Quand Gaza profite du génie technologique israélien

L’air n’a pas le même usage en Israël et dans la bande de Gaza. En Israël, on a trouvé le moyen de produire de l’eau potable à partir de l’air. A Gaza, on utilise l’air pour un autre usage : tirer des roquettes vers Israël.

Ceci n’empêche pas la startup israélienne « Watergen » d’avoir déjà fourni trois machines de ce type qui peuvent chacune produire 900 litre d’eau potable par jour.

Le système inventé par « Watergen », située à Petah Tikva, a déjà été vendu dans une soixantaine de pays, la plupart situés dans des zones de sécheresse.

N’ayant pas peur des situations paradoxales, la bourgade d’Abasan, au sud de la bande de Gaza a organisé au mois de février dernier une cérémonie festive pour accueillir la première machine fournie par « Watergen » mais sans en préciser l’origine, bien entendu…

Le processus est le suivant : la machine aspire l’air, dont l’humidité est extraite par condensation, transformée en eau qui a son tour subit un processus de filtrage.

Le passage de la machine depuis Petah Tikva à Gaza s’est fait par l’entremise de l’Institut Arava pour les Etudes sur l’environnement. Le directeur de l’institut a confié que ses interlocuteurs gazaouis n’ont pas exprimé d’opposition lorsqu’il leur a dit qu’il s’agissait d’une invention israélienne…

Les explications sur l’utilisation de cette machine ont été fournies par un technicien israélien à une équipe à Gaza au moyen d’une discussion Zoom.

Le Pdg de « Watergen », Michaël Mirilashvilli, juif pratiquant, a expliqué pourquoi il n’a pas hésité à fournir ces machines à la population de Gaza : « Les habitants de Gaza ne sont pas coupables. Les enfants, qui sont les plus nombreux, ne sont pas responsables. La première chose que nous devons faire c’est aider des voisins, puis des endroits plus éloignés qui rencontrent les mêmes problèmes ». Il s’est dit prêt à en fournir davantage aux habitants de la bande de Gaza.

La première machine fournie à Gaza a été offerte par Michaël Mirilashvilli, de son propre argent, et les deux suivantes ont été financées par des ONG de défense des droits de l’homme.

Michaël Rothman, n°2 de « Watergen » rappelle que l’eau c’est la vie, et que personne ne peut refuser de fournir de l’eau à quiconque en a besoin.

Du côté israélien, avec l’optimisme juif atavique, on espère que ce genre de coopération et d’aide humanitaire entraînera progressivement un changement dans les mentalités de l’autre côté de la frontière. Mais pour l’instant, les déclarations et les actions des responsables de la bande de Gaza montrent qu’ils sont toujours davantage intéressés par la mort des Juifs, même quand ces derniers viennent en aide à leur population.

Vidéo :

3 Commentaires

  1. Ils ne comprennent que la force pas les cadeaux, soyons plus fort qu’Eux écrasons leurs chefs sans pitié car ils n’aiment pas D , au lieu de nous comporter comme des lavettes pour leur offrir du confort …,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.