Tsahal : la division Gaza s’entraîne à vaincre le Hamas, …

6
1585

La division de Gaza de Tsahal s’entraîne à vaincre le Hamas, … pas à l’anéantir

L’armée israélienne a un plan d’urgence en cas d’effondrement du groupe terroriste, mais l’accent semble être mis principalement sur le type de confrontation qui a déjà eu lieu à trois reprises au cours de la dernière décennie – un conflit qui ne mène pas à la ruine des dirigeants de Gaza.

Cinq ans après la dernière guerre de Gaza, connue en Israël sous le nom d’opération Bordure de protection, la division de Gaza de Tsahal a achevé mercredi l’exercice “Quatre saisons” dans le cadre des préparatifs d’un futur conflit.

Cet exercice marque la deuxième et la plus importante étape du calendrier du chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kochavi, visant à améliorer l’état de préparation de l’armée, en vue d’une nouvelle guerre dans le sud.

La division de Gaza s'entraîne cette semaine (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

La division de Gaza s’entraîne cette semaine (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

L’exercice de quatre jours s’est déroulé principalement au siège de la division de Gaza et s’est déroulé parallèlement à la mission déclarée de la division consistant à protéger les communautés environnantes.

Ces derniers mois, un nombre important de bataillons ont été affectés à la lutte contre les organisations terroristes dans la bande de Gaza et ils ont subi une série d’exercices d’entraînement intenses.

Troupes de la division de Gaza en formation (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Troupes de la division de Gaza en formation (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

La politique du gouvernement dans les guerres de 2012 et 2014 avec le Hamas à Gaza, objectif ultime du prochain affrontement dans le sud – et l’accent mis sur les troupes de Tsahal qui s’y préparent – semble être d’accroître considérablement la portée et l’intensité du coup infligé au Hamas, mais sans submerger totalement l’organisation terroriste.

L’armée israélienne a toujours un plan d’urgence en cas de chute du Hamas, mais l’armée semble insister principalement sur le type de confrontation qui a déjà eu lieu à trois reprises au cours de la dernière décennie – un plan qui n’entraîne pas la ruine totale de l’organisation qui domine encore Gaza.

 (Photo: Unité du porte-parole des FDI)

(Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

La division de Gaza figure parmi les priorités de Kochavi pour l’année en raison de la volatilité de la situation à Gaza, qui n’a pas diminué, en dépit des progrès réalisés dans les négociations entre Israël et le Hamas sur un accord visant à préserver le calme dans la région.

Ces avancées ces dernières semaines se sont traduites par un calme relatif le long de la frontière entre Israël et Gaza et par la retenue des deux côtés, face à des incidents provocateurs, tandis que les efforts de négociation se poursuivent dans les coulisses.

Au centre de commandement de la division de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Au centre de commandement de la division de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

Le plan de la division de Gaza s’appuie sur les enseignements tirés de la guerre de 2014 et vise à fournir à l’échelon politique de nouvelles options militaires. Tandis que Tsahal a augmenté le nombre de cibles à attaquer à travers Gaza, le commandement sud a pour objectif de mettre l’accent sur la qualité avant la quantité de frappes.

Le plan envisage des combats de durée limitée qui éviteraient les 50 jours de combats prolongés qui ont eu lieu il y a cinq ans. Il prend également en compte les progrès réalisés par le Hamas depuis 2014, notamment des roquettes et des obus de mortiers améliorés, chacun pouvant transporter des centaines de kilos d’explosifs.

GOC Southern Command Maj.-Gen. Herzl Halevi pendant l'exercice de formation de la division de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Le Commandant de la Région militaire Sud, le Maj.-Gen. Herzl Halevi pendant l’exercice de formation de la division de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

L’armée a été surprise par les capacités de combat du Hamas et du Jihad islamique sur le terrain et par l’accumulation de leurs forces.

Au cours de l’exercice qui a eu lieu cette semaine, les troupes ont été largement entraînées dans deux méthodes principales d’évacuation des populations palestiniennes des zones de combat – d’une zone étendue et de lieux spécifiques tels que le quartier de Saja’ia à Gaza ou la ville de Beit Hanun, créant ainsi des couloirs urbains à cette fin.

Les troupes ont également effectué des manœuvres contre les tunnels d’attaque creusés de Gaza en territoire israélien, faisant de nombreuses victimes pendant la guerre de 2014.

Entraînement de chars de la division de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Entraînement de chars de la division de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

Dans le même temps, Israël s’emploie à achever une barrière souterraine pour contrer les tunnels.

Une quarantaine de kilomètres de la barrière a déjà été construite, principalement dans des zones directement menacées, telles que les communautés frontalières de Gaza. Et selon les dernières estimations de Tsahal, l’intégralité de la barrière sera achevée en mai ou juin 2020.

 

Yoav Zitun | Publié: 08.03.19, 00:05

Adaptation : Marc Brzustowski

6 COMMENTS

  1. Une bonne solution serait d’épandre par aérosol, une pluie fine d’un produit qui, une fois inhalé, provoquerait une diarrhée permanente chez les gazaiens.
    Perso, j’ai jamais vu une personne atteinte d’une diarrhée permanente, essayait de tirer avc sa kalach ou d’envoyer un missile.
    Les gazaiens seront tellement occupé à cherché du PQ et un endroit tranquille pour déféquer qu’ils en oublieront d’Allah-ouakbariser contre Tsahal.
    Et en plus, ce système ne fera aucune victime, ne coutera aucun vie tasahalienne, ni aucune balle.
    Net, facile, rapide, propre (enfin presque propre).

    Imaginez Ismail Hanyeh en train de courir, tenant son pantalon ou sa djellabah, dans les rues de Gaza-City, hurlant “je veux du PQ, je veux du PQ”, les fesses à l’air, une longue trainée brunâtre derrière lui, suivi de ses gardes du corps dans le même appareillage.
    Même les diarréeistes, dans la rue ne pourront pas même filmer leur chef pour le mettre sur Facebook, tellement ils seront occupés également à tenir leur pantalon et chercher du PQ.

  2. “vaincre le Hamas mais pas l’anéantir” ça veut dire quoi ?
    Vous soignez la tumeur sachant qu’elle est récidivante, au lieu de l’extraire ???
    Je comprends plus rien !!!

  3. Ouh là là, c’est sûr qu’avec ces exercices ils vont trembler à Gaza.
    Au lieu d’en profiter pour éliminer tous ces terroristes…
    ROSA

      • Oui, mais avec discernement.
        Tsahal est une armée, qui respecte le droit international, contrairement au Hamas, qui n’en a cure.
        Cette guerre est asymétrique, comment savoir qui est terroriste et qui ne l’est pas?
        On aurait vite fait de basculer dans les crimes de guerre avec des expressions comme “leur rentrer dedans”..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.