Pourquoi certains membres des forces de sécurité palestiniennes sont-ils devenus des voyous et des terroristes?

 

Palestinian Forces policeman, Muhammad Turkman, with his AK-47 assault rifle (Palestinian Press Agency)

Le policier des Forces Palestiniennes, Muhammad Turkman, avec son fusil d’assaut AK-47 (Palestinian Press Agency)

Le 31 octobre 2016, une nouvelle attaque a été commise par un agent des services de sécurité palestinienne contre un barrage routier de Tsahal. Trois soldats de Tsahal ont « été blessés. L’officier palestinien et terroriste Mohammed Turkman a été éliminé.

De précédentes attaques se sont déroulées au point de passage d’Hizma, proche de Jérusalem. La toute dernière attaque a eu lieu au point de passage du Bureau de Coordination du District de Ramallah, une limite qui supervise la route menant à la Muqaata (les quartiers-généraux de l’Autorité Palestinienne).

Ce point de passage est le seul qui serve de portique pour les responsables de l’AP et les diplomates étrangers depuis et vers Ramallah. Les autres barrages de la zone (comme Qalandia et Beitunia) souffrent de congestion et sont par conséquent infréquentables pour les responsables de l’AP. Pratiquement, cela veut dire que la fermeture du barrage de la DCO (Bureau de Coordination) ne fera qu’augmenter la déconnexion de la Muqata à l’égard du reste du monde, ce qui semble bien être l’intention spécifique de ceux qui ont monté cette attaque.

L’Autorité Palestinienne encourage l’incitation contre la Coopération avec Israël, tout en déclarant simultanément qu’elle est intéressée à poursuivre cette même coopération sécuritaire. l’AP ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Les forces de sécurité palestiniennes sont décrites sur les réseaux sociaux de l’Autorité Palestinienne et par le Fatah comme des traîtres et des collaborateurs. Il n’est que naturel que ces hommes en uniforme tentent de regagner leur honneur perdu par des attentats terroristes, seule façon d’exister dans le paysage mental palestinien.

En outre, le manque de responsables de la sécurité palestinienne est encore aggravée par les affrontements incessants entre les forces sécuritaires et les membres du Tanzim, la branche Fatah, en Samarie. Les services de sécurité de l’AP sont recrutés pour défendre leur territoire et pas pour tirer sur leurs frères des Tanzim.

Le gouverneur de Naplouse (Shechem), l’épicentre d’un tel conflit entre les forces de sécurité de l’AP et les agents opérationnels des Tanzim, a été contraint, le 31 octobre 2016, de retirer ses troupes du vaste camp de réfugiés de Balata. Il a alors publié un message faisant l’éloge des efforts consentis par le camp lors de … la Seconde Intifada (2000-2006). Le gouverneur n’aurait pas dû avoir à le faire, si ce n’est à cause du sentiment d’indignation de ses hommes, à la suite des combats entre eux et le Fatah, à travers toute la Samarie, et ce n’est pas le fruit d’une coïncidence que l’auteur de l’attentat contre le point de passage du Bureau de coordination de Ramallah provienne de la ville très problématique de Qabatiya (située près de Jénine, ville célèbre pour ses kamikazes-suicidaires durant ces années-là).

Have Some of the Palestinian Security Forces Gone Rogue?

2 Commentaires

  1. Il parle ici de ceux de la génération en cours. La « police » palestinienne a été montée par Jibril Rajoub, qu’on appelait alors le « Saddam Hussein des Territoires ». Jordaniens et Egyptiens refusaient de le laisser entrer sur leur territoire, il était considéré comme un cafard et un pervers. Il a nommé d’anciens terroristes à la tête des polices des principales villes, qui étaient chargés de torturer, liquider. Ce recrutement de Rajoub est la plus grosse erreur de la gouvernance Rabin et lui a coûté « la paix ».

  2. Les membres des « forces de sécurité » palestiniennes ne sont pas devenus terroristes, ils l’ont TOUJOURS été !
    En 1996 lorsque Netanyahou est devenu premier ministre après Shimon Péres, les « policiers » palestiniens armés grâce à Péres et Rabin, ont tué et blessé les soldats de Tsahal qui veillaient sur le Tombeau de Yossef à Shrem et à la Yéchiva attenante.
    Les soldats blessés sont morts vidés de leur sang car la « police » palestinienne a empêché les secours d’arriver. Voici donc plus de 20 ans que ces palestiniens utilisent leurs armes CONTRE nous. Ils enlèvent leur uniforme et deviennent des « résistants » comme les appellent les médias européens…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.