Se préparer à l’élection d’un Président Démocrate aux Etats-Unis

Par Manfred Gerstenfeld

 

Des sondages récents offrent un avantage substantiel aux candidats démocrates américains sur le Président Trump, aux élections de novembre 2020. La moyenne des sondages donnait 10% d’avance à Biden[1], 8% d’avance à Sanders[2] et 7% d’avance à Warren sur Trump[3].

Malgré ces écarts, Trump peut aussi être élu pour un second mandat présidentiel. Israël doit, néanmoins, se préparer à l’éventualité de l’arrivée au pouvoir d’un Président démocrate. Les principaux candidats semblent loin de se valoir, en ce qui concerne les intérêts d’Israël. Biden est un Démocrate classique qui semble raisonnable et c’est un homme public connu. Il a récemment décrit la suggestion faite par Sanders de réduire l’aide militaire à Israël comme scandaleuse[4].

Une Présidence de Warren serait problématique. Un membre de son équipe, très engagé contre Israël, Max Berger, a joué un rôle très important dans sa campagne[5]. Il tweetait en 2013 : « Je pourrais être totalement ami avec le Hamas[6]« . La Sénatrice Warren sebmle être une partisane active de la fausse bonne « solution à deux Etats » pour le conflit palestino-israélien. Si elle était élue, on ne peut qu’espérer que cela demeure une déclaration sans impact concret. Sinon, nous nous apprêterions à en revenir aux pressions mal avisées de Barack Obama sur Israël. Sans la forte résistance d’Israël, tout cela aurait pu déboucher sur un Etat Palestinien en faillite imprégné par le terrorisme, tout à côté d’Israël.

Cependant, Sanders doit être considéré comme carrément dangereux pour Israël. Il prétend être 100% pour Israël et ajoute qu’Israël a tous les droits du monde d’exister en paix et en sécurité et à ne pas subir d’attaques terroristes[7]. Cela dit, plusieurs des autres déclarations de Sanders contredisent ces points. L’une d’entre elles dit que les Etats-Unis doivent adopter une position plus équilibrée dans la façon d’aborder le conflit israélo-palestinien[8]. En d’autres termes : les Etats-Unis devraient mieux soutenir ceux qui contrôlent les deux entités palestiniennes : Gaza, dirigée par le parti Hamas promoteur de génocide, qui a remporté une majorité aux seules et uniques élections palestiniennes de 2006- et la rive occidentale du Jourdain dirigée par le Fatah qui récompense le terrorisme. En d’autres termes, à nouveau : les Etats-Unis devraient affaiblir la démocratie israélienne en renforçant les partisans des terroristes palestiniens.

On trouve un exemple de la notion « d’équilibre » chez Sanders, lorsqu’il déclarait : « En fait, je pense qu’il est juste de dire qu’une partie [de l’argent pour Israël] devrait aller dès à présent à l’aide humanitaire à Gaza[9]« . L’essentiel de l’aide étrangère à Gaza renforce les capacités militaires et autres du Hamas, au lieu d’aider ses citoyens dont la majorité a voté pour ces promoteurs de génocide.

On peut relever d’autres remarques de Sanders qui indiquent encore plus qu’Israël ne peut absolument pas lui faire confiance. Les torts qu’il peut causer à ce pays et à ses relations avec les Etats-Unis peuvent aussi bien être planifiés qu’intentionnels.

Israël ne peut ni ne doit s’ingérer directement dans les élections américaines. Pourtant, ce serait une grave erreur de rester les bras ballants, de refréner toute action et d’espérer pour le mieux. On doit faire une évaluation approfondie des points sur lesquels Israël a échoué jusqu’à présent concernant les Etats-Unis, et ce qui peut encore être fait pour améliorer la situation.

Cela nous entraîne vers deux questions étroitement imbriquées. La première est que le gouvernement israélien n’a pas compris  la nécessité de dire explicitement et continuellement à la communauté juive américaine la dure vérité sur la criminalité palestinienne extrême et son refus des généreuses offres israéliennes de paix. JStreet et d’autres organisations encore plus à gauche et plus masochistes encore, sont sans espoir d’être amendées. Cependant, il demeure un vaste auditoire juif américain qui porte intérêt aux faits.

Contrairement aux Égyptiens, aux Libyens et aux Tunisiens durant le « Printemps Arabe », et une fois encore les Égyptiens, les Libanais et les Irakiens, actuellement, les Palestiniens ne sont pas descendus dans la rue pour protester contre les politiques entreprises par leurs propres dirigeants.

Autant le Premier Ministre Barak que son homologue Olmert ont offert aux Palestiniens des accords de paix généreux, à différentes périodes[10].  Arafat et Abbas, respectivement, ont refusé ces offres. En ce qui concerne la proposition d’Olmert, même le proche conseiller d’Abbas, Erekat, a recommandé qu’il accepte cette offre[11] [12].

La seconde erreur d’Israël est que son gouvernement a négligé l’instauration d’un organisme à travers lequel il puisse systématiquement approcher les nombreuses organisations pro-israéliennes aux Etats-Unis. Cela aurait pu être une des nombreuses missions de l’inexistante agence de contre-propagande.

