Victoire historique de l’équipe israélienne sur le Tour de France

Pour la première fois dans l’histoire du Tour de France, l’équipe israélienne a remporté une étape. C’est le coureur australien Simon Klark qui a apporté cette victoire à la jeune équipe Premier Tech.

Klark a remporté la cinquième épreuve qui se déroulait sur les pavés belges. Il s’agit d’un véritable exploit puisque l’équipe israélienne est loin d’être favorite dans cette compétition.

Sylvain Adams, un des propriétaires de Premier Tech a déclaré:  »Bonjour Israël, nous avons des nouvelles exceptionnelles pour vous: l’équipe Premier Tech a remporté pour la première fois de son histoire une étape du Tour de France. Nous enregistrons donc une victoire dans chacun des grands tours cyclistes – en Italie, en Espagne et maintenant en France, pour notre plus grand bonheur. Nous portons fièrement le nom d’Israël et nous recevons énormément d’encouragements.  ».

Guy Niv, le coureur israélien de l’équipe Premier Tech a fait part de son bonheur après la victoire de son coéquipier:  »Je vais commencer par la fin – je ne pouvais plus tenir mon guidon dans les deux derniers tronçons de l’épreuve, j’ai des crevasses sur les deux mains, mais quand j’ai entendu à la radio que Simon avait gagné, c’était génial, je suis tellement heureux pour lui, il le mérite. Personnellement, ce n’est pas vraiment le type de course qui me convient, les pavés sont beaucoup plus hauts que ce que j’imaginais, mais je prends beaucoup de plaisir ».

CYCLING-FRA-TDF2022-STAGE5
PHOTO AFP Simon Clarke est félicité par son coéquipier Chris Froome, aujourd’hui, à la suite de son triomphe à la cinquième étape du Tour de France.

La prestigieuse compétition cycliste ne fait que commencer mais déjà l’équipe israélienne considère qu’elle a gagné, cette victoire d’étape a un goût de triomphe pour elle.

Hésitation dangereuse

Neilson Powless a attaqué à la flamme rouge alors que les trois autres rescapés se regardaient l’air béat. Edvald Boasson Hagen s’est finalement sacrifié pour briser le rêve de son adversaire, mais le sien aussi.
Épuisé, Clarke était toutefois encore dans la roue du Norvégien. Taco van der Hoorn a jeté ses dernières forces, mais Clarke est demeuré debout sur les pédales en lançant son vélo plus loin sur la ligne d’arrivée.

Recruté tardivement

Avec la disparition de son ancienne équipe Qhubeka, le vainqueur âgé de 35 ans avait trouvé refuge à la dernière minute chez IPT en janvier dernier, repoussant de peu une retraite forcée.
« L’hiver dernier, j’étais sans contrat. Alors, imaginez ce que je ressens. Ça dépasse ce que j’imaginais. Merci à mon équipe, qui m’a redonné une chance. J’essaie de saisir les opportunités, c’est ce que j’ai fait aujourd’hui », a affirmé Clarke, portant encore les marques de l’effort et la poussière de ce morceau de l’Enfer du Nord.
« Même avec cinq coureurs à l’avant, il fallait y croire. C’était une belle échappée », a-t-il ajouté.
Malgré une chute et un dangereux coup de guidon pour éviter une voiture, Wout van Aert a conservé son maillot jaune de justesse par 13 secondes, mais la Jumbo-Visma a failli se brûler en voulant tout sauvegarder en même temps.
Jonas Vingegaard a connu des ennuis mécaniques et Primoz Roglic se retrouve à plus de deux minutes de Tadej Pogacar. En catastrophe, le maillot jaune van Aert s’est même laissé glisser un moment pour aider ses coéquipiers. Le leader de l’équipe n’est peut-être plus le Slovène Roglic.

Au-delà des attentes

Avant ce succès incomparable, Simon Clarke avait arraché deux victoires d’étape au Tour d’Espagne en 2012 et 2018. Il a également remporté le classement de la montagne sur la Vuelta en 2012.
Sur la Grande Boucle en 2014, la cinquième étape et ses pavés avaient aussi permis à Simon Clarke de croire à la victoire, mais Lars Boom s’était imposé.
Cette galère a démontré pourquoi le peloton semblait roupiller un peu depuis quelques jours. Pour une fois, l’action promise a dépassé les attentes. Chutes, crevaisons, favoris piégés ou à la traîne, les pavés ont fait honneur à leur réputation crève-cœur.
Pour faire changement, c’est le maillot à pois Magnus Cort qui était le cinquième fugitif en début de course. Depuis vendredi dernier, le baroudeur danois a passé environ 75 % de l’épreuve en échappée.

Jforum avec  LPH INFOet www.journaldemontreal.com

Manifestation pro-palestinienne sur la route

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.