Une découverte étonnante. Mardi, en voulant monter un reportage vidéo sur Molenbeek, un journaliste de la chaîne flamande TV Brussel a retrouvé des images de Salah Abdeslam, ultime rescapé des commandos kamikazes du 13 novembre, dans ses archives. «Nous voulions utiliser des images d’archives pour un reportage sur l’éditorial du New York Times, qui faisait la comparaison entre Molenbeek et l’Etat Islamique», explique Filip De Rycke, directeur du Vlaams-Brusselse Media, dans HLN.

Et là que voit le journaliste? Salah Abdeslam marchant dans une rue bondée du quartier de Molenbeek. «Nous avons découvert les images par hasard», indique le directeur du journal. «Elles ont été filmées en août 2014 pour un reportage sur la démographie à Bruxelles. Comme elles étaient de bonne qualité, nous les avons conservées», ajoute-t-il. Dans cette vidéo, Abdeslam est en compagnie d’un homme dont le visage a été flouté «dans l’intérêt de l’enquête», peut-on lire sur le site du média flamand.

«Au montage, l’image est, par hasard, restée fixe pendant que Salah Abdeslam était à l’écran. Le journaliste a d’abord pensé qu’il voyait un fantôme, mais ce n’était pas le cas», révèle toujours le directeur du Vlaams-Brusselse Media. «Nous avons tous regardé les images et nous étions d’accord: c’est bien Salah Abdeslam. En cas de doute, nous n’aurions rien publié», ajoute-t-il.

Salah Abdeslam a été interpellé le 18 mars à Molenbeek après une cavale de quatre mois. La Belgique a donné son feu vert à sa remise à la justice française, mais la justice belge souhaite l’entendre au moins dans l’enquête sur une fusillade survenue à Bruxelles trois jours avant son arrestation. Salah Abdeslam aurait nié toute implication dans les attaques du 22 mars à Bruxelles, dont il est au courant «car il a la télé dans sa cellule», selon son frère.

cliquez sur le lien pour voir la vidéo sur facebook

 le figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.