Hamas : un expert en roquettes éliminé à Kuala Lumpur ©Vidéo

4
1129

Un ingénieur électricien du Hamas éliminé à Kuala Lumpur en Malaisie

Ses proches veulent ramener le corps à Gaza, ce qui suscitera des tensions, alors que le Hamas refuse de restituer les corps de deux soldats tombés en embuscade durant Bordure Protectrice, Oron Shaul et le Lieutenant Hadar Goldin. Naftali Bennet s’oppose déjà à ce Retour, en pleine grise à la barrière de sécurité, où tous les moyens seront employés pour la faire cesser

Fadi M. Albatsh, 35 ans, a été tué par deux assaillants à Kuala Lumpur, alors qu’il se rendait à la mosquée pour des prières à l’aube ; Un responsable du Jihad islamique palestinien, parent d’Albatsh, accuse le Mossad d’être à l’origine de cette élimination présumée de l’agent terroriste ; Le Hamas dit qu’Albatsh était membre de son organisation ; Le vice-Premier Ministre malaisien dit que le gouvernement examine la possibilité que des “agents étrangers” soient impliqués.

Un ingénieur en électricité palestinien de la bande de Gaza a été abattu samedi matin en Malaisie par deux assaillants à moto, selon la police malaisienne.

Le Dr Fadi M. Albatsh a été déclaré mort sur les lieux après que les exécuteurs supposés ont tiré 10 coups de feu sur lui.

Albatsh, 35 ans, professeur à l’Institut Britannique de Malaisie de l’Université de Kuala Lumpur, a été abattu alors qu’il se rendait de son domicile, dans le quartier de Jalan Gombak, vers une mosquée voisine pour prier à l’aube, vers 6 heures du matin.

Fadi M. Albatsh

Fadi M. Albatsh, sous sa double-identité, d’ingénieur et de commandant terroriste revendiqué comme tel, sur les affiches du Hamas

Résultat de recherche d'images pour "Fadi M. Albatsh"

 

Le Hamas (branche “politique”) a déclaré, samedi, qu’Albatsh était l’un de ses propres membres “fidèles”, le qualifiant de “shahid (martyr) qui se caractérisait par son excellence et ses créations scientifiques” . Il a fait “d’importantes contributions dans le domaine”, sans qu’il n’explicite lesquels. “Le shahid donne l’exemple en se rapprochant d’Allah et dans ses activités pour la cause palestinienne. ” La branche armée du mouvement islamique, la Brigade Ez-Ed din Al Qassam, l’identifie un peu plus tard, dans la soirée de samedi, comme l’un de ses “Commandants”.

Le Hamas lui-même s’est arrêté net avant d’accuser ouvertement Israël, en disant seulement qu’il avait été “assassiné par la main de la trahison”. Mais les médias appartenant au Hamas ont affirmé qu’Albatsh avait été “assassiné par le Mossad”.

Les sites palestiniens ont identifié Albatsh comme un parent d’un haut responsable du Jihad Islamique Palestinien, Khaled Albatsh, qui a également accusé le Mossad israélien d’avoir exécuté le coup et a demandé aux autorités malaisiennes de mener une enquête urgente pour révéler l’identité des responsables de cette exécution, avant qu’ils n’aient une chance de fuir le pays.

Scène de l'assassinat

Scène de crime

 

La police malaisienne a ouvert une enquête sur l’incident.

Selon les médias malaisiens, les exécuteurs, qui ont été décrits par des témoins comme des “hommes blancs” aux “traits européens”,-portant vraisemblablement des casques tout au long des séquences- conduisaient une puissante moto BMW 1100cc. Les images de la caméra de sécurité ont montré qu’ils ont attendu Albatsh pendant 20 minutes avant qu’il n’arrive sur les lieux.

“Les enquêtes préliminaires ont révélé quatre blessures par balles sur le corps de la victime et deux balles ont été retrouvées sur les lieux de l’incident”, a déclaré le chef de la police de Kuala Lumpur, Mazlan Lazim, dans un communiqué.

La police a déclaré qu’elle croyait “qu’il s’agit d’une élimination ciblée, et non d’une attaque terroriste, car il y avait d’autres personnes sur les lieux mais les liquidateurs se sont concentrés uniquement sur (Albatsh)”.

La police examine maintenant les caméras de sécurité dans la région afin d’identifier les hommes de main. “Nous n’écartons aucune piste d’enquête, y compris la possibilité que des éléments s’identifiant à l’Etat islamique soient à l’origine de l’élimination”, a déclaré la police.

Contacté plus tard par Reuters, Mazlan a refusé de commenter les informations selon lesquelles la victime était membre du Hamas ou aurit pu être la cible de tueurs à gages. “Il est trop tôt pour le dire, nous étudions toujours tous les aspects.”

Le vice-Premier ministre malaisien Ahmad Zahid Hamidi a déclaré aux médias locaux que le gouvernement envisageait la possibilité que des “agents étrangers” se soient impliqués dans le meurtre, estimant que les suspects étaient des Européens ayant, probablement, des liens avec une agence de renseignement étrangère.

Il a ajouté que la victime avait des liens avec des services de renseignements étrangers et qu’elle était active dans des organisations non gouvernementales pro-palestiniennes, le qualifiant d’expert en génie électrique et en construction de roquettes et missiles.

“Sa neutralisation pourrait avoir des liens avec des agences de renseignement étrangères ou il pourrait aussi être considéré comme passible de mort par des nations hostiles à la Palestine”, a déclaré Hamidi, cité par le quotidien anglophone New Straits Times.

Scène de l'assassinat

Scène de l’élimination

 

Dans une vidéo retrouvée par Ronen Salomon, du blog Intelli Times, on voit Albatsh lors de sa prédication à la mosquée, parler du contrôle israélien sur la Bande de Gaza, ainsi que de la nécessité d’une assistance malaisienne aux résidents de la Bande.

The scene of the assassination (Photo: AFP)

La scène de l’élimination ciblée présumée (Photo: AFP)

 

Les pays fournissant une telle assistance au Gazaouïs, enend t-ondire Albatsh, sont la Malaisie, la Turquie, le Qatar et la Tunisie. “L’essentiel de l’approvisionnement de tout ce qui circule à Gaza : l’eau, le carburant, le gaz, l’électricité -vest contrôlé par l’occupation sioniste”, déclare l’imam en second et membre du Hamas.

“Le seul problème, c’est le siège et le blocus mené par l’occupation sioniste, ce qui signifie que l’essentiel de l’approvisionnement –  par les portes entourant Gaza – est actuellement en la possession de l’occupation sioniste. C’est pourquoi le peuple souffre,parce que nous n’avons pas assez de produits pour couvrir la demande des gens de Gaza”, explique t-il [en ommettant sciemment de parler de l’Egypte qui pratique de même et de la condition qui occasionne le blocus: la prise de pouvoir dans la Bande d’une organisation reconnue mondialement comme Terroriste].

Albatsh poursuit en disant : “Grâce à Allah, les Malaysiens sont véritablement très actifs dans le soutien aux Palestiniens. Il y a certaines ONG qui dirigent de nombreux projets dans divers domaines, comme par exemple, l’éducation, la reconstruction des maisons détruites, la livraison de nourriture aux familles pauvres et bien d’autres projets d’aide et de développement”.

En examinant de près le parcours d’Albatsh, deux projets sur lesquels il travaillait ressortent comme ayant probablement à voir avec le contrôle des moteurs et des transmetteurs qu’on puisse installer à bord de drones ou d’autres véhicules aériens sans pilote – les champs d’application du “Contrôle d’un moteur c.c” et “Construction de de circuit de récepteur FM”.

L’expatrié palestinien semble avoir assisté le Hamas dans son entreprise de développement des drones à Gaza, en se spécialisant dans les champs d’application précédemment cités. L’ingénieur du Hamas Mohammed a-Zawahri, qui a été neutralisé en Tunisie, à la fin 2016,  aidait aussi le groupe terroriste de Gaza à améliorer ses capacités en matière d’engins aérien sans pilote et de drones sous-marins, visant à attaquer des plateformes pétrolières au large des côtes israéliennes ou des bateaux de la marine.

Dans la soirée de samedi, la branche armée du Hamas a confirmé que l’ingénieur et conférencier palestinien tué par balles en Malaisie était bien l’un de ses commandants.

