Toujours pas de fièvre électorale

3
476

Seconde campagne électorale israélienne 

 

Treizième semaine Du 22-Au 28 août 2019

 

Tooujours aucune fièvre électorale

 

Par Manfred Gerstenfeld

La situation sécuritaire continue d’attirer l’essentiel de l’attention et cela va probablement empirer. Le vendredi 23 août, une attaque terroriste s’est déroulée en Judée-Samarie, retirant la vie à Rina Shnerb z’l, une jeune fille de 17 ans, blessant son père et son frère[1]. Les tensions ont continué de s’élever au cours de la semaine passée, à la fois aux frontières Nord et Sud. Des roquettes ont, à nouveau, été tirées sur le sud d’Israël depuis Gaza[2]. Un terroriste tentant de s’infiltrer à travers la barrière avec Gaza a été tué[3]. Tsahal a frappé un site de drones iraniens en Syrie, pour prévenir un lancement de drones prévu pour s’écraser sur la population civile en Israël[4].

Cela ne semble, cependant, pas modifier les intentions de vote dans l’opinion publique israélienne, selon les sondages. Ils indiquent qu’aucun des deux groupes dominants n’obtiendront de majorité au cours des élections à venir[5]. Les nouveaux demeurent fragmentés sans orientation déterminante. Il y aussi eu des reportages mettant en exergue le piratage du téléphone de Benny Gantz par des hackers russes, quelques mois après que les Iraniens ont déjà piraté son appareil[6].

La dirigeante de Gesher, Orly Levy-Abecassis, a promis de quitter la sphère politique si la liste Travaillistes- Gesher n’emporte pas plus de quatre à six sièges[7]. Le dirigeant travailliste Amir Peretz a déclaré à nouveau que la liste conjointe ne siègerait , à aucun prix, au sein d’un cabinet dirigé par Netanyahu. Il a fustigé le Premier Ministre comme un “porc de capitaliste[8]“. Le député Ram Ben Barak, de Bleu et Blanc, a désigné le Likoud comme un parti “Noir”[9]

Le dirigeant du parti Zehut, Moshe Feiglin, a déclaré que sa liste pourrait se retirer de la campagne électorale. Il s’est exprimé ainsià l’issue d’une rencontre avec le Premier Ministre et chef de file du Likoud, Binyamin Netanyahu. En échange de ce retrait de Zehut, Netanyahu a offert à Feiglin un portefeuille économique au sein du cabinet s’il forme le prochain gouvernement. En outre, le gouvernement légalisera l’utilisation médicale du canabis, ce qui représente l’une des grandes questions importantes pour le programme de Zehut. Alors qu’on ne s’attendait pas à ce que Zehut franchisse le seuil électoral de 3, 5%, le risque serait qu’il gaspille plus de 2% de voix de droite, s’il se maintient dans la course électorale[10].

Le Likoud a annoncé qu’il convoquera la Knesset pour une session spéciale, afin de faire voter un projet de loi qui permettrait au parti de placer des caméras dans les bureaux de vote. Ce projet de loi autoriserait le Likoud à outrepasser une règle édictée par le chef du Comité Électoral Central et juge de la Cour Suprême, Hanan Melcer, qui l’interdit jusqu’à présent[11].

La Cour Suprême a banni deux candidats du parti d’extrême-droite Otzma Yehudit, son n° 2, Baruch Marzel et son n° 5 Bentzi Gopstein, parce qu’il n’y a qu’un douteux ténu quant à leur mentalité raciste. La Cour Suprêmen’a pas interdit la Liste Arabe (conjointe), comme l’a requis Otzma Yehudit. La Cour a statué que certains des candidats de la Liste Conjointe ont violé la loi fondamentale, en soutenant la lutte armée contre Israël. Pourtant la Cour fait remarquer que l’appel présenté par Otzma Yehudit cherche la disqualification de la totalité de la Liste conjointe[12].

L’ancien Premier Ministre Ehud Barak, numéro Dix sur la liste de l’Union Démocratique, a accusé Netanyahu de provoquer des préjudices permanents dans les relations entre Israël et le parti Démocrate américain[13]. Il a tenu à souligner que le Président Donald Trump ne resterait pas au Bureau Ovale pour l’éternité.

Le député Rafi Peretz, N°2 de la liste Yamina, a déclaré que son parti quiterrait le gouvernement si le Président Trump exigeait, dans son plan de paix, qu’Israël concède des territoires de Judée-Samarie[14]. Un autre député de Yamina, Bezalel Smotrich s’en est violemment pris aux unités mixtes de l’armée. Il a accusé ce processus de mixité de porter préjudice aux compétences de Tsahal et à sa capacité à accomplir ses missions. Le Prmeier Ministre Netanyahu a vivement réagi, en démontrant à quel point le service des femmes de Tsahal (dont les observatrices des frontières du pays) contribue à la sécurité israélienne[15]“.

