Présidentielle : le coup de pouce des Républicains à Éric Zemmour

Afin de favoriser Valérie Pécresse, l’état-major des Républicains aurait fait le choix d’encourager les élus du parti à parrainer Éric Zemmour, rapporte Europe 1.

En politique, « diviser pour mieux régner » est un adage aussi vieux que pertinent. À quelque cent jours de l’élection présidentielle, il ne cesse d’ailleurs de se vérifier. Et dans le cadre d’une campagne particulièrement radicale et souvent violente, le billard à trois bandes se joue plus que jamais. Ainsi, rapporte Europe 1, les Républicains auraient décidé d’encourager leurs élus locaux à parrainer Éric Zemmour, un domaine dans lequel l’ancien journaliste et son entourage sont toujours à la peine.

Pour l’heure, Éric Zemmour n’aurait reçu que 330 parrainages. Le compte est encore long avant les 500 requis pour se présenter à l’élection présidentielle. En lâchant la bride à leurs élus, à qui ils ont fait savoir qu’aucune sanction ne serait prise contre les maires qui souhaiteraient parrainer l’ancien journaliste, les Républicains espèrent continuer à faire monter la candidature Zemmour, qu’ils perçoivent comme le meilleur moyen de diviser leur droite.

Assurance-vie

Dans l’état actuel des choses, Éric Zemmour, Marine Le Pen et Valérie Pécresse sont dans un mouchoir de poche, autour de 15 %. Le pire scénario, pour la présidente de la région Île-de-France, consisterait donc logiquement en une disqualification d’Éric Zemmour, faute de parrainages. Dans ce cas précis, Marine Le Pen remonterait sans nul doute dans les intentions de vote, distançant du même coup Valérie Pécresse dans la course au second tour.

Ainsi, point de philanthropie retrouvée lors de Noël pour l’état-major des Républicains, mais une certitude : la division du « camp national » entre Reconquête et le RN est la meilleure assurance-vie de Valérie Pécresse. Reste à savoir si, une fois Zemmour si aimablement poussé dans le dos, la stratégie ne risque pas de se retourner contre le stratège en propulsant l’ancien chroniqueur de CNews plus haut qu’escompté.

Le Point

2 Commentaires

  1. Pécresse n’a aucune envie d’être élue présidente de la république. On ne l’entend pas. Le poste de 1er ministre de Macron ferait sûrement son bonheur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.