 

L’oncle d’Albatsh, Jamal Albatsh, s’adressant à Reuters, depuis la ville de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, a déclaré qu’il pensait que le meurtre était l’œuvre du service d’espionnage israélien, le Mossad.

“Le Mossad israélien est à l’origine de l’assassinat de personnes ayant un bagage et d’intellectuels, parce qu’Israël sait que la Palestine sera libérée par des scientifiques, c’est pourquoi ils ont suivi ce jeune homme cultivé”.

Fadi M. Albatsh, originaire de Jabalia dans la bande de Gaza, a travaillé pour la compagnie d’électricité de Gaza avant de partir pour la Malaisie en 2011. Il a obtenu sa licence, puis sa maîtrise en ingénierie électrique à l’Université islamique de Gaza en 2006 et 2009 respectivement, et il a obtenu son doctorat de l’Université de Malaisie, Kuala Lumpur. Il a remporté des prix d’excellence dans son domaine, par le passé.

Sa biographie officielle indique que ses intérêts de recherche incluent les convertisseurs de puissance, la qualité de l’énergie et l’énergie renouvelable. Cependant, les médias israéliens ont indiqué qu’il était également très impliqué dans le projet de développement des drones du Hamas.

On cite l’ambassadeur palestinien Anwar H. Al Agha dans le journal New Straits Times, affirmant qu’Albatsh était censé partir pour une conférence en Turquie [maison-mère du groupe terroriste palestinien Hamas], samedi.

Albatsh, un homme dévot et religieux, qui a servi comme deuxième imam à la mosquée, était marié et avait trois enfants.

La page Facebook d’Albatsh démontre son appartenance au Hamas. Après le coup porté aux commandants militaires du Hamas pendant l’Opération Bordure Protectrice en 2014, Albatsh a posté leur photo et a écrit: “Nous sommes tous du Hamas”.

Dix-huit membres de sa famille élargie, y compris des enfants servant de boucliers humains au Hamas, ont été tués lors d’un bombardement particulièrement meurtrier à Gaza pendant la période de Bordure Protectrice.

Il a également posté une photo de lui-même avec un symbole d’appartenance aux Frères Musulmans? suite à la deuxième révolution en Egypte, au moment de la montée au pouvoir de Mohammed Morsi.

L’Associated Press et Reuters ont contribué à ce récit.

 

Première publication le: 21 avril 18, 09:10

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

4 COMMENTS

  1. “Dix-huit membres de sa famille élargie, y compris des enfants, ont été tués lors d’un bombardement particulièrement meurtrier à Gaza pendant la période de Bordure Protectrice”.

    “Bombardement particulièrement meurtrier” !

    Est-il nécessaire de s’apitoyer sur les ennemis jurés d’Israël ? L’utilisation d’informations en copier/coller de journaux de gauche tels que Ynet et des agences telles qu’AP et Reuters, “amies” célèbres d’Israël, conduit à des dérives délétères.

    • Délètères? Pas du tout. J’ai ajouté : “y compris des enfants servant de boucliers humains au Hamas, …ont été tués”, ce qui correspond un peu plus à la réalité de ces guerres dites “asymétriques”, telles qu’organisées par ces groupes. On l’aura laissé par souci d’exactitude, le terme “assassinat” formulé par le Hamas, apparaît aussi ici et là, puisqu’ils accusent. En évitant la “censure” a priori et le bidonnage pour raisons idéologiques et non par souci d’objectivité sur la guerre (un bombardement peut être “meurtrier”, le souci est de voir si et comment un tel ou untel a été visé et pourquoi). La guerre, ça tue, reste à savoir pourquoi on la fait. Et tant que c’est globalement juste, il risque d’y avoir des victimes collatérales, malheureusement. Dire qu’il n’y en a pas serait vendre de l’illusion, de la guerre Zéro mort et hyper-morale. Il ne faut peut-être pas charrier.

  2. Être terroriste est une profession très dangereuse. Coire qu’on peut faire la guerre a Israël sans risquer la destruction fais partie des illusions des”bons a-ryens” qui se croient supérieurs aux non-musulmans (surtout aux Juis) et qui pensent qu’ils peuvent les tuer impunément. J’ai un scoop pour eux. Les Juifs tuent leurs ennemis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.