Le chef de file de la liste Arabe conjointe, Ayman Odeh s’est dit ouvert à l’idée d’entrer dans une coalition de centre-gauche. Ses conditions comprennent une proposition de paix, l’annulation de la Loi sur l’Etat-Nation, stopper définitivement les démolitions de maisons illégales ou de terroristes arabes, la construction d’une nouvelle ville arabe à l’image de Rawabi, l’édification d’un hôpital dans une ville arabe et des mesures afin de limiter le crime dans les villes et villages arabes.

Les déclarations d’Odeh se sont attirées des réactions négatives de la part des autres candidats de la liste arabe conjointe. La candidate seconde de liste, du propre parti Chadash d’Odeh, la député Aida Touma-Sliman (ci-dessous), a tweeté que son parti ne siégerait pas au sein d’un gouvernement d’occupation, de guerre et de racisme. Le chef de file du parti Balad, qui fait partie de la Liste arabe conjointe, le député Mtanes Shehadeh,  a dit qu’Odeh ne s’exprimaitque pour lui-même et non pas la totalité de la liste.

L’ancien Chef d’Etat-Major, Gaby Ashkenazi -Nunéro 4 de Bleu et Blanc – a réagi en jurant que son parti n’inviterait, de toute façon, pas la Liste arabe conjointe à entrer dans sa coalition. “Nous n’inviterons pas un parti qui ne reconnaît pas Israël en tant qu’Etat Juif”, a t-il proclamé[16]. La co-présidente de l’Union Démocratique, Stav Shaffir, a, cependant, accueilli à bras ouverts les promesses d’Odeh. Le dirigeant travailliste Amir Peretz a déclaré que Bleu et Blanc devrait s’ouvrir à l’éventualité de l’entrée de la Liste Conjointe au sien d’une coalition que mènerait le parti centriste.

Ainsi s’écoule le temps, sans que s’affirme une grande pertinence de la campagne. Ces élections en sont à moins de trois semaines de l’échéance et on se demande si jamais se manifestera la moindre fièvre électorale d’ici là…

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

——–

 

[1] www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/IDF-releases-new-photos-of-manhunt-for-terrorists-who-killed-Rina-Shnerb-599597

[2] www.jpost.com/Breaking-News/Rocket-sirens-sound-in-southern-Israel-599323

[3] /www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/IDF-stops-Gazan-terrorist-entering-Israel-after-grenades-thrown-at-troops-599446

[4] www.jpost.com/Breaking-News/Explosions-heard-above-Damascus-599587

[5] https://en.wikipedia.org/wiki/Opinion_polling_for_the_September_2019_Israeli_legislative_election

[6] www.jpost.com/Breaking-News/Russian-hackers-broke-into-top-Blue-and-White-members-600004

[7] www.jpost.com/Israel-Elections/Levy-Abecassis-vows-to-quit-if-she-fails-599953

[8] www.jpost.com/Breaking-News/Peretz-presents-clear-upper-lip-599678

[9] www.jpost.com/Breaking-News/Blue-and-White-MK-calls-Likud-black-599637

[10] www.jpost.com/Breaking-News/Moshe-Feiglin-discusses-potential-agreement-to-drop-out-of-race-599939

[11] www.jpost.com/Israel-News/Cameras-forbidden-in-polling-stations-599785

[12] www.jpost.com/Israel-Elections/Why-were-far-right-Otzma-candidates-banned-by-the-Supreme-Court-599765

[13] www.jpost.com/Israel-News/Barak-Netanyahu-surrenders-to-Trump-like-a-poodle-599582

[14] www.jpost.com/Israel-News/Peretz-We-wont-stay-in-govt-if-Trump-demands-practical-steps-for-peace-599442

[15] /www.jpost.com/Israel-News/Smotrich-speaks-out-against-female-IDF-soldiers-Netanyahu-counters-599288

[16] www.jpost.com/Breaking-News/Gabi-Ashkenazi-rules-out-coalition-with-Ayman-Odeh-599365

3 COMMENTS

  1. C’est formidable si les partis arabes se retirent de la knesset pour refuser de siéger avec le premier ministre Bibi Nethanyaou ? On attendait ça depuis longtemps.
    Pour Amir Peretz c’est désolant de parler ainsi du premier ministre, qu’il nous propose son programme ???
    Aucun politicien n’a de programme !

  2. On vote toutes les quelques semaines, et on n’a pas l’impression d’avoir une influence considerable. Alors… on s’en fiche !

  3. Le Juge de la Cour suprême ne veut pas de caméras dans les bureaux de votes mais demandera un film pour prouver les manipulations éventuelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.