Haskel a déclaré que « Malheureusement, nous sommes arrivés à une situation dans laquelle les enfants ultra-orthodoxes ont même peur de se déguiser en soldats pour Pourim, ce qui est un phénomène qui doit être pris en compte. Cette incitation est dangereuse pour la société israélienne, et contribue à creuser les divisions en son sein »

MK Sharren Haaskel. Working with Heller. (Photo: Amit Shabi)
Jusqu’à il y a quelques années, Heller appartenait à la secte ultra-orthodoxe Edah HaChareidis, où il était l’un des membres les plus actifs. Il avait lancé une campagne «Irresponsable Haredim», qui visait à faire honte aux ultra-orthodoxes qui acceptaient de faire leur service militaire à tel point qu’aujourd’hui les soldats ultra-orthodoxes se sentent menacés de circuler dans les quartiers ultra-orthodoxes
Il y a plus d’un an, Heller a quitté le monde ultra-orthodoxe, et il vit aujourd’hui un mode de vie religieux modéré avec sa famille. Il regrette que cette campagne ait eu autant de succès et a donc décidé de soutenir le projet de loi qui vise à accroître le recrutement ultra-orthodoxes dans l’armée et à mettre sur pied un programme destiné à contrer cette incitation à la haine du soldat dans les rues des secteurs ultra-orthodoxe.

Ynet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.