affaire de viol d’une petite de 7 ans
Les enquêteurs pensent apparemment qu’il existe un lien entre le suspect palestinien et sa victime présumée âgée de 7 ans, mais commencent à s’interroger sur la validité de l’affaire. Une source affirme que l’enquête n’a jamais estimé ce fait comme relevant d’un crime nationaliste

La police et le bureau de l’avocat général de l’armée envisageront d’abandonner les charges retenues contre un suspect palestinien si de nouveaux renseignements ne permettent pas de faire progresser l’enquête sur le viol présumé d’une fillette israélienne de 7 ans en Samarie, selon ce qu’a déclaré une source liée à l’enquête, mercredi.

L’hypothèse de travail de la police, cependant, est que l’enfant a effectivement subi des agressions sexuelles, et les informations des renseignements suggèrent un lien entre le suspect et la petite fille, a indiqué la source.

Tribunal militaire d'Ofer

Tribunal militaire d’Ofer

 

Le suspect, Mahmoud Katusa, âgé de 46 ans et originaire du village de Deir Qaddis, a été accusé d’avoir violé la petite fille qui fréquentait l’école où il était gardien. Il a été arrêté il y a plusieurs semaines à la suite d’une enquête approfondie sur les allégations de cet enfant de sept ans.

Katusa aurait attiré la petite fille avec des bonbons et de l’attention, avant de l’emmener dans une résidence proche de son école et de la violer. Selon les soupçons, le prédateur pédophile était accompagné de deux autres hommes.

Mais la source a révélé mercredi que, bien que les informations indiquent que Katusa avait “une sorte de lien,” avec l’enfant, la police commence à s’interroger sur la validité de l’affaire dans sa forme actuelle.

La source a déclaré que le matériel d’enquête contenait des références à plusieurs participants qui n’avaient pas encore été interrogés mais qui devraient l’être. Il a indiqué qu’un autre suspect avait également été interrogé mais avait ensuite été relâché.

Anwar et Qusay Katusa, le frère et père du suspect de viol, Mahmoud Katusa, devant le tribunal militaire d'Ofer en Cisjordanie mercredi (Photo: Amit Shabi)

Anwar et Qusay Katusa, le frère et père du suspect de viol, Mahmoud Katusa, devant le tribunal militaire d’Ofer en Samarie mercredi (Photo: Amit Shabi)

 

Il a dit qu’il n’avait jamais été question de motif nationaliste au cours de l’enquête et que l’agression présumée avait été traitée comme une affaire pénale.

Il a déclaré s’être rendu dans la communauté de Samarie où la jeune fille vivait, malgré la réticence de son milieu à déposer plainte.

“La décision de recourir ou non à la police était déterminante, car l’enquête aurait pu être contaminée même avant le dépôt de la plainte”, a-t-il déclaré.

“Quiconque parle de carences dans l’enquête fait référence à la période précédant le dépôt de la plainte et nous devons prendre en compte tous les événements précédents”, a déclaré la source.

L’avocat de Katusa, Nasser Ashraf, a déclaré mardi au tribunal que la crédibilité du témoignage de la jeune victime concernant l’identité de l’accusé posait problème, et qu’aucun examen médical complet n’avait été mené pour vérifier ses affirmations.

Par ailleurs, une audience sur la prolongation de la détention provisoire de Katusa était en cours mercredi soir, devant le tribunal militaire d’Ofer en Samarie. Les procureurs ont demandé qu’il soit maintenu en détention pendant 10 jours supplémentaires, mais le tribunal a décidé que la décision serait renvoyé à mardi prochain.

Elisha Ben Kimon, Nina Fuchs | Publié: 19.06.19, 20:52

11 COMMENTS

  1. ” Jeune fille” à sept ans ?
    Et à vingt vous parlerez de la vieille dame ?
    Crime nationaliste ou pas, la question n’est pas là (à mon humble avis).
    Viler une gosse de sept ans (âge de ma petite-fille) est un crime.

  2. les parents ont tarde a porte plainte malgres les plaintes de la petite fille c est seulement grace a une enseignante que la plainte a etait faite…

  3. pour accuser il faut des preuves !
    y a-t-il eu un examen médical prouvant qu’il y eut viol ?
    la question est là !
    quels en sont les résultats ?
    cet examen aurait déterminé oui ou non ….. voilà c’est simple …….

  4. Cette petite fille est la victime, lui le coupable, donc quel est le problème ? Est-ce que les parents de cette petite fille ne veulent pas ébruiter leur identité et donc laisser libre ce prédateur qui recommencera?

  5. La police ne peut réagir qu’en fonction des éléments qu’elle possède.
    Que faisait cette petite fille toute seule à l’école ???
    Cela n’excuse pas le viol, si viol il y a, mais tout de même, cette affaire est vraiment bizarre !

  6. Qui va s’en charger? qu’il y ait un lien ou pas, il s’agit d’un crime. Comment peut-on laisser dans la nature cet arabe de 46 ans qui a agressé sexuellement une petite fille de 7 ans qui n’est encore même pas adolescente.
    ça me rappel le viol d’une gamine de 12 ans par un “migrant” sans aucun doute musulman, qui n’a pas été poursuivi par la justice, car ces gens là disait-on “n’ont pas les mêmes capacités de discernement que les européens”. Elle n’est pas belle l’eurabia. Je me pose la question de savoir, si les ratons qui occupent la Judée, ont les mêmes capacités de discernement que les Israéliens.

  7. On ne comprend vraiment rien à cette affaire. Que ce soit un crime terroriste ou pas ne veut pas dire qu’il n’y a pas de crime même s’il y avait un supposé “lien” entre la petite fille (et non la jeune fille) et le violeur. La police se comporte bizarrement dans cette affaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.