Le tribunal a estimé que les injures proférées par Dieudonné à l’encontre du Premier ministre, ministre de l’Intérieur à l’époque des faits en 2013, en pointe à la tête du combat contre l’ex humoriste, s’inscrivaient dans le cadre d’une « opinion politique ».

« Que l’on apprécie ou non le ton de l’auteur, son propos est l’expression d’une opinion politique, visant un personnage public, dont les choix amènent tant à solliciter les suffrages qu’à se soumettre à la critique », ont estimé les juges.

Condamné à plusieurs reprises pour des provocations antisémites, Dieudonné avait qualifié Manuel Valls de « petit soldat israélien veule et docile », de « Mussolini moitié trisomique » et de « brèle ».

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.