Pourquoi Tsahal a-t-il encore besoin de dons privés ?

Les Défis Logistiques de l’Armée Israélienne en Temps de Conflit

Depuis plusieurs mois, l’armée israélienne fait face à un défi logistique majeur, illustré par les difficultés de nombreuses unités, notamment les réservistes, à obtenir le matériel nécessaire sans l’intervention des donateurs privés. Micha Shtiebel, officier de réserve, a été confronté à cette réalité lorsqu’il a été rappelé au service plus tôt que prévu. Initialement affectée à la frontière libanaise, sa brigade a été redéployée à Gaza pour des combats urbains intenses, un environnement auquel elle n’était pas habituée.

Cette situation a été exacerbée par une erreur stratégique de l’armée, qui n’a pas prévu de brigade de remplacement pour Gaza, forçant la brigade Alexandroni à se déployer sans la période de préparation habituelle. Shtiebel décrit cette précipitation comme insensée, soulignant le manque de temps pour s’entraîner et se procurer l’équipement nécessaire. En raison de l’expérience passée et des contraintes imposées par des ordres visant à préserver les stocks pour d’autres fronts potentiels, Shtiebel a dû se tourner vers un réseau de volontaires civils pour obtenir du matériel essentiel pour ses 450 soldats.

Ces volontaires, soutenus par des dons de la diaspora juive, ont fourni des équipements cruciaux tels que des casques tactiques et des drones. Les drones, initialement absents de l’arsenal des unités d’infanterie, se sont révélés vitaux pour la reconnaissance et la sécurité des soldats, permettant de sauver des vies en détectant les dangers à distance. Cependant, même ces donations ne sont pas à l’abri de complications bureaucratiques : certains équipements, bien que disponibles, ne sont pas distribués en temps voulu par les échelons supérieurs de la hiérarchie militaire, créant frustration et confusion.

L’armée israélienne maintient officiellement qu’il n’y a pas de pénurie d’équipement essentiel, une position contredite par les témoignages de nombreux commandants et officiers logistiques sur le terrain. Ces derniers rapportent que les soldats dépendent fortement des équipements fournis par les dons, y compris des articles aussi basiques que des gilets pare-balles et des lunettes de vision nocturne. Pour les donateurs, principalement des Juifs américains, mais aussi Français contribuer à ces collectes est devenu un moyen tangible de soutenir les soldats israéliens.

La question des dons non autorisés n’est pas nouvelle. Déjà en 2016, le Bureau du Contrôleur d’État israélien avait signalé que les réglementations interdisant aux soldats de solliciter directement des dons étaient souvent ignorées. Cette pratique crée des disparités entre les unités et peut nuire à la réputation de l’armée, en donnant l’impression qu’elle ne parvient pas à subvenir aux besoins fondamentaux de ses soldats. De plus, des inquiétudes ont été soulevées concernant la qualité et la sécurité des équipements donnés.

Certains, comme Amir Avivi, général de brigade à la retraite, soulignent que les dépenses militaires ont souvent privilégié des technologies sophistiquées au détriment des équipements de base. Il appelle à un rééquilibrage des priorités pour garantir que les besoins essentiels des soldats soient satisfaits. En réponse aux critiques, l’armée israélienne a récemment augmenté ses dépenses pour renouveler et compléter ses stocks d’équipement.

Malgré ces efforts, la dépendance continue aux dons civils témoigne d’une déconnexion persistante entre les besoins perçus des soldats et les approvisionnements militaires officiels. Cette situation érode la confiance des militaires et des donateurs envers les déclarations officielles de l’armée. Micha Shtiebel, tout en partageant ses préoccupations publiquement, espère que ses actions pourront contribuer à un changement durable et positif pour l’avenir de l’armée et de ses fils, futurs soldats potentiels.

En conclusion, bien que des progrès aient été réalisés, la nécessité d’une gestion plus transparente et efficace des ressources militaires reste cruciale pour assurer la sécurité et l’efficacité des forces armées israéliennes en temps de guerre.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires