Un missile Delilah détruit un Pantsir-S1 russe (vidéo)

9
6732

Un autre Pantsir russo-syrien pulvérisé par un Delilah israélien

 

La frappe israélienne de dimanche 20 janvier en Syrie a détruit huit batteries de défense anti-aérienne, dont des batteries SA2, SA3, SA17 et SA 22, en plus de leurs radars. 

 

L’armée russe et les forces aériennes syriennes n’ont pas fait fonctionner leurs systèmes S-300 plus avancés.

 

Hier dimanche 20 janvier, Israël a de nouveau frappé des cibles proches de l’aéroport international de Damas. Beaucoup de choses ne sont pas encore confirmées à propos du raid, mais il est clair qu’il a déclenché un nombre important de missiles syriens lancés en réplique, et au moins un missile Fateh 110 iranien, qui a entraîné le tir de deux missiles Dome de Fer à partir d’une batterie israélienne proche du mont Hermon. Il a été suivi à partir de son entrée dans l’espace aérien israélien (les missiles sont généralement tirés par paires pour assurer leur interception). Il n’est pas confirmé si le missile a été intercepté ou non.

Une vidéo a également fait surface qui montre qu’un seul missile Buk a été tiré d’un site SAM confirmé comme proche de l’aéroport, mais alors que les Russes et les Syriens en rajoutent énormément autour du nombre de missiles interceptés », disant que la frappe sur l’aéroport de Damas n’a causé aucun dommage, ou que sept missiles ont été interceptés par l’anti-missiles Buk, et les systèmes de Pantsir “, une fois encore, la réalité semble être très loin de la réthorique russo-syrienne.
https://twitter.com/IDF/status/1087208834408607744

Les forces de défense israéliennes ont publié une autre vidéo montrant les sites SAM  pris pour cibles. La partie la plus intéressante du clip montre un Pantsir-S1 (probablement la version S1E) intercepté par ce qui ressemble à un missile de croisière Delilah.
Les observateurs chevronnés de la Syrie reconnaîtront que ce n’est pas la première rencontre entre le Pantsir-S1 et la Dalila. Pour plus de détails sur la reconnaissance des images concernant un Pantsir-S1 détruit par un Delilah, on peut revenir sur l’article de la fois précédente. Bien que le mode de fonctionnement israélien n’ait apparemment pas changé, l’incompétence des équipages de la défense aérienne syrienne n’a pas non plus évolué. Le radar est levé, mais ne tourne pas et ne pointe pas dans la bonne direction, alors que les missiles sont en position de transport et ne sont pas prêts à être tirés. Bien que le véhicule soit une cible évidente de grande valeur, il est laissé à découvert, sans tentative de camouflage ni par quoi que ce soit essayant de le dissimuler.

Nous montrons toujours le Buk peu de temps avant de tirer un seul missile en direction ouest.

L’essentiel, c’est que nous n’avons toujours aucune preuve de l’utilité du Pantsir-S1. Il est possible que les missiles aient été utilisés (avec succès?) pour intercepter les leurres lancés avant la frappe elle-même. Selon des rumeurs, les Israéliens utiliseraient cette tactique datant de l’opération Mole Cricket 19, bien que, comme pour de nombreux aspects de ces raids, l’information soit rare.

https://twitter.com/presamiga/status/1087006288171679746
(Finlande)
Adaptation : Marc Brzustowski

9 COMMENTS

  1. Dans le film Mars attacks, les martiens sont détruits par la diffusion de morceaux de Tom Jones. Dans ces conditions, je ne suis pas surpris qu’un missile Delilah fasse autant de dégâts !
    Vive Israël depuis la France

    • Des économies sur nos leurres ou les leurs ? Euh… Les leurs de leurres.
      Je veux dire que leurs leurres dépendent de l’heure à laquelle leurs leurres sont tirés, tandis que nos leurres les leurrent bien mieux que leurs leurres ne nous leurrent, puisque nos leurres les leurrent jusqu’à pas d’heure. C’est cleur, non ? Euh..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.