Il ne devrait y avoir aucune priorité parmi les ennemis d’Israël dans l’ordre des questions à poser aux candidats présentiels démocrates, aux Etats-Unis, à propos du conflit au Moyen-Orient. Il subsiste encore suffisamment de Juifs courageux et d’autres amis d’Israël, pour poser fréquemment à Sanders un premier cycle de questions pertinentes. Pour n’en mentionner que quelques-unes :

« Vous avez dit que le gouvernement israélien était « raciste ». Comment se fait-il que vous n’ayez pas désigné Abbas comme un raciste, puisqu’il a dit que « dans toute résolution finale, nous n’accepterions plus la présence d’un seul Israélien -civil ou militaire- sur nos terres[13]« . Et  : « Vous avez parlé du fait que « Les Palestiniens méritent respect et dignité » tout en condamnant par ailleurs le terrorisme. Pouvez-vous nous expliquer de quelle dignité il s’agit, concernant un peuple qui a voté en grande majorité pour les promoteurs d’un terrorisme génocidaire (Hamas) et les glorificateurs des meurtriers terroristes (Fatah)? ». En outre, vous avez posé avec des gens tenant une pancarte où était écrit : « Les Juifs contre l’occupation[14]« . Seriez-vous d’accord de poser avec des gens qui tiendraient une pancarte disant : « Les Juifs contre le Monde Musulman leader mondial du terrorisme »? Car, c’est bien connu, quoi que tragique et terrible, le 9 septembre ne représente encore qu’une infime partie du panorama sur le terrorisme musulman ».

 Dès que nous saurons comment Sanders tentera de détourner ces questions et d’autres de même type, les militants pro-israéliens expérimentés et des activistes bien informés seront capables, ensemble, de préparer une seconde série de questions encore plus directes et déstabilisatrices pour Sanders, qui n’est qu’un faux moraliste archi-hypocrite.

 

 Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

 ——- 

 

[1] www.realclearpolitics.com/epolls/2020/president/us/general_election_trump_vs_biden-6247.html

[2] www.realclearpolitics.com/epolls/2020/president/us/general_election_trump_vs_sanders-6250.html

[3] www.realclearpolitics.com/epolls/2020/president/us/general_election_trump_vs_warren-6251.html

[4] www.jewishvirtuallibrary.org/views-on-israel-of-u-s-presidential-candidates-2020-joe-biden

[5] www.haaretz.com/us-news/elizabeth-warren-aide-is-a-jewish-activist-against-israeli-occupation-1.7605033

jewishjournal.org/2019/07/11/warren-calls-for-end-of-occupation/

[6] www.jns.org/opinion/zoa-urges-warren-to-fire-hamas-loving-israel-hating-ifnotnow-co-founder-max-berger/

[7] www.cnn.com/videos/politics/2019/04/23/bernie-sanders-israel-middle-east-netanyahu-vpx.cnn

[8] www.youtube.com/watch?v=QgxhzOyXnF0

[9] theintercept.com/2019/11/01/bernie-sanders-palestine-aid-hamas/

[10] www.theguardian.com/world/2002/may/23/israel3

[11] www.jns.org/erekat-olmert-offered-abbas-more-than-the-entire-west-bank/;

www.jpost.com/Opinion/Palestinian-exceptionalism-prevents-two-state-solution-601402

[12] www.tabletmag.com/scroll/195315/missed-opportunity-olmert-abbas-and-media-bias

[13] www.timesofisrael.com/abbas-says-there-will-be-no-israelis-in-palestine/

[14] www.timesofisrael.com/how-ifnotnow-is-getting-2020-democrats-to-talk-occupation/

8 Commentaires

  1. Ce sondage qui donne avantage de tous les démocrates sur Trump est un sondage fait au 2/3 sur des gens démocrates et 1/3 sur des gens républicains. Normal que Trump perd car aucun sondage n’a été fait sur un panel équitable 50/50 !!!

    • Oui, mais pour le coup, on s’en fout des sondages, sauf s’ils avaient réellement raison. Ils servent de vague indicateur A TOUTE FIN UTILE. Cela veut juste dire, quoi qu’il arrive, on ne se fera pas baiser, parce qu’on est prêts à toute éventualité. Juste un point : il ne s’agit pas d’influencer le vote, mais de discerner ce que veulent les potentiels les plus défavorables : Corbyn en Angleterre et Sanders aux US. Et puisqu’on saura les recevoir, on peut aussi « se contenter » d’un Président américain le moins défavorable possible.

      En réalité, le comparatif se fait sur la période Obama et la résilience de Netanyahu, et là, au prochain virage : qui fera face à un Président néfaste pour Israël. Le coussin d’air « De toute façon, Trump sera réélu » est juste une zone de confort, dont il faut sortir pour s’apprêter à mordre, si nécessaire. Et lister des scénarios, stratégies. That’s all Folks

      Nom d'un ptit Titi

    • Par esprit dit « d’ouverture » à l’autre, le complexe de la richesse dite redistributive et un tas d’autres raisons liées à l’humanisme mal placé ou xénophilie des fils d’anciens réfugiés… (esprit de « Galout »)

  2. Les Juifs américains ont voté à environ 75% pour Hussein Obama les deux fois. Et ils ne semblent pas très favorables à Trump. Pouvez-vous expliquer pourquoi, avec de vraies raisons ?

  3. Sondages comme de coutume fallacieux, comme avant la victoire de Trump contre Clinton. Ce n’est pas ce dont rêve la poubelle bien-pensante qui l’emportera. Pour ma part, j’ai la conviction que Trump va être réélu.
    Il suffit de voir l’excellente santé de l’économie américaine, santé recouvrée grâce à l’action volontariste de Trump.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.