La police britannique a annoncé ce matin avoir arrêté six personnes dans l’enquête sur ses neuf ressortissants arrêtés début avril en Turquie alors qu’ils tentaient de se rendre en Syrie. « Tôt mercredi, quatre personnes âgées de 22 à 47 ans ont été arrêtées pour suspicion de terrorisme à l’aéroport de Manchester », a indiqué la police de cette ville du nord-ouest de l’Angleterre dans un communiqué. Un homme de 21 ans a été arrêté la veille à l’aéroport de Birmingham, ainsi qu’un autre de 31 ans dans la zone de Rochdale, au nord de Manchester, pour le même motif, a précisé le communiqué. 

Ces six personnes sont actuellement en garde à vue pour être interrogées. La police n’a pas précisé les identités des suspects, mais ces arrestations interviennent dans le cadre de l’enquête ouverte après l’interpellation le 1er avril en Turquie de neuf Britanniques, soupçonnés de vouloir se rendre en Syrie pour rejoindre le groupe État islamique (EI). Selon l’agence de presse pro-gouvernementale Anatolie, la Turquie les a expulsés vers le Royaume-Uni hier. Il s’agissait de deux femmes âgées de 22 et 47 ans, de trois hommes âgés de 21, 22 et 24 ans et de quatre enfants.

 
Appartenant à la même famille, ces derniers ont été placés sous la protection de la justice, précise la police. L’un des trois hommes est le fils d’un élu local travailliste. Dans le cadre de l’enquête, un certain nombre de maisons ont été perquisitionnées dans la zone de Rochdale, où vivait cette famille. 

La Turquie est régulièrement accusée par ses partenaires occidentaux de ne pas empêcher le flux actuel de candidats au djihad de rejoindre le groupe État islamique (EI), qui a pris possession de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie.
Ankara a notamment été durement critiqué pour ne pas avoir empêché le passage de trois adolescentes britanniques en Syrie en février, parties y rejoindre l’EI. La Turquie a récemment renforcé ses contrôles aux frontières et expulsé le mois dernier vers la Grande-Bretagne une jeune femme et trois adolescents britanniques soupçonnés de vouloir rejoindre les rangs des djihadistes.

 
lefigaro.fr
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.